Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 janvier 2018

dbf180130
30 janvier 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 janvier 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Forum de la jeunesse

Le Forum de la jeunesse du Conseil économique et social a débuté sous le thème « Le rôle des jeunes dans la construction de communautés rurales et urbaines durables et résilientes ».

Lors de la séance d’ouverture, la Vice-Secrétaire générale et l’Envoyée de la jeunesse des Nations Unies, Mme Jayathma Wickramanayake, ont salué le niveau d’engagement des jeunes en faveur des objectifs de développement durable et les ont encouragés à s’emparer du Programme 2030 dans leur propre pays afin d’en assurer le succès. 

Elles ont également discuté des moyens de rapprocher les jeunes de l’ONU ainsi que rapprocher l’ONU au plus près de l’endroit où se trouvent les jeunes.

L’Envoyée de la jeunesse se rendra au Sénégal, en Gambie, au Ghana, au Nigéria et en Afrique du Sud, plus tard cette semaine.  Ce sera sa première visite en Afrique en tant qu’Envoyée de la jeunesse.  Elle rencontrera des jeunes et découvrira les opportunités et défis auxquels ils sont confrontés dans leurs pays. 

Syrie

La Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, Mme Ursula Mueller, a informé le Conseil de sécurité de l’évolution de la situation en Syrie, pays dans lequel les Nations Unies estiment que 13,1 millions de personnes ont besoin de protection et d’aide humanitaire, et qui compte 6,1 millions de personnes déplacées.  Près de 5,5 millions d’autres personnes ont fui le conflit en se rendant dans les pays voisins.  

Mme Mueller s’est déclarée particulièrement préoccupée par la sécurité et la protection des civils pris au piège des violences dans le nord-ouest de la Syrie, où les hostilités auraient fait de nombreux morts et blessés.  Les frappes aériennes et les combats dans le sud d’Edleb et dans le nord de Hama ont entraîné plus de 270 000 déplacements depuis le 15 décembre, chassant les habitants de leurs foyers vers d’autres régions d’Edleb.

Plus au nord, a-t-elle dit, à Afrin, l’ONU surveille attentivement la situation de plus de 300 000 personnes alors que la zone est en proie aux combats.  Les informations font état de victimes civiles et d’environ 15 000 personnes déplacées dans la zone, tandis que 1 000 autres personnes ont été déplacées dans la province d’Alep. 

Selon d’autres informations, les autorités locales à l’intérieur d’Afrin entraveraient les mouvements des civils, en particulier pour ceux qui veulent quitter la région.  Mme Mueller a également alerté contre de possibles attaques perpétrées contre les hôpitaux et les établissements de santé.

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, est à Sotchi, en Fédération de Russie, aujourd’hui. 

Yémen

Six navires déchargent actuellement leur cargaison à Hodeïda, trois transportant 61 700 tonnes de nourriture et les trois autres transportant 33 265 tonnes de carburant.

Sept autres navires dans la zone d’ancrage, qui transportent, eux, 53 000 tonnes de carburant, attendent d’accoster et de débarquer leur chargement.

En janvier, plus de 290 000 tonnes de denrées alimentaires et plus de 165 000 tonnes de carburant ont été acheminées via les ports d’Hodeïda et de Saleef, représentant, respectivement, 82% et 30% des besoins d’importation nationaux. 

À la suite de la crise au Yémen, le prix des denrées alimentaires a augmenté de 30% par rapport à son niveau d’avant la crise.  Depuis le début du blocus, le prix des denrées alimentaires a augmenté de 26% à 85% en novembre et décembre.  Le taux d’inflation au Yémen est d’environ 50%.

Libye

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a déclaré aujourd’hui que la situation humanitaire en Libye continue de se détériorer, 378 000 enfants nécessitant une assistance et une protection vitales en 2018.  L’UNICEF lance un appel de 20 millions de dollars pour intensifier cette assistance et apporter un soutien à long terme aux enfants dans tout le pays.

Parmi les 170 000 personnes déplacées en Libye, 54% seraient des enfants.  La Libye abrite également des centaines de milliers de migrants et de réfugiés, dont une proportion importante d’enfants.  En proie aux abus, à la violence, aux violations des droits de l’homme, cibles de recrutement par des groupes armés et privés d’un accès aux services les plus élémentaires, les enfants en Libye ont un besoin urgent de protection et de soins.

Soudan du Sud

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a lancé un appel de 103,7 millions de dollars pour fournir en 2018 une aide humanitaire vitale au Soudan du Sud, ainsi que pour soutenir les initiatives de transition, de relèvement et de gestion des migrations.

