MAURITANIE

Discours de
Son Excellence Monsieur Dah Ould Abdi
Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération de la République Islamique de Mauritanie
la 57ème Session Ordinaire de l'Assemblée Générale de l'Organisation des Nations Unies
New York, le 17 septembre 2002

Monsieur le Président,

Je suis heureux de vous féliciter au nom de la délégation de la République Islamique de Mauritanie pour votre élection comme Président de l'Assemblée Générale de l'Organisation des Nations Unies en sa Cinquante-septième session. Nous sommes sûrs que votre expérience et votre sagesse sont le meilleur garant du succès de cette session.

Je saisis également cette occasion pour adresser mes remerciements à votre prédécesseur, Son Excellence Monsieur Hang Seng Soo pour la manière distinguée avec laquelle il a dirigé les travaux de la session qui vient de s'achever et pour saluer, au nom de la délégation de mon pays, l'admission de la Fédération Suisse en qualité de nouveau membre de notre organisation ainsi que celle de Timor Oriental en leur exprimant la disponibilité de la délégation Mauritanienne de coopérer avec eux dans tous les domaines.

C'est pour moi aussi l'occasion d'adresser nos chaleureuses félicitations au Secrétaire Général ainsi qu'à l'ensemble du personnel de l'Organisation des Nations Unies pour le travail inlassable en vue de la réalisation des nobles objectifs de notre organisation. C'est ainsi que plusieurs réunions et conférences internationales ont été organisées. II s'agit entre autres de la conférence des Nations Unies sur le VIH/SIDA à New York, de la conférence de Monterrey sur le financement du développement ainsi que la conférence des Nations Unies sur le développement durable qui vient de s'achever à Johannesbourg.

Monsieur le Président,

Notre présente session se tient un an après les actions criminelles qui ont visé les villes de New York et Washington causant ainsi la perte de milliers de vies innocentes.

La Mauritanie a exprimé sa condamnation absolue de ces actes terroristes à l'instant même où ils ont été perpétrés. Elle a aussitôt présenté ses condoléances au peuple et au gouvernement américain. Vous me permettrez encore une fois au nom de la délégation mauritanienne de leur exprimer de nouveau nos sincères condoléances.

Nous observons aujourd'hui que ces douloureux évènements ont fait ressortir une réalité nouvelle qui montre que le terrorisme au lieu d'être un phénomème marginal est devenu un problème essentiel qui ignore les frontières et qui ne peut être combattu que dans le cadre d'une stratégie globale.

La Mauritanie demeurera une partie active dans toutes les initiatives régionales et internationales qui visent à lutter de manière concertée contre ce phénomène.
C'est dans ce cadre qu'elle réaffirme son soutien sans réserve à l'ensemble des résolutions pertinentes de l'ONU et sa détermination quant à leurs applications et en particulier la résolution 1373 du 28 septembre 2001.

Monsieur le Président,

II apparait clairement que l'instauration de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le monde exige un rôle plus accru des Nations Unies et un accroissement de la légalité internationale. II n'appartient à personne de donner à quiconque l'impression que la lutte contre le terrorisme est une campagne d'une civilisation contre une autre, ou une prétendue supprématie d'une civilisation par rapport à l'autre. Bien au contraire nous devons agir ensemble pour montrer que l'élimination du terrorisme constitue une étape nouvelle dans la marche de l'humanité avec ses héritages civilisationnels convergeant vers l'aboutissement des aspirations de l'ensemble à une vie sécurisée et un avenir meilleur.

Dans ce cadre, nous avons enregistré les efforts soutenus et les appels répétés pour l'instauration de la paix au Moyen Orient. Nous considérons que l'initiative de paix arabe qui avait été adoptée par l'ensemble des pays arabes au sommet de Beyrouth constitue le cadre idéal pour une paix globale et définitive qui garantit la sécurité et le progrès pour tous les peuples de la région.

Nous avons enregistré aussi avec un grand intérêt; la vision du Président des Etats-Unis d'Amérique, Mr. George W. Bush qui exprime la nécessité de la co-existence de deux Etats indépendants: un Etat Palestinien et un Etat Israélien ainsi que les efforts déployés par le comité quadripartite et l'Union Européenne en vue de l'instauration d'un Etat Palestinien indépendant avec comme capitale la ville Sainte de Elquods, conformément aux principes énoncés à la conférence de Madrid et notamment le principe de "Terre contre la Paix" et aussi conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité 242, 238 et 425. Dans ce contexte, nous réitérons la nécessité du retrait immédiat d'Israel, de tous les territoires de l'Autorité Palestinienne en vue de mettre fin aux souffrances du peuple Palestinien ainsi que la reprise immédiate des négociations de paix qui sont la seule issue pour le retour de la paix et de la sécurité au Moyen Orient.

