Le Secrétaire général prolonge de trois ans le mandat du Tribunal spécial pour le Liban à compter du 1er mars 2018

SG/SM/18837-L/3273
22 décembre 2017

Le Secrétaire général prolonge de trois ans le mandat du Tribunal spécial pour le Liban à compter du 1er mars 2018

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres:

Le Secrétaire général, M. António Guterres, a prorogé le mandat du Tribunal spécial pour le Liban (TSL) pour une période de trois ans à compter du 1er mars 2018 ou jusqu’à l’achèvement des affaires dont il est saisi, si celui-ci intervient auparavant.  La prolongation est conforme à la résolution 1757 (2007) du Conseil de sécurité.

Le Tribunal spécial, basé près de La Haye, aux Pays-Bas, a pour mandat de juger les personnes accusées d’avoir perpétré l’attentat du 14 février 2005 à Beyrouth, qui a tué 22 personnes, dont M. Rafiq Hariri, ancien Premier Ministre du Liban, et fait de nombreux blessés.  Le procès par contumace de quatre personnes accusées de meurtre a débuté en janvier 2014 et est actuellement en cours.

Le TSL est également compétent pour juger les auteurs des attaques perpétrées au Liban entre le 1er octobre 2004 et le 12 décembre 2005, si elles sont liées à l’attentat du 14 février 2005 et sont de même nature et de même gravité.

Le Secrétaire général réaffirme l’engagement des Nations Unies à soutenir le travail du Tribunal spécial dans la lutte contre l’impunité pour ces crimes majeurs, afin de traduire les responsables en justice.  L’ONU espère que le mandat du Tribunal spécial prendra fin en temps voulu.  Les Nations Unies comptent aussi sur la poursuite de l’appui et de coopération du Gouvernement libanais.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.