Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Latest Statements

New York, 5 October 2006 - Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on Cote d'Ivoire [scroll down for English and French versions]

The Secretary-General deplores the inflammatory remarks made on 2 October by the President of the Front Populaire Ivoirien, Mr. Affi Nguessan, which contained threats against citizens of other members of the Economic Community of West African States (ECOWAS) living in Côte d'Ivoire. The Secretary-General calls on all Ivorian political leaders and their followers to exercise the utmost restraint at this critical juncture, and stresses that those instigating or committing violent acts will be held personally responsible by the international community. He also emphasizes the responsibility of the Ivorian Defence and Security Forces to protect the civilian population, including ECOWAS citizens as well as other foreigners residing in Côte d'Ivoire. The Secretary-General urges the Ivorian leaders to pursue dialogue and work with ECOWAS, the African Union and the United Nations to break the current impasse and agree on new transitional arrangements that should lead to elections.

*****

Déclaration attribuable au Porte-parole du Secrétaire general

Côte d'Ivoire

Le Secrétaire-général déplore les propos incendiaires tenus le 2 octobre par le Président du Front populaire ivoirien (FPI), M. Affi Nguessan, proférant des menaces contre les ressortissants des autres members de la Communauté économique des États d'Afrique de l'ouest (CEDEAO) vivant en Côte d'Ivoire. Le Secrétaire general lance un appel aux dirigeants politiques ivoiriens et à leur partisans afin qu'ils fassent prevue de la plus grande retenue en ce moment crucial. Il souligne que ceux qui incident à commettre des actes de violences ou les auteurs de tels actes seront tenus personnellement responsables par la communauté internationale. Il souligne également la responsabilité des Forces de défense et de sécurité ivoiriennes de protéger les populations civiles, y compris les ressortissants de la CEDEAO et les autres populations étrangères vivant en Côte d'Ivoire. Le Secrétaire général exhorte les dirigeants ivoiriens à poursuivre le dialogue et à oeuvrer avec la CEDEAO, l'Union africaine et les Nations Unies à la recherche de solutions à l'impasse actuelle et à convener de nouveaux arrangements pour une transition devant conduire le pays aux élections.