Nous fondons l'espoir de voir le retour à la stabilité et à la concorde dans la région du Golfe. Dans ce contexte, nous tenons à exprimer notre opposition à l'utilisation de la force contre l'Iraq et notre soutien à la recherche d'une solution pacifique pour le règlement de la crise conformément à la légalité internationale. Nous exprimons également notre souci pour le respect de l'indépendence et l'intégrité territoriale du Koweit, de même que le respect de l'indépendence et de l'intégrité territoriale de l'Iraq et nous demandons à nouveau, la levée de l'embargo imposé depuis plus de douze ans au peuple Irakien.

En ce qui concerne le Sahara Occidental, notre pays soutient les efforts du Secrétaire Général et de son envoyé personnel James Baker en vue de trouver une solution définitive qui garantirait la stabilité dans la région et qui bénéficierait de l'agrément de toutes les parties.

S'agissant des développements de la crise de Lockerbie, nous nous réjouissons des pas considérables faits par la Jamahiriya Arabe Libyenne en vue de trouver une solution diplomatique à ce problème et nous pensons qu'il revient maintenant au Conseil de Sécurité de prendre les dispositions nécessaires pour lever l'embargo qui frappe la Libye.

En ce qui concerne notre continent l'Afrique, nous saluons la naissance de l'Union Africaine qui représente un cadre pour la réalisation des aspirations des peuples Africains, pour d'avantage de progrès et de développement. Nous soutenons également le Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD) qui vise le renforcement de la coopération régionale en vue d'aboutir à l'intégration économique. Nous nous réjouissons par ailleurs du soutien apporté à cette intiative par les partenaires au développement.

Sur le plan international, la Mauritanie renouvelle son soutien à la République Populaire de Chine qui est le seul représentant légitime du peuple chinois, conformément à la résolution 2758 de l'Assemblée Générale des Nations Unies, et apprécie les efforts déployés par le gouvernement de la République Populaire de Chine en vue de la réunification du pays par la voie pacifique.

Monsieur le Président,

II est maintenant prouvé que des phénomènes tels que la violence et l'extrémisme sont la conséquence de la pauvreté et du désespoir. C'est pourquoi la communauté internationale est appelée à fournir plus d'efforts dans le domaine de la solidarité et de la promotion sociale partout dans le monde. Il demeure cependant, que les pays en développement aspirent à l'émergence d'un esprit de solidarité plus fiable et plus concret. Ils ont besoin aussi d'un soutien plus accru des pays riches qui peut se concrétiser par un accroissement des investissements et l'ouverture des marchés internationaux à leurs produits.

Monsieur le Président,

En dépit de l'ampleur des défis et malgré une conjoncture mondiale défavorable, la République Islamique de Mauritanie a réussi à franchir des étapes importantes sur la voie du développement et de la construction. Et tel que réitéré par le Président Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya devant le sommet de la Terre à Johannesburg, notre pays a mis en place des bases solides pour assurer le développement durable. Aussi, avons-nous adopté une stratégie globale pour la lutte contre la pauvreté, dont la mise en application a permis de réaliser des succès palpables sur la voie de la généralisation de l'enseignement et de l'accès des citoyens aux soins et aux autres services indispensables que sont l'eau potable, l'électricité et les télécommunications.

En vue de l'éradication de l'analphabétisme et de l'ignorance qui constituent les principaux obstacles au développement, nous avons organisé de vastes campagnes visant à faciliter à tous les citoyens d'accéder à l'alphabétisation et au savoir. Ces campagnes sont renforcées par des mesures de promotion du livre et de la lecture au sein de la population. Ces objectifs ont été réalisés grâce notamment à l'existence d'un système démocratique pluraliste qui assure les libertés et garantie les droits de l'homme dans un climat de sécurité et de stabilité.

Monsieur le Président,

La Charte des Nations Unies vise à réaliser les objectifs communs à l'ensemble de l'humanité. Il est clair que les évolutions constatées ces dernières années impliquent une adaptation des structures de notre organisation y compris le Conseil de Sécurité. Nous devons consacrer nos efforts aujourd'hui plus que jamais pour nous conformer aux engagements que nous avions pris afin de parvenir à un monde nouveau fondé sur la justice et le droit et qui garantirait la paix, la sécurité et la solidarité.

Merci.