Environ sept millions de personnes au Soudan du Sud ont besoin d’une aide d’urgence.  L’OIM a déclaré qu’un niveau soutenu de cette aide est crucial, alors que les conditions s’aggravent chaque jour avec la persistance de la crise. 

Palestine

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) a lancé un appel pour financer ses programmes d’urgence à hauteur de plus de 800 millions de dollars.  Près de 400 millions sont destinés à des opérations en Syrie et dans le territoire palestinien occupé.  L’appel concerne également environ 50 000 réfugiés palestiniens en provenance de Syrie qui ont fui au Liban et en Jordanie.

Lors d’une manifestation de lancement à Genève, le Commissaire général de l’UNRWA, M. Pierre Krähenbühl, a expliqué que la majorité des réfugiés palestiniens dans le territoire palestinien occupé et en Syrie comptaient sur l’agence pour fournir une aide vitale, que ce soit dans le domaine alimentaire, de l’eau, des abris et des soins médicaux.

Somalie

Le Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, M. Mark Lowcock, et le Directeur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), M. Achim Steiner, sont en Somalie, où ils ont attiré l’attention sur le Plan d’action humanitaire et le Cadre de résilience et de redressement, pour mobiliser 1,5 milliard de dollars pour poursuivre les efforts de l’an dernier en vue d’éviter la famine et de renforcer la résilience dans le pays.

M. Lowcock a salué les efforts de coopération déployés par le Gouvernement somalien, les organisations de la société civile, la population locale et la communauté internationale pour éviter une catastrophe en 2017.  Il a souligné que près de 5,4 millions de personnes ont encore besoin d’une aide humanitaire vitale dans le pays.

Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF)

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a lancé aujourd’hui un appel de fonds d’un montant de 3,6 milliards de dollars pour fournir une aide humanitaire vitale en 2018 à 48 millions d’enfants touchés par des conflits, des catastrophes naturelles et d’autres situations d’urgence dans 51 pays différents.

Les conflits qui durent depuis des années –en République démocratique du Congo (RDC), en Iraq, au Nigéria, au Soudan du Sud, en Syrie et au Yémen– continuent de se complexifier, entraînant de nouvelles vagues de violence et de déplacements de populations et perturbant la vie des enfants.

Selon l’UNICEF, les parties aux conflits font preuve d’un mépris flagrant pour la vie des enfants, qui ne font pas seulement l’objet d’attaques directes, mais se voient également refuser des services de base, en raison de la destruction ou de l’endommagement des écoles, des hôpitaux et des infrastructures civiles.

Plus de 3 milliards de dollars de l’appel de fonds pour 2018 concernent les pays touchés par des crises humanitaires causées par la violence et les conflits. 

La partie la plus importante de cet appel cette année servira à répondre aux besoins des enfants et des familles piégés par le conflit syrien, qui entre bientôt sa huitième année: l’UNICEF cherche près de 1,3 milliard de dollars pour soutenir 6,9 millions d’enfants syriens en Syrie, auxquels s’ajoutent ceux qui sont réfugiés dans les pays voisins.

Déplacements du Secrétaire général

Le 26 février, le Secrétaire général se rendra à Genève pour prendre part à l’ouverture de la trente-septième session du Conseil des droits de l’homme. 

Du 7 au 10 février, il se rendra également en République de Corée pour une visite officielle, au cours de laquelle il s’entretiendra avec le Président, M. Moon Jae-in, ainsi qu’avec le Ministre des affaires étrangères, M. Kang Kyung-wha. 

Il participera aussi à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver à Pyeongchang, et à Séoul, et prononcera une allocution lors du Forum mondial pour l’engagement et l’autonomisation sur le développement durable.

Conférence de presse demain

Demain, à 13 heures, le Bureau des Nations Unies pour les partenariats fera un exposé sur le Sommet des investisseurs institutionnels sur les risques climatiques de 2018, avec pour thème, « Saisir les opportunités d’investissement offertes par l’Accord de Paris ». 

Demain, à 11 heures, dans la salle de l’Assemblée générale, aura lieu la Cérémonie commémorative de l’Holocauste des Nations Unies sur le thème « Mémoire de l’Holocauste et éducation: notre responsabilité partagée » à l’occasion de laquelle le Secrétaire général prononcera une allocution.

Tableau d’honneur

Bahreïn, l’Inde, le Rwanda et Samoa se sont acquittés de leur quote-part au budget ordinaire de l’ONU, portant le nombre total d’États Membres à l’avoir fait jusqu’à présent à 29 pour cet exercice biennal.  À titre de comparaison, à la fin des mois de janvier des années 2015, 2016 et 2017, seuls 25 États avaient réglé leur contribution totale. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.