• Le Secrétaire général des Nations Unies et la jeunesse

    Découvrez le travail du Secrétaire Général et son engagement envers la jeunesse

  • Propos lors du Conseil Economique et Social de la Jeunesse sur le “façonnage des innovateurs de demain : modalités d’exploitation de la science, de la technologie, de l’innovation et de la culture pour la jeunesse d’aujourd’hui”.

    Le Secrétaire général Ban Ki-moon, siège de l’ONU, le 27 Mars 2013

    Bonjour!

    C’est merveilleux de vous voir ici. Bienvenue aux Nations Unies. C’est votre maison.

    Je veux commencer par deux questions. Et je veux que vous criiez tout haut vos réponses. Permettez-moi d’entendre ce que vous pensez.

    Premièrement : l’ONU fait-elle assez pour les jeunes?

    Deuxièmement : les Nations Unies peuvent-elle faire plus pour les jeunes?

    Ma réponse est oui!

    Travailler avec les jeunes est une de mes priorités en tant que Secrétaire général. La raison est que les jeunes leaders ont l’énergie et les idées dont nous avons besoin pour changer ce monde.

    Nous devons mobiliser votre expertise et votre compassion pour résoudre les graves problèmes dans ce monde.

    Les crises mondiales frappent durement les jeunes particulièrement.

    Le chômage des jeunes est un énorme problème qui affecte près de 74 millions de personnes de la mi-adolescence à la mi-vingtaine.

    Des centaines de millions de jeunes sont directement touchés par les conflits, ce qui peut les priver de leurs maisons, de leurs familles et leur avenir …

    Et les jeunes gens vont hériter de la planète – notre seule planète terre – des générations plus âgées qui trop souvent exploitent les ressources naturelles au lieu de les protéger.

    Ces problèmes sont sérieux. Nous vivons à une époque de transition et de bouleversements. Mais il y a aussi de grandes opportunités. Vous pouvez nous aider à relever les défis en étant un citoyen du monde.

    Les jeunes ont toujours eu des idéaux. La différence avec vous tous – la plus grande génération de jeunes dans l’histoire – est que vous pouvez utiliser les réseaux sociaux pour exiger le changement. Vous pouvez mobiliser. Vous pouvez élever vos voix. Et vous pouvez obtenir des résultats significatifs.

    Je suis heureux de voir autant de tablettes et les téléphones ici aujourd’hui, mais beaucoup de jeunes gens n’ont pas accès à cette technologie. Nous devons travailler à combler le fossé numérique. Et nous devons accorder une attention particulière aux femmes et aux filles. Elles ont autant de potentiel que les hommes et les garçons en matière de science et de la technologie. N’importe qui peut porter une blouse de laboratoire, indépendamment de son sexe. N’importe qui peut regarder à travers un microscope.

    L’éducation est essentielle. J’ai personnellement été témoin de la puissance de l’éducation dans ma vie et dans mon pays, la Corée. Les Nations Unies m’ont offert des manuels scolaires au cours de ma scolarisation. La société dans son ensemble a été déchiré par la guerre. Nous avons étudié à l’air libre. Lorsqu’il  pleuvait, nous cherchions abri sous des arbres. Mais nous n’avions jamais cessé d’étudier.

    Les livres, les enseignants et les enseignements sont de grands moteurs du développement. J’ai lu des livres en papier et peut-être maintenant vous lisez des livres électroniques, mais le résultat est le même – lorsque vous travaillez à votre éducation, vous vous enrichissez vous-même.

    J’ai lancé une nouvelle initiative appelée l’Education d’abord (Education First) visant à envoyer tous les enfants à l’école, améliorer la qualité de l’apprentissage et à favoriser la citoyenneté mondiale.

    En donnant aux enfants et aux jeunes l’éducation qu’ils méritent, ils contribueront à transformer notre monde.

    Distingués délégués
    Mesdames et Messieurs,

    Pour libérer le pouvoir des jeunes, vous devez nous aider à orienter notre travail.

    Les Nations Unies sont prêtes à collaborer avec vous.

