Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Statement

Secretary-General's remarks to the National Assembly of Niger [Scroll down for the English version]

Niamey, Niger, 6 November 2013

C’est pour moi un privilège exceptionnel de m’adresser aux membres de l’Assemblée nationale du Niger. La présence à mes côtés de la Présidente de la Commission
de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, et du Président du Groupe
de la Banque mondiale, M. Jim Yong Kim, donne à cette occasion un sens encore plus particulier.

Nous sommes accompagnés du Président de la Banque africaine de développement,
M. Donald Kaberuka, du Commissaire au développement de l’Union européenne,
M. Andris Piebalgs, et de mon Envoyé spécial pour le Sahel, M. Romano Prodi.

Nous faisons ensemble un voyage de solidarité avec les Sahéliens . 
Nous sommes ici pour écouter, et nous sommes ici pour agir.
Notre message est simple et clair. Il découle d’une longue expérience acquise partout dans le monde.

La paix ne peut durer sans le développement. Et le développement ne peut durer sans la paix. La paix et le développement doivent aller de pair. C’est pourquoi nous sommes venus au Niger, pour joindre nos forces aux vôtres.

L’ONU est fière du travail qu’elle accomplit avec les Nigériens, depuis des années, pour élaborer des solutions durables.

Nous faisons front commun pour accélérer la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, y compris grâce à l’ambitieuse initiative de transformation de l’agriculture intitulée « les Nigériens nourrissent les Nigériens », ou « 3N ».

Nous sommes résolus à appuyer les efforts que vous déployez pour promouvoir la bonne gouvernance et mettre en place des institutions efficaces et fiables.

Nous collaborons pour appuyer les initiatives que vous lancez afin d’élargir les perspectives d’avenir des Nigériens, en particulier les jeunes, et de leur donner des moyens de subsistance viables.
Nous sommes déterminés à faire tout ce que nous pouvons pour que les femmes et les filles du Niger aient accès à un enseignement de qualité, à de bons emplois et à des soins de santé dignes de ce nom, et puissent participer à la vie politique, y compris ici, au Parlement.

Aujourd’hui, j’ai eu le plaisir de me joindre au Président Issoufou lorsqu’il a lancé un appel à l’action dans le domaine démographique.

A l’ONU, je fais ce qui est en mon pouvoir pour que les femmes aient davantage de moyens d’action.

Pour la première fois, cinq opérations de maintien de la paix des Nations Unies sont dirigées par des femmes.

J’ai choisi une éminente Nigérienne, Mme Aichatou Mindoudou Souleymane, pour diriger la mission en Côte d’Ivoire, une de nos plus vastes opérations. Elle accomplit un travail remarquable. Je suis fier d’elle et je sais que vous l’êtes aussi.

Le Niger contribue au maintien de la paix et de la sécurité mondiales par beaucoup d’autres moyens également. Je salue les quelque 2000 courageux Nigériens qui participent à des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, du Mali à Haïti en passant par la République démocratique du Congo et d’autres pays.

Je rends hommage aux 19 Nigériens qui ont donné leur vie sous la bannière des Nations Unies.

Et je remercie le Niger de l’aide qu’il continue d’apporter aux milliers de Maliens qui ont trouvé refuge ici.

Mesdames et Messieurs les membres de l’Assemblée nationale,
Partout au Sahel, l’instabilité et les troubles règnent… le nombre des déplacés grandit… le prix de l’alimentation et des combustibles augmente… la sécheresse fait des ravages… et les habitants donnent tout ce qu’ils ont pour partir tenter leur chance ailleurs.

Je présente mes sincères condoléances aux familles de ceux qui ont si tragiquement péri dans le Sahara la semaine dernière. Même s’ils avaient survécu à la traversée du désert, nous savons que le reste de leur périple aurait été semé d’embuches. La vie meilleure qu’ils espéraient serait peut-être restée un mirage.

Pour honorer leur mémoire, nous devons prendre l’engagement solennel de traduire en justice les trafiquants qui leur ont ôté la vie, de remédier aux crises alimentaires qui les ont poussés à partir, d’améliorer les conditions de vie des groupes auxquels ils appartenaient pour que d’autres ne se sentent pas obligés de les suivre, et d’offrir des possibilités sûres à ceux qui veulent aller chercher du travail à l’étranger.

L’ONU a pour mission de défendre les droits de l’homme, et les droits des migrants sont une de mes grandes préoccupations.

Face à tous ces problèmes complexes, les Nigériens et les Sahéliens donnent au monde une leçon très importante.

Ils sont la preuve vivante que les problèmes ne peuvent être circonscrits à l’intérieur des pays, et que les solutions doivent donc aussi dépasser les frontières et les obstacles bureaucratiques, les scissions entre groupes humains et entre cultures, les divergences entre mouvances et partis politiques.

C’est là le test du vingt-et-unième siècle.

Nous devons creuser plus profondément pour atteindre les racines des conflits.

Au Sahel, ces racines ont pour nom pénurie d’eau et de vivres, sur-sollicitation des terres, retards de développement et insécurité chronique.

Nous devons remédier à ces problèmes de façon globale : pas comme s’ils étaient distincts les uns des autres, comme s’il n’y avait pas de lien entre les conflits armés, l’instabilité politique et le développement économique.

C’est pourquoi la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel tient compte des rapports déterminants qui existent entre ces problèmes, et a pour objet de vous aider à vous y attaquer vigoureusement grâce à des solutions bien coordonnées.

