Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Statement

Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on the alleged reports of serious mistreatment by the FARDC in the Democratic Republic of the Congo [scroll down for French]

New York, 17 July 2013

The Secretary-General is deeply concerned about reports of alleged mistreatment of M23 detainees and desecration of corpses of M23 combatants by the Congolese armed forces.

The United Nations Organization Stabilization Mission in the Democratic Republic of the Congo (MONUSCO) has raised this matter at the highest level with the FARDC and welcomes steps by the Congolese army to investigate these claims and to hold the perpetrators of these acts accountable.

In line with the United Nations Human Rights Due Diligence Policy, MONUSCO has launched the process of reviewing its support to FARDC units suspected of being involved in these incidents.

The Secretary-General calls on the DRC to bring the perpetrators of these reported acts to justice and underlines that mistreatment of detainees is a violation of human rights and international humanitarian law.

The Secretary-General urges the parties to exercise restraint and reiterates the importance of working within the Peace, Security and Cooperation Framework to address the root causes of conflict in the DRC.

------------------

Déclaration du porte-parole du Secrétaire Général suite au rapport concernant des présumés mauvais traitements par les FARDC en République Démocratique du Congo


Le Secrétaire général est profondément préoccupé par des allégations de mauvais traitements de détenus du M23 et de profanation de cadavres des combattants du M23 par les forces armées congolaises.

La Mission de stabilisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) a soulevé cette question au plus haut niveau avec les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et se félicite des mesures prises par l'armée congolaise pour donner suite à ces allégations et sanctionner les auteurs de ces actes.

Conformément à la politique de diligence des Nations Unies en matière de Droit de l’Homme, la MONUSCO a lancé le processus de réexamen de son soutien aux unités des FARDC soupçonnées d'être impliquées dans ces incidents.

Le Secrétaire général appelle la République démocratique du Congo à poursuivre en justice les auteurs de tels actes et souligne que les mauvais traitements infligés aux détenus constituent une violation des droits de l'Homme et du droit humanitaire international.

Le Secrétaire général invite les parties à faire preuve de retenue et réaffirme l'importance de travailler dans le cadre de l'Accord pour la Paix, la Sécurité et la Coopération afin de s'attaquer aux causes profondes du conflit en République démocratique du Congo.


Statements on 17 July 2013