Les villes ont un rôle immense à jouer dans la lutte contre la pauvreté

17 octobre 2016 – A la Conférence 2016 des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable (Habitat III) qui se tient à Quito, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a prévenu que la réussite des Objectifs de développement durable (ODD) dépendra en grande partie de la capacité à rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résilients et durables.

« Le nouveau programme urbain que vous adopterez ici reflète la large participation des gouvernements et tous les acteurs urbains », a déclaré lundi le Secrétaire général lors de la conférence organisée dans la capitale de l’Equateur. « Il établira des normes mondiales pour le développement urbain durable et nous aidera à repenser la façon dont nous construisons, gérons et vivons dans les villes », a-t-il ajouté alors que plus de la moitié de la population mondiale est citadine et que l’expansion urbaine est rapide et souvent imprévue, notamment dans les pays en développement.

Pour M. Ban, la Conférence Habitat III est l’aboutissement d’une intense période au cours de laquelle la communauté internationale a défini une vision universelle pour le développement durable.

« A Sendai et Addis-Abeba, à Paris et Istanbul, et maintenant ici, à Quito, les États membres ont construit un cadre substantiel d’engagements et de programmes d’action. Ensemble, ils soutiennent un objectif commun – la mise en œuvre réussie du Programme pour le développement durable à l’horizon 2030 », a-t-il dit rappelant que ce dernier est un programme global, inclusif, intégré et tranformateur.

« Transformer notre monde pour le mieux signifie transformer nos villes et nos agglomérations », a souligné le Secrétaire général. Il a rappelé qu’environ un quart des citadins vivent dans des bidonvilles ou des quartiers informels et qu’un nombre croissant de personnes pauvres et vulnérables vivent dans des conditions précaires, manquent d’accès aux services de base et à des espaces de vie adéquats, sont isolés des possibilités de travail décent et sont vulnérables à la criminalité, aux expulsions forcées et au vagabondage.

Pour le chef de l’ONU, la pollution et la consommation d’énergie par les villes ont des conséquences dramatiques pour l’environnement. Une meilleure gouvernance, une meilleure planification et une meilleure conception urbaine ainsi que davantage d’investissements dans des logements adéquats et abordables, des infrastructures de qualité et services de base, et l’implication des femmes sont nécessaires pour la construction de villes plus sûres et plus productives pour tous.

« Les villes et les agglomérations ont un rôle immense à jouer dans la lutte contre la pauvreté et la construction de sociétés inclusives qui favorisent la participation de tous », a dit M. Ban. « En repensant nos villes, nous devons être guidés par le principe de prospérité partagée et d’inclusion », a-t-il ajouté soulignant que les villes sont de remarquables moteurs de croissance, des centres de diversité et des pôles de créativité.

« Le nouveau programme urbain est un document axé sur l’action. Son succès dépendra de la collaboration de tous les pays et de toutes les parties prenantes », a averti le Secrétaire général considérant qu’Habitat III jette une base solide pour la construction d’un partenariat mondial pour le développement durable, qui englobe les autorités nationales, régionales et locales agissant de concert avec les partenaires de développement, les entreprises, les investisseurs et les communautés.

2017-11-13T12:32:41+00:00 octobre 17th, 2016|Villes|