Réunion du Comité du Conseil de sécurité sur la République démocratique du Congo avec le Groupe d’experts, le 7 septembre

SC/12995
19 septembre 2017

Réunion du Comité du Conseil de sécurité sur la République démocratique du Congo avec le Groupe d’experts, le 7 septembre

Le 7 septembre 2017, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1533 (2004) concernant la République démocratique du Congo s’est réuni avec le Groupe d’experts sur la République démocratique du Congo, dont le mandat a été prorogé, le 21 juin 2017, jusqu’au 1er août 2018, comme suite à la résolution 2360 (2017).

Au cours de la réunion, le Groupe d’experts a présenté aux membres du Comité son programme de travail pour le mandat en cours.  Le Groupe a fait part de son intention de se pencher sur les activités de groupes armés comme les Forces démocratiques alliées (ADF), les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), le Conseil national pour le renouveau et la démocratie (CNRD), le groupe Nduma Défense du Congo-Renové (NDC-R) et les Maï Maï Yakutumba.  Il entend également enquêter sur l’implication de groupes armés et d’autres réseaux criminels dans l’exploitation et le commerce de l’or et de minéraux stannifères (contenant de l’étain), le trafic d’armes au profit de groupes armés et les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire.  Enfin, le Groupe a déclaré que l’assassinat de deux de ses membres au cours de son précédent mandat, en mars 2017, était venu rappeler combien la situation en République démocratique du Congo était instable, et souligner à quel point il importait de poursuivre les auteurs de ces crimes.

Les membres du Comité ont accueilli avec satisfaction l’exposé du Groupe et ont apporté leur soutien au projet de programme de travail que ce dernier leur a présenté.  Ils se sont déclarés préoccupés par la persistance des violences en République démocratique du Congo, par la situation humanitaire catastrophique qui y régnait ainsi que par les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, y compris les violences et les atteintes sexuelles, qui y étaient commises. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.