Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

AUDA-NEPAD et Soutenabilité Environnementale

Recevez l'e-newsletter mensuelle

AUDA-NEPAD et Soutenabilité Environnementale

15 Avril 2020
AUDA-NEPAD’s Environmental Sustainability Division
AUDA-NEPAD et la Section Soutenabilité Environnementale

1. Quels sont les objectifs de la Section Durabilité Environnementale de l'AUDA-NEPAD et quels sont ses principaux projets ?

L'objectif premier de la section "Durabilité environnementale" est d'accélérer la mise en œuvre de projets de transformation vers des voies de développement durables et résilientes, de coordonner l'interaction entre les systèmes naturels, économiques et sociaux et d'intégrer le concept de durabilité environnementale dans le cycle de développement.

La division a quatre programmes prioritaires (agriculture, sécurité alimentaire, environnement et énergies renouvelables) et le travail est centré sur les principaux défis de développement auxquels le continent est confronté, tels que : le changement climatique ; la terre ; l'eau ; l'alimentation et l'énergie.

Nos domaines prioritaires comprennent la restauration des terres, des forêts et des écosystèmes (AFR100) ; le renforcement de la résilience au climat et des lieux urbains durables (Smart Places) ; la productivité agricole durable ; l'accès aux énergies renouvelables pour accroître les impacts socio-économiques, la résilience au climat, la productivité et l'amélioration du bien-être humain (accès à l'eau potable et à l'assainissement, éclairage des écoles, des centres de soins de santé et des ménages) ; le développement d'entreprises agricoles genrées et intelligentes sur le plan climatique ; la gestion durable des terres et de l'eau ; la gouvernance foncière et la planification territoriale pour la transformation rurale ; la gestion des risques d'insécurité alimentaire et nutritionnelle ; le renforcement des capacités des États membres à mettre en œuvre la gouvernance environnementale multilatérale.

2. Comment l'actuelle pandémie de COVID-19 affectera-t-elle la mise en œuvre de ces projets ?

La section met la dernière main à son document de position sur la réponse aux impacts de COVID-19 sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

L'équipe s'est engagée auprès des principales parties prenantes aux niveaux national, régional et continental et a élaboré des interventions immédiates qui seront mises en œuvre dans les trois prochains mois :

L'analyse de la vulnérabilité de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le cadre du COVID-19. Ce travail couvrira l'ensemble du continent et permettra d'identifier et de visualiser les points chauds de vulnérabilité. Cela permettra d'améliorer la précision de la mise en œuvre et la mise en place de mécanismes d'alerte et de prévention des crises alimentaires.

Le déploiement de filets de sécurité alimentaire et la coordination des installations régionales de stockage des denrées alimentaires

Le déploiement de la production de denrées alimentaires et d'aliments pour animaux à partir d'énergies renouvelables (en utilisant des techniques agricoles verticales) et l'accès à l'eau propre pour les communautés

3. Le COVID-19 peut-il créer une dynamique en faveur de systèmes alimentaires durables et résistants ?

L'Afrique a une population de 1,288 milliard d'habitants dont 277 millions sont en situation d'insécurité alimentaire grave, 676 millions sont en situation d'insécurité alimentaire modérée ou grave (FAO - État de la sécurité alimentaire et de la nutrition 2019). Cela signifie que la plupart des Africains (74 %) sont en insécurité alimentaire modérée ou grave. En outre, le continent reste le continent où la prévalence de la sous-alimentation est la plus élevée, puisqu'elle touche 21 % de la population.

Dans le passé, les risques et les menaces pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle étaient principalement dus aux sécheresses, aux inondations, à la volatilité des prix du marché des intrants et, plus communément, des produits, ainsi qu'aux maladies des cultures et du bétail (par exemple, la grippe aviaire), à l'invasion de criquets et aux parasites (légionnaire d'automne). L'épidémie actuelle de COVID-19 a démontré sa capacité à menacer à la fois les vies et les moyens de subsistance, et toute l'économie circulaire alimentaire des producteurs, des intrants, de la transformation, du stockage, de la distribution et de la consommation.

Par conséquent, il est temps de créer une dynamique pour que la sécurité alimentaire soit à la base de tout objectif de développement significatif. Prendre en considération l'aspect de la durabilité des systèmes alimentaires (terre, eau, énergie, travail, intrants, etc.) et les aspects de la résilience pour atténuer et adapter les externalités, notamment les chocs climatiques, les pandémies et autres menaces connexes.

 

More from this author