Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Statement

Le Secrétaire Général - Allocution Prononcée à la Conférence Ministérielle Informelle de la Francophonie Consacrée aux Grandes Transitions Politiques en cours dans la Francophonie [French version as delivered - scroll down for English]

New York, 20 September 2011

Mme la Présidente de la Suisse, Micheline Calmy-Rey, Mesdames et Messieurs les ministres, Mesdames et Messieurs les Représentants permanents auprès des Nations unies, Mesdames et Messieurs,

Je remercie la Suisse et l'Organisation internationale de la Francophonie d'avoir organisé cette réunion.

C'est la première fois que je participe à une réunion sans traduction. Voyons comment je réussis !

Parmi les pays où le printemps arabe a eu les effets les plus remarquables, plusieurs appartiennent à la Francophonie.

Le fait que nous soyons réunis ici montre que votre organisation est prête à unir ses forces avec celles de l'ONU et d'autres partenaires internationaux, tels que l'Union africaine, la Ligue des États arabes, l'Union européenne et l'Organisation de la coopération islamique, pour aider à faire progresser la gouvernance démocratique et le respect des droits de l'homme là où de telles transitions sont en cours.

La présente conférence est aussi l'occasion de réaffirmer l'importance de la coopération entre l'ONU et l'OIF, ainsi que les engagements énoncés dans la Déclaration de Bamako, relative à la promotion et à la consolidation de la démocratie dans les pays francophones.

Les Tunisiens ont fait preuve d'un courage et d'une détermination immenses dans leurs efforts pour établir un nouvel ordre démocratique. Nous avons le représentant de la Tunisie ici. Ils ont également subi de plein fouet les retombées de la crise libyenne, des centaines de milliers de personnes ayant franchi la frontière tunisienne avant de poursuivre leur route vers d'autres destinations. Je salue le Gouvernement et le peuple tunisiens pour leur hospitalité.

En Égypte, je juge encourageants les efforts que font les autorités de transition pour s'acquitter de leurs engagements; je continuerai de préconiser une participation accrue de la société civile au processus de transition. Les élections qui doivent se tenir prochainement seront déterminantes, et l'ONU est disposée à fournir une assistance technique. L'Égypte a énormément contribué à la promotion de la paix et de la stabilité dans le monde, et j'espère qu'elle continuera de tenir ce rôle important. J'ai eu un très bon entretien avec le Ministre égyptien hier après-midi.

En ce qui concerne la Libye, je me félicite que le Conseil de sécurité ait autorisé, comme je l'avais proposé, la création d'une mission d'appui des Nations Unies chargée d'aider les autorités de transition et le peuple libyen durant cette phase critique de l'après-conflit. Mon Conseiller spécial, Ian Martin, tient actuellement avec les autorités libyennes des consultations portant sur trois questions prioritaires : les élections, le maintien de l'ordre et la justice transitionnelle.

Étant donné l'ampleur des difficultés qui se posent en Tunisie, en Égypte et en Libye, tous les partenaires vont devoir apporter un appui accru.

L'expérience que possède la Francophonie dans les domaines des droits de l'homme, de la bonne gouvernance, des élections et de la réconciliation sera particulièrement utile.

Pour sa part, l'ONU fera tout ce qui est en son pouvoir pour que les processus de transition amènent la paix, la démocratie et les perspectives d'avenir auxquelles tant de gens aspirent. Nous sommes prêts à apporter notre concours dans des domaines clés tels que la sécurité, l'état de droit, l'élaboration de constitutions, l'édification d'institutions, les droits de l'homme, la justice transitionnelle et le redressement économique. Il sera particulièrement important d'associer les femmes et les jeunes à ces efforts.

Je tiens à réaffirmer que l'ONU est fermement déterminée à collaborer de près avec la Francophonie sur le thème de la table ronde d'aujourd'hui, et sur beaucoup d'autres questions d'intérêt commun.

Je vous remercie.

*****

The Secretary-General's Remarks at Informal Ministerial Conference of the Francophonie on the Main Political Transitions in the Francophonie

As prepared for delivery;

Your Excellency Ms. Micheline Calmy-Rey, President of Switzerland,

Excellencies,

Ladies and Gentlemen,

I thank Switzerland and the International Organization of La Francophonie for organizing this informal ministerial meeting.

The Arab Spring has had some of its most dramatic impacts among the member countries of the Francophonie.

This gathering demonstrates the readiness of your organization to join the United Nations and other international partners, such as the African Union, the League of Arab States, the European Union and the Organization of the Islamic Cooperation, in helping to advance democratic governance and respect for human rights where such transitions are under way.

This conference is also an opportunity to reaffirm the importance of cooperation between the United Nations and the OIF, as well as the commitments set forth in the Bamako Declaration for the promotion and consolidation of democracy in French-speaking countries.

The people of Tunisia have displayed immense courage and determination in their efforts to bring about a new democratic order. They have also had to absorb heavy fallout from the crisis in Libya, as hundreds of thousands of people have crossed into Tunisia as the first leg of their transit to other destinations. I commend the Government and people of Tunisia for their hospitality.

In Egypt, I am encouraged by the efforts of the transitional authorities to fulfill their commitments, and I will continue to advocate for a greater participation of the civil society in the transition process. The upcoming elections are crucial, and the United Nations stands ready to provide technical assistance. Egypt has made enormous contributions to the promotion of peace and stability in the world, and I hope it will continue to play this important role.

In Libya, I welcome the authorization by the Security Council of my proposals for a UN support mission to help the transitional authorities and the Libyan people during this critical post-conflict phase. My Special Advisor, Ian Martin, is currently consulting with Libyan authorities on three priorities: elections, policing and transitional justice.

The challenges in Tunisia, Egypt and Libya will require increased support from all partners.

The experience of la Francophonie in human rights, good governance, electoral processes and reconciliation will be particularly useful

The United Nations, for its part, will do everything possible to promote transitions that respond to widely held aspirations for peace, democracy and opportunity. We are prepared to assist in key areas such as security, the rule of law, constitution-making, institution-building, human rights, transitional justice and economic recovery. It will be especially important to engage women and young people.

Let me reiterate the strong commitment of the United Nations to working closely with la Francophonie on the theme of today's roundtable, and across a far broader agenda of common concern.

Thank you.


Statements on 20 September 2011