Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Statement

Secretary-General's remarks before meeting with Religious Leaders from the Central African Republic [as delivered in French] [scroll down for English version]

New York, 13 March 2014

Mbi bala ala Kwe.
Soyez les bienvenus,
Je suis honoré par la présence à mes côtés de Monseigneur Dieudonné Nzapalainga, Archevêque catholique de Bangui; de l’imam Oumar Kobine Layama, Président du Conseil islamique de la République centrafricaine; et du révérend Nicolas Guérékoyame-Gbangou, Président de l’Alliance évangélique de la République centrafricaine.
Je vous remercie de montrer la voie.

Ensemble, vous êtes un symbole fort de la coexistence pacifique qui était jusqu’ici un des piliers de la société centrafricaine.
Mais cette tradition de longue date est aujourd’hui menacée.

Il faut être clair : le conflit en République centrafricaine n’est pas un conflit de religion. En fait, les appartenances religieuses et ethniques sont manipulées à des fins politiques.

Les responsables religieux ici présents refusent de se considérer comme des ennemis. Ils ne toléreront pas de divisions entre les différents groupes de la société.

Il est du devoir de la communauté internationale de leur prêter main forte.

Je rappelle au monde entier que la République centrafricaine doit pouvoir compter sur davantage de soldats et de policiers pour parvenir à protéger les civils. Le pays a besoin d’aide pour sauver des vies.

J’exhorte le Conseil de sécurité à agir rapidement pour donner suite à mes recommandations concernant l’envoi d’une opération de maintien
de la paix des Nations Unies.

Les Nations Unies doivent rester aux côtés du peuple centrafricain pour promouvoir la paix, la réconciliation, la justice, et la responsabilité.

Sin gila mingi.

Merci beaucoup.

*****

REMARKS BEFORE MEETING WITH RELIGIOUS LEADERS FROM THE CENTRAL AFRICAN REPUBLIC

Mbi bala ala Kwe.

I am honoured to be joined by Mgr. Dieudonne Nzapalainga, Roman Catholic Archbishop of Bangui; Imam Oumar Kobine Layama, President of the Islamic Council in the Central African Republic; and Reverend Nicolas Guérékoyame-Gbangou, President of the CAR’s Evangelical Alliance.

I thank you for your leadership.  These leaders are a powerful symbol of their country’s longstanding tradition of peaceful coexistence. 

Today, that legacy is under threat.  . 

Let me be clear: The conflict in the Central African Republic is not about religion. Religious and ethnic affiliations are being manipulated for political purposes.
The religious leaders here today refuse to be enemies.  They will not tolerate the separation of communities.
The international community must support their efforts.

I reiterate my appeal to the world:  The Central African Republic needs more troops and police to protect civilians.  The country needs more aid to save lives.

I urge the Security Council to act quickly on my recommendations for a United Nations peacekeeping operation.

The United Nations must  stand with the people of the Central African Republic for peace, reconciliation, justice and accountability.

Sin gila mingi.


Statements on 13 March 2014