Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Statement

Statement Attributable to the Spokesperson for the Secretary-General on the situation in Côte d'Ivoire

New York, 15 December 2010

The Secretary-General is deeply concerned about the continuing political stalemate in Côte d'Ivoire. The situation is taking a worrying turn with unfolding events that could lead to widespread violence. These include the recent threats by some commanders of the national security forces to resort to military options, the standoff between elements of the Forces nouvelles and national security forces near the Golf Hotel on 13 December, and the marches planned by supporters of the Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix.

The Secretary-General reiterates his call on all the Ivorian parties and their supporters to exercise patience and refrain from any actions that could, accidentally or deliberately, provoke violence. He stresses that in the currently charged political environment such actions could have unpredictable consequences, including reigniting civil war. The Secretary-General therefore reminds those who incite or perpetrate violence and those who use the media for this purpose, that they will be held accountable for their actions.

The Secretary-General, once again, calls upon Mr. Gbagbo to respect the will of the Ivorian people, democratically expressed through the run-off presidential election, and to step down to allow President-elect Ouattara to assume his mandate. The Secretary-General remains in close contact with the Ivorian stakeholders, as well as regional and international leaders who stand firm in their demand for a peaceful end to the crisis and for respect for the will of the people.

[en Francais]

Le Secrétaire général est profondément préoccupé par l'impasse politique qui persiste en Côte d'Ivoire. La situation prend une tournure inquiétante en raison des événements qui se déroulent actuellement et qui pourraient aboutir à une violence généralisée. Ceux-ci comprennent notamment, les menaces lancées récemment par quelques commandants des forces de sécurité nationales de recourir à des solutions militaires, la confrontation qui a eu lieu entre les Forces nouvelles et les forces de sécurité nationales près de l'Hôtel du Golf le 13 décembre, et les marches prévues par les militants du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix.

Le Secrétaire général réitère son appel à toutes les parties ivoiriennes ainsi qu'à leurs sympathisants pour qu'ils fassent preuve de patience et s'abstiennent de toute action qui puisse, de manière accidentelle ou délibérée, mener à la violence. Il souligne le fait que, dans un climat politique actuel aussi tendu, de telles actions pourraient avoir des conséquences imprévisibles, y compris le retour à la guerre civile. Le Secrétaire général tient donc à rappeler à tous ceux qui commettent ou incitent à commettre de tels actes de violence, ainsi que ceux qui utilisent les média à cet effet qu'ils seront tenus responsables de leurs actes.

Le Secrétaire général, une fois de plus, appelle M. Gbagbo à respecter la volonté du peuple ivoirien, exprimée de façon démocratique lors du deuxième tour de l'élection présidentielle, et à se retirer afin que le Président élu Ouattara puisse assumer son mandat. Le Secrétaire général reste en contact étroit avec toutes les parties ivoiriennes, ainsi qu'avec les dirigeants régionaux et internationaux qui continuent d'exiger une sortie pacifique de la crise et le respect de la volonté du peuple.


Statements on 15 December 2010