Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 23 janvier 2018

dbf180123
23 janvier 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 23 janvier 2018

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Syrie

Les agences humanitaires disent qu’elles sont profondément préoccupées par les informations faisant état de combats et d’opérations militaires dans le district d’Afrin dans le nord-ouest de la Syrie, près de la frontière avec la Turquie.  Quelque 324 000 hommes, femmes et enfants, dont 126 000 déplacés, vivent dans ce district.

Un certain nombre de civils a perdu la vie après les bombardements et les combats de ces derniers jours.  Si la majorité des bombardements semble se concentrer sur les communautés proches de la frontière, des bombardements aériens sur la ville d’Afrin et les communautés avoisinantes sont aussi signalés.  Des informations font également état de bombardements à partir de la Syrie vers la Turquie.

Les agences humanitaires indiquent qu’un nombre estimé à 5 000 personnes des zones frontalières de Bulbul, Shankal, Admanli, Balal Koy, Ali Bakki, aux parties centrales du district d’Afrin auraient fui vers les villages voisins.  Un autre groupe de 100 personnes aurait fui vers les quartiers de la ville d’Alep.

Le 20 janvier, un convoi de l’ONU venant de la Turquie a été temporairement bloqué à cause de la situation sécuritaire, clouant 123 camions qui devraient apporter de la nourriture, des abris et une assistance médicale.  Ces camions, qui devaient arriver en Syrie cette semaine, sont désormais bloqués à cause des combats.

L’ONU exhorte toutes les parties et tous ceux qui ont de l’influence sur elles, à veiller à la protection des civils et permettre un accès constant et illimité à toutes les agences humanitaires pour qu’elles puissent fournir une aide vitale à tous ceux qui ont en besoin.

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a salué la réponse reçue jusqu’ici des donateurs au Plan humanitaire de 2018 pour le Yémen qui a été lancé le 21 janvier.  Le Plan vise à collecter une somme de 2,96 milliards de dollars pour aider plus de 13 millions de personnes.

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont promis une contribution de près d’un milliard de dollars et se sont engagés à mobiliser une somme supplémentaire de 500 millions auprès des donateurs régionaux.  Le Canada a aussi promis la somme de 12 millions de dollars.

M. Lowcok a demandé que ces promesses de contribution se concrétisent de toute urgence pour pouvoir lancer des opérations vitales.  Il a aussi noté l’importance qu’il y a à garder ouverts tous les ports du Yémen, y compris ceux de Hudaydah et de Saleef, pour l’aide humanitaire et l’importation de produits alimentaires, de carburant et de médicaments.

Mali

Ce matin, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, a informé le Conseil de sécurité de la situation au Mali.  Il a indiqué que l’adoption d’un calendrier des actions prioritaires dans le cadre de l’Accord de paix est une étape importante. (Voir communiqué de presse CS/13173) 

M. Lacroix sera l’invité du Point de presse demain pour parler du rapport sur l’amélioration de la sécurité des Casques bleus.

Myanmar-Bangladesh

S’agissant de l’arrangement sur le retour volontaire au Myanmar des réfugiés rohingya, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué aujourd’hui que les garanties nécessaires pour les rapatriés potentiels ne sont toujours pas là et que l’accès de l’aide humanitaire continue de se heurter à des restrictions.

Dans le même temps, les réfugiés de Rakhine continuent à arriver au Bangladesh.

Pour assurer le droit des réfugiés au retour volontaire, dans la sécurité et la dignité, le HCR appelle une nouvelle fois le Myanmar à permettre un accès humanitaire illimité à l’État Rakhine et à créer les conditions d’une solution véritable et durable.

Le HCR demeure disposé à travailler avec le Myanmar et le Bangladesh à la recherche d’une solution à long terme à la crise dans l’intérêt du peuple, des deux Gouvernements, des communautés d’accueil au Bangladesh et de toutes les communautés de l’État Rakhine.

République centrafricaine

Le HCR a aussi indiqué aujourd’hui que la violence en cours en République centrafricaine, en particulier dans le nord-ouest, a provoqué les déplacements forcés les plus importants depuis le début de la crise en 2013.  Les données collectées jusqu’à la fin du mois de décembre indiquent que 688 700 personnes sont parties de chez elles, soit une augmentation de 60% depuis l’année dernière.

Le nombre des réfugiés centrafricains dans les pays voisins, qui est de près de 550 000, a aussi augmenté de 12% par rapport à l’année dernière.  Pour un pays dont la population est estimée à environ 4,6 millions de personnes, ces chiffres combinés représentent un niveau déconcertant de souffrances et de besoins. 

En 2017, le plan du HCR estimé à environ 209 millions de dollars n’a été financé qu’à 12%.

Développement

Hier après-midi, le Secrétaire général a présenté son deuxième rapport sur le repositionnement du système de l’ONU pour le développement, restant jusque tard dans la soirée pour répondre aux questions des États Membres. 

Le Secrétaire général a souligné que la manière de faire habituelle ne donnera pas aux pays l’appui dont ils ont besoin pour réaliser les objectifs de développement durable et que c’est la raison pour laquelle son rapport propose sept réformes clefs dont l’émergence d’une nouvelle génération d’équipes de pays des Nations Unies, d’un système revigoré de coordonnateurs résidents et un pacte financier pour améliorer la qualité, augmenter la quantité et renforcer la prévisibilité des ressources tout en renforçant aussi la reddition des comptes et la transparence, entre autres.  Il a répété qu’avec ces réformes, les États Membres seront aux manettes dont la force motrice est le Programme 2030.  « Nous avons désormais réuni, et peut-être plus que jamais auparavant, toutes les conditions du succès », a dit le Secrétaire général qui a rappelé les États Membres à leur leadership pour aider l’ONU à traduire les propositions du rapport en actes concrets aussi vite que possible.

Sahara occidental

L’ONU peut confirmer aujourd’hui que l’Envoyé personnel du Secrétaire général au Sahara occidental, M. Horst Köhler, a l’intention de tenir des discussions bilatérales avec les parties et les pays voisins au cours de ce mois et en février.

Il a envoyé des invitations au Ministre marocain des affaires étrangères, M. Nasser Bourita, au Secrétaire général du Front Polisario, M. Brahim Ghali, et aux Ministres des affaires étrangères algérien et mauritanien.

Holocauste

Demain dans la salle de conférence 4, le Département de l’information organise entre 18 h 30 et 20 heures, la projection du film « Children of the Holocaust » à l’occasion de la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste.

Deux expositions liées à la Journée internationale sont installées dans le hall des visiteurs: « The Butterfly Projet: Remembering the Children of the Holocaust », mise en place par le Musée de l’Holocauste de Houston et « The Holocaust-Keeping the Memory Alive », composée des 12 meilleurs posters sélectionnés parmi les plus de 150 présentés par des étudiants en art graphique. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.