Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 janvier 2018

Dbf180118
18 janvier 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 janvier 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général

Le Secrétaire général a pris la parole, ce matin, au Conseil de sécurité dans le cadre d’une réunion consacrée à la non-prolifération et aux mesures de renforcement de la confiance. 

Il a déclaré qu’en dépit des efforts du Conseil, la menace posée par les armes de destruction massive semble prendre de l’ampleur, la situation dans la péninsule coréenne étant le défi sécuritaire le plus dangereux dans le monde aujourd’hui.  Il a indiqué qu’il était encouragé par la réouverture récente des canaux de communication intercoréenne et a ajouté que « nous devons tirer parti de ces petits signes d’espoir et élargir les efforts diplomatiques pour parvenir à la dénucléarisation pacifique de la péninsule coréenne ».

Il a aussi réitéré son appui au Plan d’action global commun en affirmant que son maintien est dans l’intérêt du peuple iranien et de la communauté internationale dans son ensemble.

Le Secrétaire général a noté que dans un environnement caractérisé par l’augmentation des budgets militaires et l’accumulation excessive d’armes, les mesures de renforcement de la confiance sont extrêmement importantes pour aider à désamorcer les tensions et prévenir les conflits.  À l’avenir, le Conseil de sécurité peut jouer un rôle de chef de file en faisant preuve d’unité et en continuant de souligner l’importance du dialogue et de la diplomatie comme moyens essentiels pour renforcer la confiance. 

Syrie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) est préoccupé par les informations continues faisant état d’affrontements dans la province d’Edleb, en Syrie, lesquels auraient provoqué le déplacement de plus de 200 000 personnes dans la région depuis le 15 décembre et touché les infrastructures civiles, en particulier des structures médicales.

Entre le 5 et le 8 janvier, des attaques auraient rendu trois centres de santé primaires inopérables.  Hier, deux ambulances auraient été détruites et un médecin blessé par des engins explosifs dans les environs de Beir Jia’an.

L’ONU rappelle à toutes les parties leur obligation de protéger les civils et les infrastructures civiles, y compris les établissements sanitaires et le personnel médical, en vertu du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

Au plan politique, l’Envoyé spécial adjoint pour la Syrie, M. Ramzy Ezzeldin Ramzy, est à Damas où il a rencontré aujourd’hui le Vice-Ministre des affaires étrangères de la Syrie, M. Feysal Mekdad. 

République démocratique du Congo (RDC)

Les organisations humanitaires en République démocratique du Congo (RDC) ont lancé un appel de 1,68 milliard de dollars pour 2018, le plus important appel de financement pour ce pays, afin de répondre à la dramatique détérioration de la situation humanitaire.  Les financements sont urgemment nécessaires pour aider plus de 13 millions de personnes.

La Coordonnatrice des opérations humanitaires en RDC, Mme Kim Bolduc, a indiqué que l’année dernière avait été l’une des plus difficiles pour des millions de civils, les cycles implacables de la violence, les épidémies, la malnutrition et la perte des moyens de subsistance ayant entraîné de graves répercussions pour les familles. 

L’élargissement géographique des besoins humanitaires et l’aggravation de la situation dans les zones de crise nécessitent un changement dans la réponse de la communauté internationale afin de faire face à la situation humanitaire et aux besoins.

République centrafricaine

Les organisations humanitaires répondent aux besoins des dizaines de milliers de personnes déplacées qui ont fui les affrontements entre groupes armés dans la région septentrionale de Paoua.

L’ONU et ses partenaires ont fourni des vivres aux familles déplacées et les familles d’accueil recevront aussi de l’aide.  Des soins de santé gratuits sont offerts aux personnes déplacées et aux familles d’accueil.  Les organisations humanitaires ont également distribué des kits d’hygiène pour contenir la propagation d’épidémies, tandis que le Gouvernement a fourni du savon et des vêtements.  Hier, les travailleurs humanitaires ont commencé la construction de hangars pour héberger temporairement les personnes déplacées qui n’ont pu trouver de places dans les familles d’accueil.

Plus de déplacements sont attendus en raison de la poursuite des affrontements.  La ville de Paoua, où vivaient auparavant 40 000 personnes, a vu sa population tripler en quelques semaines.  Des villages situés à 50 km au nord de Paoua ont été pratiquement vidés de leurs habitants.

Kenya

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) aide à contenir une épidémie de Chikungunya dans la ville de Mombasa après que des informations aient circulées indiquant que des personnes présentent des symptômes de cette maladie virale transmise par les moustiques.  Les premiers cas de Chikungunya ont été signalés à la mi-décembre et, au 4 janvier, le Ministère de la santé avait répertorié environ 69 cas.  L’OMS fournit un appui technique au Gouvernement et surveille la situation de près.

Colombie

La Mission de vérification des Nations Unies en Colombie a condamné le meurtre de Wilman Asprilla Allim et d’Ansel Montoya Ibarra, deux membres du parti politique des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) qui participaient à des activités électorales dans la municipalité de Peque, dans le département d’Antioquia.

La Mission indique que ces assassinats constituent la première attaque meurtrière commise dans le contexte du processus électoral de 2018.

La Mission exhorte toutes les institutions compétentes à n’épargner aucun effort pour mener leurs enquêtes et poursuivre les responsables de ce crime.

Elle demande à ce que toutes les mesures nécessaires soient prises pour garantir le libre exercice des droits politiques pendant cette période électorale.

Mexique

La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay, a condamné, aujourd’hui, le meurtre du journaliste mexicain Carlos Dominguez Rodriguez qui a été assassiné dans la ville de Nuevo Laredo samedi dernier.  Il était un journaliste et un éditorialiste expérimenté qui avait dénoncé les violations commises par des responsables gouvernementaux locaux et nationaux, ainsi que la violence politique, la corruption et les défaillances du système judiciaire.  Mme Azoulay a demandé aux autorités d’assurer une enquête efficace et a déclaré que la justice est essentielle pour mettre fin à la violence contre ceux qui défendent le droit des avoirs du public.

Conférence de presse demain

Demain à 12 h 30, le Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, M. Sergey Lavrov, sera l’invité du Point de presse.

Synagogue du Park East

Samedi, le Secrétaire général s’exprimera à la Park East Synagogue, à New York, à l’occasion de la commémoration de l’Holocauste.  Il parlera de l’importance de lutter contre toutes formes d’intolérance, y compris l’antisémitisme et la xénophobie.

Des survivants de l’Holocauste et des membres du corps diplomatique participeront également à cet évènement

Tableau d’honneur

L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont payé la totalité de leur contribution au budget ordinaire 2018, ce qui porte à neuf le nombre de pays à jour de leur cotisation.    

 

 

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.