Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Latest Statements

N'Djamena, Chad, 3 April 2013 - Secretary-General's message to the Economic Community of Central African States (ECCAS) Extraordinary Summit on the Central African Republic [scroll down for French version]

I would like to commend you for your collective engagement and determination to establish peace, security and stability in the Central African Republic which led to the signing of the Libreville peace accords, on 11 January 2013. Despite all your collective efforts, the situation continued however to deteriorate resulting in the seizure of power by the Séléka coalition on 24 March.
Following the seizure of power, I immediately condemned the unconstitutional change in Government in the CAR and I call for the rapid restoration of constitutional order. In that context, the Libreville Agreements, which you helped to negotiate, remain the appropriate framework for sustainable peace and stability in the Central African Republic.
I note, with concern, the consequences of insecurity and the aggravation of a humanitarian situation that is already precarious across the country, particularly in Bangui. I urge the authorities to ensure the restoration of security in the Central African Republic. I would like to emphasize that impunity will not be tolerated and those responsible for the human rights violations should be held accountable for their actions.
I am extremely concerned by reports of grave violations of human rights, looting and pillaging, targeted attacks, rape, recruitment and the use of child soldiers in violation of international norms. It is unacceptable that today, children who had been separated from armed groups and reintegrated and reunified with their families, would again be recruited by leaders of rebel groups. The looting of public and private buildings, including the offices and residences of United Nations personnel, does not promote international cooperation.
I am also concerned about the humanitarian situation. The difficulties in accessing humanitarian assistance and distributing seeds contribute to food insecurity that could lead to severe malnutrition in the months to come.
I would like to reassure you of the willingness and determination of the United Nations to work together with the Economic Community of Central African States, and other partners in the international community, in search for durable solutions to the present crisis.

*****

Je félicite votre engagement et votre détermination collectifs à rétablir la paix, la sécurité et la stabilité en République centrafricaine, ayant abouti à la signature des Accords de paix de Libreville le 11 janvier dernier.  En dépit de vos efforts, la situation dans le pays n'a cependant cessé de se détériorer, entraînant la prise du pouvoir par la Séléka le 24 mars.
J'ai immédiatement condamné la prise de pouvoir anticonstitutionnelle intervenue en République centrafricaine et appelé au rétablissement rapide de l’ordre constitutionnel. Dans ce contexte, les Accords de Libreville que vous avez aidé à négocier, demeurent le cadre approprié pour établir une paix durable et la stabilité en République centrafricaine.
Je constate avec préoccupation les conséquences de l’insécurité et de l’aggravation de la situation humanitaire qui prévaut dans le pays, particulièrement à Bangui. J'appelle les autorités à garantir le rétablissement de la sécurité en République centrafricaine. Je voudrais également souligner que l’impunité ne sera pas tolérée et que les responsables de violations des droits de l'homme devront répondre de leurs actes.
Je suis profondément troublé par les rapports faisant état de violations graves des droits de l’homme, de la poursuite de pillages, d’attaques ciblées, de viols, de recrutement et d’utilisation d’enfants soldats, en violation des normes internationales. Il est inacceptable que des enfants, ayant été dans le passé séparés des groupes armés, réinsérés et réunis avec leurs familles, soient de nouveau recrutés par des chefs rebelles. Le pillage des édifices publics et privés, y compris les bureaux et résidences du personnel des Nations Unies, n’est pas de nature à encourager la coopération internationale et les investissements dans le pays.
Je suis également préoccupé par la situation humanitaire. Les difficultés d’accès à l’aide humanitaire et de distribution des semences favorisent une insécurité alimentaire pouvant conduire à une malnutrition aigüe des populations dans les mois à venir.
Je souhaiterais réitérer la volonté et la détermination des Nations Unies à travailler avec la CEEAC et l’Union Africaine, ainsi qu'avec les autres partenaires internationaux, pour trouver une solution durable à la crise actuelle.


Statements on 3 April 2013