Journée internationale de la femme 2003
    Message de Nane Annan


8 mars 2003

Chers amies,

Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, nous célébrons tout ce que les femmes apportent au monde et tout ce que les jeunes filles représentent et je suis ravie de le faire avec vous, ici, sur le Cyberbus scolaire. Depuis que mon mari est devenu Secrétaire général de l’ONU, j’ai voyagé dans le monde entier et j’ai rencontré les femmes les plus extraordinaires, de tous les niveaux sociaux, des ministres, des notables locales, des mères qui, se trouvant dans des situations extrêmement difficiles, s’étaient regroupées pour le bien-être de leurs enfants. L’esprit qui les animait a été très joliment décrit par une femme d’un bidonville de Lahore, au Pakistan, qui a dit : « Les femmes croient ressembler à des boutons de fleur, mais, en réalité, les femmes sont des montagnes. Nous pouvons tout faire de notre vie ».

Cette femme et d’autres femmes qui lui ressemblent montrent aux filles qui grandissent la voie à suivre, et sont pour elles des sources d’inspiration, comme elles l’ont été pour moi. Ces filles, je les ai aussi rencontrées, dans le monde entier. En mai dernier, lors de la session extraordinaire des Nations Unies consacrée aux enfants, deux jeunes se sont adressés pour la première fois à l’Assemblée générale et ont dit aux dirigeants du monde : « Nous ne sommes pas la source des problèmes, nous sommes les ressources nécessaires pour les résoudre. Nous ne constituons pas une dépense, nous représentons un investissement. Nous ne sommes pas seulement jeunes, nous sommes des citoyens du monde ». Comme par hasard, ces jeunes étaient des filles!

Et pourtant, dans une grande partie du monde, les femmes se heurtent encore à la discrimination. Dans certains endroits, elles ne peuvent ni voter, ni posséder des terres en propre, ni prendre des décisions qui sont cruciales pour leur vie. Plus de 115 millions d’enfants ne sont pas scolarisés et plus de la moitié d’entre eux sont des filles. Vous trouverez ici, sur le Cyberbus scolaire certaines des raisons expliquant pourquoi les filles ne vont pas à l’école.

En 2000, ceux qui gouvernent ce monde se sont réunis à l’ONU pour définir des objectifs précis en matière de progrès mondial. L’un de ces objectifs était de faire en sorte que d’ici à 2015, tous les enfants, garçons et filles, puissent finir l’école primaire. Donner aux femmes la capacité d’agir en personne majeure n’est pas à proprement parler l’un de ces objectifs; c’est la clef de voûte sur laquelle reposent tous les autres objectifs du Millénaire, tels que la lutte contre la pauvreté et contre le sida. Lorsque les femmes sont mises à contribution, les résultats se voient immédiatement : les familles se portent mieux et sont mieux nourries; le revenu et l’épargne des ménages augmentent.

En ce moment où nous célébrons la Journée internationale de la femme – et le Mois de l’histoire de la femme, en mars – il importe au plus haut point de nous rappeler que nous formons une famille humaine. Il ne s’agit pas d’opposer les hommes aux femmes, ni les filles aux garçons, il s’agit de savoir ce que nous pouvons réaliser ensemble. Le monde a besoin que nous conjuguions nos efforts.

Faisons en sorte que ce rêve soit possible. Je vous encourage à rêver et à travailler dur pour réaliser votre rêve. Vous ne savez pas ce que la vie vous réserve, mais vous portez en vous ce qui devrait déterminer votre voie. Ouvrez grands les yeux et les oreilles, soyez curieux et préparez-vous. Un jour, votre rêve sera là, devant vous, et il faudra l’attraper au vol!

Je serais heureuse que vous me parliez des femmes ou des jeunes filles qui ont été pour vous des sources d’inspiration. Écrivez-moi pour me dire qui elles sont et ce qu’elles vous ont apporté. Nous publierons certaines de vos lettres sur le Cyberbus scolaire.