Obtenez les applications mobiles gratuites

Recevez les dernières nouvelles de nous sur nos applications.

Download app from Android Download app from Apple
Annonce

Être une femme soldat de la paix "rend le contact facile".

Get monthly
e-newsletter

Être une femme soldat de la paix "rend le contact facile".

-Lieutenant-colonel Martha Masango, en service en RD Congo
12 Juin 2020
-Lieutenant Colonel Martha Masango, serving in the DR Congo
-Lieutenant-colonel Martha Masango, en service en RD Congo

Pouvez-vous nous parler de vous ?

Je m'appelle Lt Col Martha Masango. Je suis lieutenant-colonel dans la force de défense nationale sud-africaine.

Je suis chef de la cellule de renseignement de la Brigade d'intervention de la Force de la Mission de stabilisation de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Quelles sont vos responsabilités dans cette mission et quelle est votre journée type ?

Je prépare et je dirige des briefings sur le renseignement. Le mardi, lors du briefing de renseignement de la FIB, le commandant de la FIB discute des patrouilles et des visites, auxquelles je participe ensuite.

Depuis combien de temps êtes-vous un soldat de la paix des Nations Unies et comment êtes-vous devenu un tel soldat ?

Je suis arrivé en République démocratique du Congo (RDC) le 28 décembre 2019 et ici à Beni (nord-est de la RDC), le 16 janvier 2020.

Je voulais être dans le maintien de la paix, alors j'ai écrit une lettre et demandé à être déployée en tant qu'officier d'état-major de l'ONU. J'ai pris part au processus de sélection et j'ai réussi à me qualifier pour le poste.

Qu'ont pensé votre famille et vos amis de votre décision de quitter votre pays et de travailler pour une mission de maintien de la paix des Nations Unies ?

Ils ont pris le temps de comprendre les raisons pour lesquelles je voulais être un soldat de la paix des Nations Unies et ont fini par accepter. Ils me soutiennent pleinement et pensent que c’était courageux d’avoir pris une telle décision.

Quelles sont les trois choses que vous aimez le plus dans la mission et le pays ?

J'aime que les femmes ont la possibilité d'occuper des postes de direction.

J'aime aussi la possibilité de rencontrer d'autres femmes des forces armées en RDC (FARDC) et la population locale.

Enfin, j'aime apprendre à connaître la culture des autres, leur nourriture et leur mode de vie.

Quelle partie de votre travail vous semble la plus stimulante et pourquoi ?

Mon travail consiste à faire du renseignement sur les groupes armés et leur localisation. L'envoi d'une patrouille par la FIB et la rencontre avec les FARDC et les principaux dirigeants mis à part, il est généralement difficile de confirmer ces informations.

Pensez-vous que les femmes soldats de la paix servent de modèles pour la population locale ?

Oui, les femmes soldats de la paix servent de modèles. Les enfants et les femmes sont toujours remplis de joie lorsqu'ils rencontrent des femmes soldats de la paix en uniforme. Il est facile d'entrer en contact avec la population locale parce qu'elle comprend que nous sommes là pour elle. Nous avons quitté nos familles et nos enfants pour apporter la paix dans leur pays.

Que diriez-vous aux femmes soldats qui envisagent une carrière dans le maintien de la paix ?

J'encouragerais chaque femme, même si ce n'est qu'une fois dans leur carrière, à envisager de devenir une casque bleue parce que cela leur ouvre les yeux.