Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 janvier 2018

Dbf180126
26 janvier 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 janvier 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général

Le Secrétaire général arrive ce soir à Addis-Abeba, où il doit participer au sommet de l’Union africaine ce week-end.  Le texte de son intervention sera disponible.

Syrie

La réunion spéciale sur la Syrie se poursuit au siège de l’ONU à Vienne aujourd’hui.  M. Staffan de Mistura, l’Envoyé spécial pour la Syrie, poursuit ses rencontres avec chacune des délégations de manière séparée.  Cette réunion fait partie du processus politique de Genève facilité par l’ONU.  Cette réunion se tient à Vienne pour des raisons logistiques.

Liban

Le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, M. Miroslav Jenča, est au Liban depuis hier, jusqu’à aujourd’hui.  Il a notamment rencontré le Président libanais, M. Michel Aoun, le Président de la Chambre des députés, M. Nabih Berri, le Ministre de l’intérieur, M. Nouhad Machnouk, et le Commandant des Forces armées libanaises, le général Joseph Aoun.

M. Jenča a salué les préparatifs en cours pour les élections parlementaires qui doivent se tenir le 6 mai.  Il a souligné l’importance d’élections crédibles et inclusives et d’une forte participation des femmes au processus de prise de décisions.  Il a confirmé la poursuite de l’engagement des Nations Unies en appui du travail des autorités libanaises de sensibilisation des électeurs, de gestion des élections et d’autonomisation des femmes.

Mali

La Mission de maintien de la paix de l’ONU au Mali condamne fermement l’attaque odieuse contre un bus parti du Burkina Faso qui s’est produite près de la ville de Boni hier.  La détonation d’un engin explosif a fait plus de 20 morts, parmi lesquels des femmes et des enfants.  La Mission a également condamné les récentes attaques contre les forces de sécurité et de défense maliennes.  Au même titre que son Représentant spécial, M. Mahamat Saleh Annadif, le Secrétaire général présente ses condoléances aux familles des victimes et aux Gouvernements du Mali et du Burkina Faso.  M. Annadif a également souligné l’importance de traduire en justice les responsables.

Cameroun

Nos collègues humanitaires ont lancé, hier, le plan de réponse humanitaire pour le Cameroun en vue de récolter 304,5 millions de dollars.  Quelque 3,3 millions de personnes ont besoin d’une assistance d’urgence dans les régions de l’Adamaoua, de l’est, du nord et de l’extrême-nord, ce qui représente une augmentation de 14% par rapport à l’année dernière.  La situation humanitaire au Cameroun se caractérise par la conjonction de trois crises: l’insécurité grandissante dans la région du bassin du lac Tchad, le conflit dans la République centrafricaine et une augmentation significative de l’insécurité alimentaire, de la malnutrition et des épidémies.

Migrants

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) sont indignés et attristés par les noyades d’au moins 30 réfugiés et migrants au large des côtes d’Aden, au Yémen, plus tôt dans la semaine.

Les survivants de cette tragédie ont indiqué à l’ONU et à ses partenaires qu’un navire surpeuplé –au moins 152 Somaliens et Éthiopiens y avaient pris place– avait quitté, le 23 janvier, la côte Al Buraiqa au Yémen et traversé le golfe d’Aden pour se rendre à Djibouti.  Le navire aurait été affrété par des trafiquants sans scrupules qui visaient à acheminer des migrants et des réfugiés à Djibouti, tout en leur extorquant davantage d’argent.  Le bateau a fait naufrage, alors que, selon certaines informations, des coups de feu auraient été échangés entre les passagers. 

Venezuela

L’UNICEF a averti aujourd’hui qu’un nombre croissant d’enfants souffrent de malnutrition au Venezuela en raison de la crise économique prolongée qui frappe le pays.

Bien qu’aucun chiffre précis ne soit disponible, du fait de données sanitaires ou nutritionnelles officielles très limitées, il existe des signes évidents que la crise limite l’accès des enfants à des services de santé, des médicaments et des aliments de qualité.

L’UNICEF affirme que le Gouvernement a mis en place des mesures pour atténuer l’impact de la crise sur la nutrition des enfants, mais estime qu’il reste encore beaucoup à faire pour inverser le déclin inquiétant du bien-être nutritionnel des enfants.  Il rappelle sa disponibilité pour renforcer son soutien au Gouvernement et à la société civile.

Fièvre jaune

Cette semaine, les Gouvernements du Brésil et du Nigéria ont lancé des campagnes de vaccination de masse pour protéger les personnes contre la fièvre jaune.

Avec le soutien de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de ses partenaires, on estime que 23,8 millions de personnes au Brésil et 25 millions au Nigéria devraient être vaccinées.

Le virus est endémique dans les régions tropicales d’Afrique, d'Amérique centrale et d’Amérique du Sud.

Depuis le lancement de l’Initiative pour la fièvre jaune en 2006, des progrès significatifs ont été réalisés dans la lutte contre la maladie, en particulier en Afrique de l’Ouest, et plus de 105 millions de personnes ont été vaccinées lors de campagnes de masse.

Davantage d’informations sur les deux campagnes sont disponibles sur le site Web de l’OMS.

Lèpre

Ce dimanche, sera célébrée la Journée mondiale de la lèpre centrée cette année sur l’objectif de zéro cas de handicap lié à la lèpre chez les enfants.  La détection précoce est essentielle pour atteindre cet objectif, de même que l’intensification des interventions visant à prévenir la transmission de la lèpre.

Bien qu’elle ait été éliminée à l’échelle mondiale en tant que problème de santé publique en 2000, la lèpre continue de perturber la vie des individus et d’avoir un impact sur les familles et les communautés.

En 2015, la lèpre avait touché 212 000 personnes supplémentaires dans le monde, dont 60% en Inde.  Les autres pays fortement touchés étaient le Brésil et l’Indonésie.  Parmi les nouveaux cas, 8,9% étaient des enfants, et 6,7% des nouveaux malades présentaient des difformités visibles.

L’OMS souligne que, bien que les chiffres actuels ne représentent qu’une fraction de ce qui avait été constaté 10 ans plus tôt, ils restent inacceptables, car un traitement efficace contre la lèpre -la polychimiothérapie- est disponible depuis les années 1980 et pourrait guérir complètement la maladie.

Tableau d’honneur

Pas moins de sept nouveaux États Membres viennent de payer leur contribution intégrale au budget régulier.  Nous remercions ainsi le Danemark, la République dominicaine, la Finlande, la Géorgie, le Liechtenstein, le Népal et Singapour.  Le tableau d’honneur compte désormais 23 pays.

Invités du Point de presse

M. Brenden Varma, Porte-parole du Président de la soixante-douzième session de l’Assemblée générale, fera un point de presse.

Ensuite, Mme Jayathma Wickramanayake, Envoyée du Secrétaire général pour la jeunesse, fera un point sur le Forum des jeunes de l'ECOSOC, qui se tiendra au Siège les 30 et 31 janvier.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.