Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Latest Statements

New York, 1 February 2006 - Statement Attributable to the Spokesman for the Secretary-General on Cote d'Ivoire (text in English and French)

The Secretary-General is deeply concerned about reported threats against the United Nations personnel in Côte d'Ivoire, and the possibility of major violence being unleashed in Abidjan and other areas of Côte d'Ivoire. UNOCI, supported by Licorne as needed, will take all necessary measures to protect United Nations personnel and property, as well as populations under imminent threats in its areas of deployment.

The Secretary-General wishes to remind, in the strongest possible terms, the highest civilian and military authorities of Côte d'Ivoire, including President Gbagbo and Chief of Staff General Mangou, of their personal responsibility for preventing violence, including attacks targeted against United Nations personnel and installations throughout the country, as well as ethnically motivated violence. Such acts will not be tolerated by the international community.

The Secretary-General calls once more on all Ivorian parties to work with their international partners to seek a peaceful solution to the Ivorian crisis

Le Secrétaire général est profondément préoccupé par des rapports selon lesquels des menaces auraient été proférées à l'encontre du personnel des Nations Unies en Côte d'Ivoire, et des violences massives pourraient être déclenchées à Abidjan et dans d'autres régions de Côte d'Ivoire. L'ONUCI, soutenue au besoin par la Force Licorne, prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger le personnel et les biens des Nations Unies, ainsi que les populations en danger imminent dans ses zones de déploiement.

Le Secrétaire général souhaite rappeler, aux plus hautes autorités civiles et militaires de la Côte d'Ivoire, y compris le Président Gbagbo et le Chef d'Etat-Major, le Général Mangou, leur responsabilité personnelle dans la prévention des violences, y compris des attaques dirigées contre le personnel et les installations des Nations Unies dans le pays, ainsi que des violences ethniques. De tels actes ne sauraient être tolérés par la communauté internationale.

Le Secrétaire général appelle une nouvelle fois toutes les parties ivoiriennes à travailler avec leurs partenaires internationaux pour trouver une solution pacifique à la crise ivoirienne.