Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Au Nigeria, la COVID-19 menace de frapper plus durement trois États fragiles du nord-est, selon des études du PNUD

Get monthly
e-newsletter

Au Nigeria, la COVID-19 menace de frapper plus durement trois États fragiles du nord-est, selon des études du PNUD

UNDP
8 Juin 2020
Auteur: 
Mr. Boss Mustapha, Secretary to the Government of the Federation, speaking at the launch of the UN COVID-19 Basket Fund
PNUD Nigeria
M. Boss Mustapha, Secrétaire du gouvernement de la Fédération, s'exprimant lors du lancement du Fonds de financement COVID-19 de l'ONU

 

L'arrivée de la COVID-19 au Nigeria a déclenché une succession de crises, mais c'est dans le nord-est, pauvre et fragile, du plus grand pays d'Afrique que la pandémie représente la plus grande menace, selon une nouvelle évaluation du PNUD. Là, les États de Borno, Adamawa et Yobe constituent "l'une des crises humanitaires et de développement les plus prononcées, les plus complexes et aux multiples facettes que connaisse aujourd'hui la communauté internationale", selon le rapport 2018 du PNUD sur le développement humain au Nigeria. Et ce, plus de deux ans avant que l'agent pathogène zoonotique que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de nouveau coronavirus ne mette soudainement et douloureusement un terme aux économies, aux moyens de subsistance et aux vies.

Alors que le Nigeria est en proie à une chute de 55 % du prix de son principal produit d'exportation, le pétrole, les experts affirment que le nord-est du pays est celui qui risque de souffrir le plus de la pandémie. En particulier les 1,8 million de personnes déplacées à l'intérieur du pays, qui vivent dans des camps surpeuplés et qui luttent déjà pour survivre. Le système de santé des trois États est fracturé, 35 % des établissements de santé ayant été endommagés par le conflit et les campagnes de vaccination de routine et autres services de santé essentiels ayant déjà été perturbés.

L'évaluation socio-économique rapide de la COVID-19 par le PNUD, qui éclairera les politiques et les programmes visant à aider le pays à se redresser, envisage trois scénarios possibles dans le nord-est : 

- Des groupes extrémistes violents tels que Boko Haram pourraient intensifier le recrutement en exploitant les personnes vulnérables ou profiter des vides sécuritaires au moment où le gouvernement pivote pour contenir l'épidémie ou lorsque des épidémies se produisent au sein de l'armée ou de la police.

- Un verrouillage complet sans protection des populations vulnérables dans un contexte de conflit - où les liens sociaux sont faibles - pourrait déclencher de nouveaux troubles, ce qui rendrait la maîtrise du virus encore plus difficile.

- Le confinement pourrait également menacer le travail de consolidation de la paix des acteurs humanitaires et de sécurité, qui jouent un rôle essentiel dans le rétablissement des liens sociaux, la réintégration des anciens combattants et la restauration des moyens de subsistance.

Les réponses possibles comprennent l'arrêt de la rotation du personnel de sécurité, la mise en place de centres de dépistage, de quarantaine et d'isolement dans les casernes et les camps militaires, et la sensibilisation aux principales pratiques d'hygiène et aux symptômes de la COVID-19. Il sera essentiel de maintenir les chaînes d'approvisionnement intactes et d'étendre la superficie des camps de personnes déplacées extrêmement surpeuplés dans le nord-est, selon l'évaluation.

Réponse du PNUD et d'autres agences 

Dans tout le pays, le Nigeria - qui compte plus de 200 millions d'habitants - dispose de ressources extrêmement limitées en matière de soins de santé, avec seulement 330 établissements de soins intensifs, cinq centres de dépistage et de traitement COVID-19, et seulement 100 lits dans un établissement d'isolement désigné dans la capitale, Lagos - avec des lacunes encore plus graves dans le nord-est. 

Pour aider à répondre aux nouveaux besoins, le PNUD et d'autres agences ont expédié des ventilateurs et d'autres fournitures médicales essentielles. Un premier envoi comprenait 50 ventilateurs A30 et des équipements de protection individuelle achetés grâce aux fonds communs du COVID-19 Basket Fund, lancé en avril.

Le PNUD aide à créer des opportunités d'emploi d'urgence - en rétablissant les flux commerciaux et en soutenant le bon fonctionnement des marchés - en renforçant la sécurité alimentaire dans les communautés les plus touchées, et il a soutenu la création de messages d'intérêt public avec des célébrités pour lutter contre les violences sexistes et domestiques, qui connaissent un pic au niveau mondial pendant les crises.

Elle a également contribué au lancement d'un plan national d'intervention COVID-19 s'articulant autour de dix piliers qui comprennent le renforcement de la surveillance, du dépistage, de l'isolement, de la recherche des contacts, de la prévention et du contrôle des infections, la gestion des cas des patients COVID-19, la communication des risques et l'engagement communautaire, la préparation aux situations d'urgence, la sécurité et la logistique des soins de masse et la mobilisation des ressources.