Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 décembre 2017

dbf171215
15 décembre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 décembre 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

République populaire démocratique de Corée

Ce matin, le Secrétaire général s’est adressé au Conseil de sécurité à propos de la situation dans la péninsule coréenne.  Il a dit qu’il est temps de rétablir et de renforcer les voies de communication, y compris les voies intercoréennes et entre militaires, soulignant que cela est essentiel pour réduire le risque d’erreurs de calcul ou de malentendus et pour faire baisser les tensions dans la région.

M. António Guterres a déclaré que l’unité au sein du Conseil de sécurité est primordiale pour parvenir à la dénucléarisation et pour créer des espaces permettant aux initiatives diplomatiques de le faire de manière pacifique.  Le Secrétaire général a réitéré la disponibilité de ses bons offices et le soutien des Nations Unies pour faciliter la communication entre toutes les parties.

Le Secrétaire général a également mis l’accent sur la situation humanitaire en République populaire démocratique de Corée et a appelé les États Membres à accroître leur aide, notant que seuls 30% des fonds nécessaires pour couvrir les besoins humanitaires avaient été fournis.

Yémen

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, M. Ismail Ould Cheikh Ahmed, a conclu une visite de trois jours aux Émirats arabes unis, au cours de laquelle il a eu des entretiens productifs et constructifs avec le Ministre des affaires étrangères, M. Anwar Qirqash, et des hauts fonctionnaires pour discuter du conflit au Yémen, notamment de la situation humanitaire et du meilleur moyen de faire avancer une solution politique.

L’Envoyé spécial a également rencontré plusieurs hauts responsables du Congrès populaire général, pour présenter ses sincères condoléances à l’occasion du décès de l’ancien Président Ali Abdullah Saleh, ainsi que pour discuter du meilleur moyen de mettre fin au conflit au Yémen.  Il a ajouté que ce qui se passe à Sanaa est inacceptable et qu’il faut mettre un terme au ciblage des dirigeants du Congrès populaire général, des militants et de leurs familles.

Syrie

L’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, s’est adressé hier soir à la presse à Genève après la fin du huitième cycle des pourparlers intersyriens.  Il a déclaré que de véritables négociations n’ont finalement pas eu lieu entre les parties et a qualifié cette dernière série de pourparlers d’« occasion en or manquée ».

M. de Mistura a estimé que le Gouvernement syrien ne cherchait pas vraiment un moyen de dialoguer et de négocier dans le cadre de ce cycle, ajoutant qu’il avait vu des signes indiquant que la délégation de l’opposition essayait de négocier.  L’Envoyé spécial se rendra à New York ce week-end pour en informer le Conseil de sécurité la semaine prochaine.

Iraq

Le Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme a déclaré, aujourd’hui, qu’il était profondément choqué et consterné par l’exécution en masse de 38 hommes, jeudi, dans une prison de la ville de Nassiriya, dans le sud de l’Iraq, qui, une fois de plus, soulève d’énormes préoccupations quant au recours à la peine de mort dans ce pays.

Par ailleurs, des spécialistes des droits de l’homme des Nations Unies se sont rendus dans la région de Tuz Khurmatu le 7 et le 14 décembre pour enquêter sur des informations faisant état d’incendies de maisons et de pillages.  À Kirkouk et à Erbil, ils se sont entretenus avec des habitants de Tuz Khurmatu qui avaient fui les violences et ont constaté par eux-mêmes, à Tuz Khurmatu, que 150 locaux avaient été brûlés ou endommagés.

Le Bureau des droits de l’homme demande instamment que cessent tous les actes qui menacent les droits fondamentaux de la population de Tuz Khurmatu.  Il appelle les autorités iraquiennes à veiller à ce que les civils y soient protégés et que les responsables des violations des droits de l’homme soient traduits en justice.

Les services humanitaires ajoutent que, les 13 et 14 décembre, quelque 3 000 personnes auraient fui des villages situés du côté est de la montagne Hanjir, dans le district de Tuz Khurmatu, dans la province de Salah al-Din, en raison de l’insécurité et des tirs de mortier dans la région.

Gaza

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) informe que, pour la septième journée consécutive, la disponibilité quotidienne d’électricité n’a pas dépassé quatre heures dans la plupart des secteurs de la bande de Gaza.  Cette pénurie est causée par des lignes défectueuses et le manque de combustible pour la centrale électrique de Gaza, et affecte gravement les services de santé, d’approvisionnement en eau et d’assainissement, exacerbant les souffrances des 2 millions d’habitants de Gaza.  La semaine dernière, le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies a débloqué 2,2 millions de dollars du Fonds d’aide pour le Territoire palestinien occupé afin de couvrir les besoins urgents en énergie de secours d’urgence, en fournitures médicales et en aide alimentaire.

Aucun changement significatif dans la situation humanitaire n’a été constaté depuis la signature, en octobre, de l’accord de réconciliation palestinienne, dont le Secrétaire général espérait qu’il contribuerait à atténuer la crise humanitaire.

Soudan du Sud

Alors que le Soudan du Sud entre dans sa cinquième année de conflit, l’UNICEF avertit que le pays est en proie à une tragédie pour les enfants, qui touche plus de la moitié d’entre eux.  Le rapport de l’agence Childhood under Attack (L’Enfance prise pour cible) montre que près de trois millions d’enfants souffrent d’une grave insécurité alimentaire.

L’UNICEF avertit que de nouveaux financements sont indispensables pour apporter une aide essentielle aux enfants et aux femmes.  En 2018, l’UNICEF aura besoin de 183 millions de dollars, et il manque actuellement 77% de fonds dans ce programme.

Myanmar/Bangladesh

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) est de plus en plus préoccupé par la détérioration de l’organisation générale de la protection des réfugiés rohingya au Bangladesh.

Le HCR commencera dimanche à distribuer le premier lot des quelque 200 000 vêtements destinés à aider les personnes récemment arrivées à se préparer aux températures plus fraîches dans les semaines et les mois à venir.

Les enfants, qui représentent 55% des réfugiés rohingya, sont particulièrement vulnérables.  On estime également qu’environ 10% de tous les réfugiés sont handicapés, atteints d’une maladie grave ou sont des personnes âgées à risque.

Le HCR s’efforce de renforcer la qualité des abris dans les camps en fournissant des matériaux de meilleure qualité et en élargissant l’appui technique pour la construction et le drainage.

À l’heure actuelle, un nombre constant mais réduit de réfugiés continuent d’arriver du Myanmar, soit une centaine par jour.  Environ 650 000 Rohingya ont fui le Myanmar vers le Bangladesh depuis août de cette année.

Réfugiés

Hier soir, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a évacué 74 réfugiés vulnérables, la grande majorité des enfants et des femmes, de la Libye vers le Niger.  Avec l’appui des partenaires du HCR au Niger, ces réfugiés seront hébergés dans des maisons d’hôtes à Niamey.

En République centrafricaine, le rapatriement volontaire des réfugiés soudanais d’un camp, à Bambari, a commencé.  Plus de 230 réfugiés sont arrivés au Soudan depuis mardi et les 66 vols affrétés par le HCR devraient permettre à quelque 1 500 réfugiés de rentrer au Soudan d’ici à la fin de l’année.

El Salvador

Le Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme a publié une déclaration appelant à un moratoire sur l’application de l’article 133 du Code pénal salvadorien concernant les peines d’emprisonnement de deux à huit ans pour ceux qui facilitent ou pratiquent des avortements.

Conférences de presse

Le secrétaire d’État américain, M. