Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple

Ne stigmatisez pas les personnes atteintes de la COVID-19

Get monthly
e-newsletter

Ne stigmatisez pas les personnes atteintes de la COVID-19

Les fonctionnaires de l'ONU appellent à la solidarité, à la compassion et à l'unité
26 Mars 2020
Passenger screening at Maya Maya international airport, Brazzaville, Republic of Congo.
WHO
Contrôle des passagers à l'aéroport international Maya Maya, Brazzaville, République du Congo. Crédit photo : OMS

Le haut représentant pour l'Alliance des civilisations des Nations Unies, Miguel Moratinos, et le conseiller spécial pour la prévention du génocide, Adama Dieng, ont exprimé leur vive inquiétude face à l'augmentation de la stigmatisation, des discours et des crimes de haine visant des individus et des groupes injustement diffamés et perçus comme étant associés au coronavirus dans le monde entier.

"Nous sommes tous confrontés au même ennemi, un ennemi invisible qui progresse rapidement, qui prend des vies et cause des ravages sans discernement. Mais lui permettre de déchirer le tissu de nos sociétés est peut-être l'un des plus graves bouleversements que la pandémie de COVID-19 inflige à notre monde", ont déclaré le Haut représentant et le conseiller spécial.

Si la pandémie constitue une menace mondiale pour la paix et la sécurité, elle offre également l'occasion de faire preuve d'unité et de se donner la main. Comme la pandémie touche tout le monde, nous devrions tous nous rappeler notre humanité commune, et que nos vies sont interconnectées et que notre survie dépend d'un soutien réciproque.

En cette période d'éloignement physique, nous appelons à la solidarité sociale et à la construction de ponts de bienveillance et de compassion qui dépassent les murs construits par l'homme. Nous appelons également à la protection des plus vulnérables, y compris les personnes âgées, qui font les frais de la pandémie.

Plus que jamais, il est impératif de s'élever contre la stigmatisation, les discours de haine, la xénophobie, le racisme et toutes les formes de discrimination qui sont un affront aux valeurs et aux droits humains universels. Pour vaincre la pandémie, il faut une coopération internationale efficace et la mise en œuvre d'une approche englobant l'ensemble de la société, c'est-à-dire les gouvernements nationaux, la société civile, les médias, les entreprises privées, les acteurs religieux, les jeunes et les femmes.

Miguel Moratinos et Adama Dieng saluent le Plan mondial d'intervention humanitaire COVID-19 lancé par le Secrétaire Général pour garantir que personne ne soit laissé pour compte dans la lutte contre cette pandémie. Ils saluent également le rôle moteur joué par certains gouvernements dans la promotion de messages de solidarité et d'unité mondiales et dans la mise en œuvre de mesures contre la propagation de la COVID-19.

Miguel Moratinos a souligné que l'Alliance des civilisations des Nations Unies continue de travailler à la réalisation de sa devise "Plusieurs cultures, une seule humanité" en encourageant le dialogue interculturel et interconfessionnel, en jetant des ponts de compréhension et en luttant contre les stéréotypes et la polarisation.

Adama Dieng a souligné que son bureau intensifie ses efforts pour mettre en œuvre la stratégie et le plan d'action des Nations Unies sur le discours de haine à l'échelle mondiale et nationale afin de lutter contre le discours de haine et la stigmatisation et la discrimination qui y sont associées.

"Si nous voulons que les sociétés soient inclusives, cohésives et pacifiques, il est temps de favoriser une alliance entre les cultures, les civilisations et les personnes. Il n'y a pas de temps à perdre", a ajouté le haut représentant de l'Alliance des civilisations et le conseiller spécial pour la prévention du génocide.


M. Miguel Moratinos est le haut représentant de l'Alliance des civilisations des Nations Unies, tandis que M. Adama Dieng, Conseiller Spécial des Nations Unies pour la Prévention du Génocide