Welcome to the United Nations. It's your world.

Secretary-General Ban Ki-moon

Latest Statements

8/29/2014

New York, 29 August 2014 - Secretary-General's message for the International Day against Nuclear Tests [scroll down for French version]


On this day in 1991, Kazakhstan closed the nuclear test site near Semipalatinsk. On that same date in 1949, the Soviet Union conducted its first nuclear test, followed by another 455 nuclear tests over succeeding decades, with a terrible effect on the local population and environment.

These tests and the hundreds more that followed in other countries became hallmarks of a nuclear arms race, in which human survival depended on the doctrine of mutually assured destruction, known by its fitting acronym, MAD.

As Secretary-General, I have had many opportunities to meet with some of the courageous survivors of nuclear weapons and nuclear tests in Hiroshima, Nagasaki and Semipalatinsk. Their resolve and dedication should continue to guide our work for a world without nuclear weapons. 

On this International Day against Nuclear Tests, let us all take a fresh look at those survivors’ stories.  Listen to their words and imagine the effects of these detonations as if they were experienced by each of us.  Only then can we can better understand the imperative to renew our commitment to a world free of nuclear weapons and nuclear tests.

***

Message publié à l’occasion de la Journée internationale contre les essais nucléaires
Le 29 août 2014

Aujourd’hui marque la date à laquelle, en 1991, le Kazakhstan a fermé le site d’essais nucléaires près de Semipalatinsk où, ce même jour en 1949, l’Union soviétique avait effectué son premier essai nucléaire. Les 455 autres essais qui ont suivi au fil des décennies ont eu de terribles conséquences sur la population locale et sur l’environnement.
Ces essais, auxquels s’ajoutent les centaines d’autres menés par différents pays, sont marqués du sceau de la course aux armements nucléaires, logique insensée qui faisait de la doctrine de la destruction mutuellement assurée, plus connue sous son sinistre acronyme anglais « MAD », le garant de la survie de l’humanité.
En tant que Secrétaire général, il m’a été donné de rencontrer à de nombreuses reprises de courageux survivants des explosions et essais nucléaires qui se sont produits à Hiroshima, Nagasaki et Semipalatinsk. Leur détermination et leur dévouement devraient être une source d’inspiration et continuer à guider notre action pour libérer le monde des armes nucléaires.
En cette Journée internationale contre les essais nucléaires, replongeons-nous dans ce que ces survivants ont à nous dire. Écoutons-les et ressentons les effets de ces explosions comme si nous les avions subies nous-mêmes. Ce n’est qu’à cette condition que nous pourrons véritablement nous imprégner de l’urgence qu’il y a à renouveler notre engagement en faveur d’un monde exempt d’armes et d’essais nucléaires.
Je souhaite surtout en appeler aux citoyens des États qui n’ont pas encore ratifié le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires, en particulier ceux des huit derniers États cités à l’annexe 2 du Traité sans la ratification desquels le texte ne peut entrer en vigueur : Chine, Égypte, États-Unis, Inde, Iran, Israël, Pakistan et République populaire démocratique de Corée.
Ensemble, exigeons qu’il soit définitivement mis fin aux essais nucléaires, terminons de libérer le monde des armes nucléaires et ouvrons la voie à un futur plus sûr et plus prospère.

I wish to appeal particularly to citizens of those States that have not yet ratified the Comprehensive Nuclear Test-Ban Treaty (CTBT), especially the eight remaining Annex 2 States whose ratification is required for the Treaty’s entry into force: China, the Democratic People’s Republic of Korea, Egypt, India, Iran, Israel, Pakistan and the United States.

Together, let us demand an end to all nuclear tests, get on with the unfinished business of achieving a world free of nuclear weapons, and usher in a safer and more prosperous future.


Statements on 29 August 2014