Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 janvier 2018

Dbf180131
31 janvier 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 janvier 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Souvenir de l’Holocauste

Le Secrétaire général a pris la parole lors de la Cérémonie de commémoration de l’Holocauste aux Nations Unies, déclarant que cette journée annuelle portait non seulement sur le passé, mais aussi sur l’avenir; elle concerne les juifs mais aussi d’autres qui se retrouvent des boucs émissaires et diffamés uniquement à cause de ce qu’ils sont.

Aujourd’hui, a-t-il dit, nous avons deux devoirs fondamentaux: premièrement, nous souvenir de l’Holocauste et de ses victimes; et deuxièmement, être vigilants face à la haine qui sévit aujourd'hui.  Alors que la haine et le mépris des vies humaines sont endémiques, nous devons nous prémunir contre la xénophobie tous les jours et partout.

Des décennies après l’Holocauste, le Secrétaire général a déclaré que les symboles et les slogans nazis restaient présents de manière effrayante.  Il a dit que nous devons nous unir contre la normalisation de la haine.  Nous devons rejeter ceux qui ne comprennent pas que lorsque les sociétés deviennent multiethniques, multireligieuses et multiculturelles, la diversité doit être considérée comme une source de richesse et non comme une menace.

Changements climatiques

Ce matin, la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina J. Mohammed, a pris la parole à l’ouverture du Sommet des investisseurs sur les risques climatiques de 2018.  Elle a déclaré aux investisseurs que les changements climatiques posaient un risque macroéconomique systémique et un risque pour le système financier lui-même. 

Elle a souligné qu’ils devaient agir avec urgence, cohérence et transparence pour que leurs portefeuilles soient alignés sur les objectifs de l'Accord de Paris, que sur le plan mondial les voix de l’action climatique soient entendues par les régulateurs, les banques centrales et les ministres des finances.

À 13 heures, le Bureau des Nations Unies pour les partenariats fait un point de presse sur le Sommet.

Nomination

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination de Mme Mami Mizutori, du Japon, au poste de Sous-Secrétaire générale et Représentante spéciale pour la prévention des risques de catastrophes.  Mme Mizutori succède à M. Robert Glasser, de l’Australie, auquel le Secrétaire général exprime sa gratitude pour son dévouement et son excellent leadership au Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (UNISDR).

Mme Mami Mizutori apporte avec elle des compétences en matière de gestion et de leadership dont une expérience de plus de 25 années dans les affaires internationales et les questions de sécurité.  Elle est actuellement Directrice exécutive de l’Institut Sainbury pour l’étude de la culture et des arts japonais.   

Yémen

Un calme prudent règne à Aden, après trois jours de combats au cours desquels le Conseil de transition du Sud a pris le contrôle de la plus grande partie de la ville des mains des forces loyales au Gouvernement du Yémen.

Certains magasins ont rouvert dans la ville et les civils ont pu sortir de chez eux pour s’approvisionner en produits essentiels.  Les écoles sont toujours fermées sauf dans les districts d'Al Bureka.  Les opérations à l'aéroport d’Aden et au port maritime n'ont pas encore repris.

Le personnel humanitaire essentiel travaille aujourd’hui.  Les organisations humanitaires des Nations Unies espèrent reprendre les opérations dans les prochains jours, si la situation reste calme.

Entre-temps, six navires sont arrivés à Hodeidah, trois transportant 61 700 tonnes de nourriture et les trois autres 33 265 tonnes de carburant.  Sept autres navires sont dans la zone d’ancrage qui attendent d’accoster et de vider leur chargement.

Syrie

Après la conclusion des pourparlers à Sotchi, en Fédération de Russie, hier, l’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, a noté que les délégués dans leur déclaration finale avaient adopté les 12 principes développés dans le processus politique de Genève qui décrivent une vision pour la Syrie et que tous les Syriens puissent être en mesure de partager.  

Il a également noté que les participants étaient d’accord pour former un comité constitutionnel.  M. de Mistura a dit qu'il procéderait à de larges consultations sur la formation d’un tel comité et indiquerait dès que possible la façon dont il avait l'intention de poursuivre la tâche qui lui avait été confiée, en vertu de la résolution 2254 (2015), celle d'établir un calendrier et un processus de rédaction de la constitution.

Kenya

Après sa visite en Éthiopie et en Somalie, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, se joindra au Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, lors d'une visite au camp de réfugiés de Kakuma, au Kenya, où sont massés 186 600 réfugiés et demandeurs d’asile, dont la plupart viennent du Soudan du Sud.

M. Lowcock et M. Grandi lanceront ensuite conjointement le Plan d’aide humanitaire du Soudan du Sud et le Plan régional d’intervention pour les réfugiés à Nairobi.  Les partenaires humanitaires de l’ONU au Soudan du Sud ont besoin de 1,7 milliard de dollars pour fournir une aide humanitaire vitale à six millions de personnes à travers le pays.

Environ 3,1 millions de Sud-Soudanais seront réfugiés d’ici à la fin de 2018 dans six pays voisins.  Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires demandent 1,5 milliard de dollars pour répondre aux besoins des réfugiés.

Boko Haram

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires ont lancé un appel de fonds de 157 millions de dollars pour aider un quart de million de personnes touchées par l’insurrection de Boko Haram dans la région du bassin du lac Tchad.

Les 47 agences des Nations Unies et organisations humanitaires répondront aux besoins de quelque 208 000 réfugiés nigérians et de 75 000 de leurs hôtes au Niger, au Cameroun et au Tchad.

La Haut-Commissaire adjoint aux réfugiés, Mme Kelly T. Clements, a averti que la crise de Boko Haram était loin d’être terminée et a déclaré que le monde ne devrait pas oublier les victimes de ce conflit meurtrier.

Depuis qu’il a commencé en 2013, le conflit de Boko Haram a déplacé à l’intérieur du pays 2,4 millions de personnes supplémentaires dans le nord-est du Nigéria, au Cameroun, au Tchad et au Niger.

Analphabétisme

L’UNICEF a publié aujourd’hui un rapport qui montre que près de 3 jeunes sur 10 âgés de 15 à 24 ans vivant dans des pays touchés par un conflit ou une catastrophe sont analphabètes, soit le triple du taux mondial.

Le Niger, le Tchad, le Soudan du Sud et la République centrafricaine, tous des pays avec une longue histoire d’instabilité et de pauvreté élevée, ont les taux d’analphabétisme les plus élevés parmi les jeunes.  Il atteint 76% au Niger.

La nouvelle analyse note également que les filles et les jeunes femmes sont les plus désavantagées en matière de lecture et d’écriture, avec 33% d’entre elles qui n’apprennent même pas les bases, contre 24% des garçons.

Conférence de presse

Demain, le Président de la Commission de consolidation de la paix (CCP) pour 2018 et Représentant permanent de la Roumanie auprès des Nations Unies, M. Ion Jinga, et le Sous-Secrétaire général à l’appui à la consolidation de la paix, M. Oscar Fernández-Taranco, seront les invités du point de presse et présenteront les priorités de la CCP pour cette année.

À 15 heures, le Représentant permanent du Koweït auprès des Nations Unies, M. Mansour Alotaibi, présentera le programme de travail du Conseil de sécurité pour le mois de février.

Tableau d’honneur

L’Azerbaïdjan, Brunéi Darussalam et Monaco ont payé intégralement, aujourd’hui, leurs cotisations.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.