Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Latest Statements

New York, 30 December 2010 - Statement attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on the situation in Côte d'Ivoire

(Scroll down for French version)

The Secretary-General remains very concerned about the deteriorating situation in Côte d'Ivoire. He is deeply alarmed to learn of the call by Mr. Blé Goudé on the so called Young Patriots to attack the Golf Hotel in Abidjan beginning on 1 January. The United Nations Operation in Côte d'Ivoire (UNOCI) has a significant number of military and police personnel deployed to provide security for the Government of Côte d'Ivoire and key political stakeholders, in keeping with its mandate as set out in Security Council resolution 1962 (2010). He also stresses that UNOCI is authorized to use all necessary means to protect its personnel, as well as the Government officials and other civilians at these premises of the hotel.

The Secretary-General therefore wishes to warn that any attack against peacekeepers constitutes a crime under international law, for which the perpetrators and those who instigate them will be held accountable.

Any attack on the Golf Hotel could provoke widespread violence that could reignite civil war. The Secretary-General calls on all those who may be contemplating participation in the attack to refrain from such dangerous irresponsible action. He urges all the peace-loving citizens of Côte d'Ivoire to contribute instead to the restoration of lasting stability and democracy in their country.

* * * * *

Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire général sur la situation en Côte d'Ivoire

Le Secrétaire général demeure très inquiet face à la dégradation de la situation en Côte d'Ivoire. Il est profondément alarmé par l'appel de M. Blé Goude aux soi-disant Jeunes Patriotes à attaquer l'hôtel du Golf à Abidjan à partir du 1er janvier. L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) dispose d'un nombre important de militaires et de policiers, déployés afin d'assurer la sécurité du gouvernement de la Côte d'Ivoire et des principales personnalités politiques, en conformité avec son mandat tel que prévu par la résolution 1962 du Conseil de sécurité (2010). Il souligne également que l'ONUCI est autorisée à utiliser tous les moyens nécessaires afin de protéger son personnel, ainsi que les responsables gouvernementaux et autres civils dans l'enceinte de l'hôtel.

Par conséquent, le Secrétaire général rappelle que toute attaque à l'encontre des forces du maintien de la paix constitue un crime en vertu du droit international, dont les auteurs et les instigateurs devront répondre en justice.

Toute attaque perpétrée à l'encontre de l'hôtel du Golf pourrait provoquer une recrudescence de violence et replonger le pays dans la guerre civile. Le Secrétaire général exhorte toute personne qui envisage de participer à cette attaque à s'abstenir de ce type d'actes dangereux et irresponsables. Il encourage tous les citoyens de la Côte d'Ivoire souhaitant la paix de contribuer au rétablissement de la stabilité et de la démocratie dans leur pays.

New York, le 30 décembre 2010