Préoccupées par la situation au Soudan du Sud, l’UA, l’IGAD et l’ONU exhortent les parties à garantir le caractère inclusif du processus politique

SG/2237-AFR/3526
29 janvier 2017

Préoccupées par la situation au Soudan du Sud, l’UA, l’IGAD et l’ONU exhortent les parties à garantir le caractère inclusif du processus politique

L’Union africaine (UA), l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et l’Organisation des Nations Unies (ONU) ont tenu une réunion de consultation sur le Soudan du Sud le 29 janvier 2017, en marge du vingt-huitième Sommet ordinaire des chefs d’État et de gouvernement à Addis-Abeba.

La réunion, présidée par le Premier Ministre de l’Éthiopie et Président de l’IGAD, M. Hailemariam Desalegn, a compté avec la participation de la Présidente de la Commission de l’UA, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, et du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres.  Le Haut-Représentant de l’UA pour le Soudan du Sud et ancien Président malien, M. Alpha Oumar Konaré, et le Président de la Commission mixte de suivi et d’évaluation (JMEC) et ancien Président du Botswana, M. Festus Mogae, ont fait état de la situation au Soudan du Sud.

Étaient également présents le Ministre des affaires étrangères de l’Éthiopie, le Secrétaire exécutif de l’IGAD, le Commissaire de l’UA pour la paix et la sécurité et d’autres hauts responsables de ces trois organisations.

L’UA, l’IGAD et l’ONU ont exprimé leur profonde préoccupation face à la généralisation des combats, au danger de voir la violence intercommunautaire dégénérer en atrocités de masse et à la situation humanitaire désastreuse au Soudan du Sud.  L’UA, l’IGAD et l’ONU ont réaffirmé leur engagement constant et collectif en faveur de la paix, de la sécurité et de la stabilité durables dans le pays.  Ces organisations ont en outre déclaré qu’il ne peut y avoir qu’une solution politique au conflit, dans le cadre de l’Accord de 2015 sur le règlement du conflit au Soudan du Sud.  L’UA, l’IGAD et l’ONU ont réitéré leur appel à une cessation immédiate des hostilités et exhorté les parties à garantir l’ouverture du processus politique, tant dans le cadre du Dialogue national proposé que dans la mise en œuvre de l’Accord de 2015.

L’UA, l’IGAD et l’ONU ont salué le travail important du Président de la Commission mixte de suivi et d’évaluation  et ont encouragé le Haut-Représentant de l’UA pour le Soudan du Sud à s’engager dans une diplomatie active pour assurer l’ouverture du Dialogue national et de la mise en œuvre de l’Accord de 2015, en consultations étroites avec le Président du JMEC, l’ONU et l’IGAD.  L’UA, l’IGAD et l’ONU ont réaffirmé leur engagement et leur détermination à renforcer encore leur coopération, en appui aux processus de paix au Soudan du Sud.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.