    C’est pourquoi j’ai nommé le tout premier Envoyé des Nations Unies pour la jeunesse.

    Ahmad Alhendawi vous parlera plus tard aujourd’hui. Il est dynamique et inspirant. Je suis convaincu qu’il aidera les jeunes à comprendre les Nations Unies, et intégrer leurs idées dans notre travail.

    Tôt cette semaine, nous avons eu une discussion approfondie au sujet de ses plans pour le changement. J’ai été profondément impressionné par son approche. Il a énoncé un plan détaillé fondé sur quatre principes fondamentaux: la participation, la sensibilisation, les partenariats et l’harmonisation.

    M. Alhendawi a des objectifs clairs pour donner un véritable sens à ces mots.

    Par exemple, pour promouvoir la participation, l’Envoyé ouvrira de nombreuses voies de communication entre les jeunes et les Nations Unies – dans des lieux de rencontre et le cyberespace. J’espère que vous allez suivre des Nations Unies sur Twitter @ Nations Unies et aussi tweeter à mon Envoyé @ AhmadAlhendawi.

    Il travaille d’ailleurs sur une application pour que vous puissiez facilement suivre les événements de l’ONU sur votre téléphone mobile.

    Ce Conseil économique et social est essentiel. Mais nous développons des projets passionnants pour convoquer des réunions régionales de l’ECOSOC pour stimuler notre travail global.

    Afin de renforcer le plaidoyer, l’Envoyé s’efforce de s’assurer que les jeunes ont leur mot à dire dans le développement de nos objectifs de développement d’après 2015. Il veut que les préoccupations des jeunes soient entendues – bien plus, il veut s’assurer que les décideurs écoutent vraiment et prennent des mesures en en tenant compte.

    Les partenariats sont un autre élément clé de son plan de travail. Cela signifie unir les forces avec les représentants du gouvernement, les universitaires, les chefs d’entreprise et en particulier les organisations dirigées par des jeunes.

    Enfin: l’harmonisation. Cela est particulièrement important pour moi. L’Organisation des Nations Unies fait un excellent travail au nom des jeunes. Mais nous devons tirer le meilleur parti de nos efforts. Mon Envoyé a des plans spécifiques pour aider à coordonner nos activités afin qu’ils aient le plus grand impact possible.

    Je souscris pleinement à son plan. J’appelle la communauté internationale – y compris des hauts fonctionnaires de l’Organisation des Nations Unies – à donner leur plein soutien à mon Envoyé pour la jeunesse.

    Distingués délégués,
    Chers amis,

    Lorsque vous travaillez pour un monde meilleur pour tous, vous créez un avenir meilleur pour vous-mêmes.

    J’espère que vous allez rester engagés avec les Nations Unies pour longtemps après votre départ d’ici. Vous n’avez pas besoin d’étudier les relations internationales pour être consterné par les guerres dans le monde. Vous n’avez pas à obtenir un diplôme de droit pour prendre position sur les droits de l’homme. Vous n’avez pas besoin d’étudier l’économie pour savoir que la pauvreté est un mal.

    Je vous encourage à poursuivre votre propre chemin, que vous soyez dans la fonction publique, dans le domaine de la médecine, du droit … ou dans les arts, de la littérature ou de l’histoire. Vous pouvez réaliser les idéaux des Nations Unies peu importe où vous vous retrouvez.

    Trouvez votre propre mission dans la vie. Vous pouvez ne pas être en mesure de changer le monde, mais vous pouvez changer quelque chose pour en faire un endroit meilleur pour nous tous. Tout le monde a une part de responsabilité dans ce domaine.

    Que vous vouliez devenir scientifique ou superstar, travaillez dur, donnez le meilleur de vous même.

    En chemin, n’oubliez jamais les idéaux onusiens de paix, de développement et de droits de l’homme.

    Contribuer à la création d’une nouvelle vision. Il ne s’agit pas seulement de nous dire quel monde vous voulez. Il s’agit de vous joindre à nous pour réaliser un avenir meilleur.

    Je vous remercie.

    Comments are closed.