Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Latest Statements

New York, 15 September 2006 - Statement attributable to the Spokesman for the Secretary-General on Cote d'Ivoire

The Secretary-General is deeply concerned about the increase in inflammatory rhetoric in Cote d'Ivoire, which is fueling serious tension as the country approaches the end of the transition period in the end of October. Already, the tragic consequences of the recent dumping of toxic waste in Abidjan, a few weeks ago, has created serious problems and resulted in a number of violent incidents.

In this context, the Secretary-General regrets the reported statement made by President Laurent Gbagbo yesterday, rejecting the peace process, which was developed by the Ivorian leaders themselves, together with their international partners, over the past three years. The Secretary-General is concerned that these and other similar statements could further aggravate the situation in the country, with unpredict

able consequences. The Ivorian leaders should be aware of their responsibilities towards their people and the international community for maintaining peace in the country.

The Secretary-General strongly urges all the Ivorians to exercise restraint at this critical stage and hopes that President Laurent Gbagbo will respond positively to his invitation to join the regional leaders, including the Chairmen of the African Union and the Economic Community Of West African States (ECOWAS), as well as Prime Minister Charles Konan Banny and other Ivorian political leaders, at the high-level meeting that will take place in New York on 20 September to discuss the way forward in Côte d'Ivoire.

*******

Le Secrétaire général est profondément préoccupé par la résurgence de propos incendiaires en Côte d'Ivoire, qui alimentent de sérieuses tensions alors que le pays approche de la fin de la période de transition, à la fin Octobre. Déjà, les conséquences tragiques du déversement de déchets toxiques par un navire étranger, il y a quelques semaines, ont entraîné de sérieux problèmes et été la source de violents incidents.

Dans ce contexte, le Secrétaire général regrette la déclaration du Président Laurent Gbagbo, rapportée hier, dans laquelle il rejette le processus de paix qui a été mis en ?uvre par les parties ivoiriennes elles-mêmes, avec l'appui des partenaires internationaux, au cours des trois dernières années. The Secrétaire général craint que cette déclaration, ainsi que les autres de la même teneur, ne puissent aggraver davantage la situation dans le pays, et avoir des conséquences imprévisibles. Les dirigeants Ivoiriens devraient être conscients de leur responsabilité vis-à-vis de leur peuple et de la communauté internationale à maintenir la paix dans le pays.

Le Secrétaire général exhorte vigoureusement les Ivoiriens à faire preuve de retenue à ce stade critique pour le processus de paix, et espère que le Président Gbagbo répondra favorablement à son invitation et se joindra aux dirigeants de la région, y compris les Présidents en exercice de l'Union africaine et de la Communauté économique des États d'Afrique de l'ouest (CEDEAO), au Premier Ministre Charles Konan Banny et aux autres dirigeants politiques ivoiriens, lors de la réunion de haut niveau qui se tiendra à New York, le 20 septembre, afin d'échanger sur la suite à donner au processus de paix en Côte d'Ivoire.


Statements on 15 September 2006