Etant les plus proches représentants des Nigériens, vous avez un rôle essentiel à jouer. Vous êtes le lien indispensable entre l’échelon local et l’échelon mondial.

Dans le cadre de notre stratégie, nous nous employons à établir une plateforme régionale qui relie entre eux les comités parlementaires et leur permette de partager leur expérience, d’examiner les difficultés communes et de définir des priorités communes.

Nous voulons aider à renforcer les parlements et donner à tous les partis politiques les moyens de créer une culture de paix s’étendant à l’ensemble du Sahel. Nous vous invitons à participer activement à cette initiative.

Mesdames et Messieurs les membres de l’Assemblée nationale,

Aucun pays et aucune organisation ne peut faire cavalier seul. Nous devons collaborer pour que toutes les voix soient entendues, pour que tous les avis politiques soient pris en considération et pour que la paix et la stabilité s’installent durablement.

C’est le test que le Niger et le Sahel présentent à la communauté internationale pour le vingt et unième siècle.

Unissons-nous pour le réussir.

Ensemble, puisons des forces dans la devise de votre grand pays :
« Fraternité, Travail, Progrès ».

Je vous remercie.

* * *

It is a distinct privilege to address the Members of the National Assembly of Niger.  It is particularly meaningful to do so with Dr. Nkosazana Dlamini-Zuma, Chairperson of the African Union Commission, and Dr. Jim Yong Kim, President of the World Bank Group.

We are joined by Mr. Donald Kaberuka, President of the African Development Bank,
Mr. Andris Piebalgs, Commissioner for Development of the European Union, and my Special Envoy for the Sahel, Mr. Romano Prodi.

Together, we are on a journey of solidarity with the people of the Sahel. 

We are here to listen – and we are here to act. 

Our message is simple and clear.  It is drawn from many years of experience around the world. 

Peace is not sustainable without development.  Development is not sustainable without peace. 

The two challenges must go hand-in-hand.  And so we have come to Niger to join hands with you.

The United Nations is proud to have worked with the people of Niger over the years to forge sustainable solutions. 

We are teaming up to accelerate progress in achieving the Millennium Development Goals – including through the ambitious agricultural transformation plan, the 3N Initiative – Nigeriens Feeding Nigeriens. 

We are committed to assisting in your efforts to advance good governance and build effective, trustworthy institutions.

We are partnering to support your initiatives to expand opportunities and sustainable livelihoods, particularly for young people.
We are resolved to do all we can to open doors for the women and girls of Niger – to quality schools, good jobs, safe communities, decent health care, and greater political participation including here in this Parliament. 

Earlier today, I was pleased to join President Issoufou’s call to action on demographic issues. 

I am doing my part at the United Nations to empower women. 

For the first time in history, five UN peacekeeping operations are led by women. 

I selected a distinguished daughter of Niger, Ms. Aichatou Mindaoudou Souleymane, to head our mission in Cote d’Ivoire – one of the largest in the world. 

She is doing an outstanding job.  I am proud of her and I know you are, too. 

Niger is contributing to global peace and security in so many other ways.

I pay tribute to the almost 2,000 brave Nigerien citizens serving in United Nations peacekeeping operations – from Mali to Haiti … from the Democratic Republic of Congo and beyond. 

I honour the memory of the 19 who lost their lives serving under the UN flag.

I also appreciate Niger’s continued assistance to thousands of Malians who have taken refuge in your country.

Distinguished Members of the National Assembly,

Throughout the Sahel, we see instability and unrest … more people being displaced … rising food and fuel prices … severe drought ... and people sacrificing everything to migrate for greater opportunity. 

I extend my deepest sympathies to the families of those who so tragically perished in the Sahara last week.  Even had they survived the desert crossing, we know their journey would have remained treacherous.  Their hopes for a better life may have remained simply a mirage. 

Our debt to them must be a solemn commitment to prosecute the human smugglers who stole their lives … to address the food crises that plague Niger … to improve conditions in the communities from which they came so that others do not feel compelled to leave … and to create safe opportunities for willing migrants to work abroad.

The United Nations is devoted to protecting human rights, and the rights of migrants are of urgent concern to me.
    
Across these complex and difficult challenges, the people of Niger and the Sahel are teaching the world something very important. 

You are proving that problems can no longer be confined within borders, and so solutions must also rise above dividing lines – across borders and bureaucracies … across communities and cultures … across politics and parties.

This is our 21st century test.

We must dig deeper to get at the root causes of conflict. 

In the Sahel, those roots can be traced to scarcities of water and food, pressures on land, the lack of development and rampant insecurity. 

We must deal with these issues in a comprehensive way – not merely as isolated, unrelated problems of armed conflict, political instability or economic development. 

That is why our United Nations Integrated Strategy for the Sahel is based on identifying crucial connections —  and supporting your efforts to drive hard at them with well-coordinated solutions.

As representatives closest to the people of Niger, you are essential to success.  You are the crucial link between the local and global.

As part of our strategy, we are working to establish a regional platform of parliamentary committees to share experiences, discuss common challenges and define common priorities. 

We want to help strengthen parliaments and empower all political parties to build a culture of peace across the Sahel.  We invite your active engagement.

Distinguished Members of the National Assembly,

No country or organization can do it alone.  We must work together so that we hear all voices … take in all political views … and build peace and stability that lasts.

That is the 21st century test that Niger and the Sahel are putting forward to the world.

Together, let us join forces and pass this test. 

Together, let us take strength from your great country’s motto:

"Fraternité, Travail, Progrès".

Thank you.


Statements on 6 November 2013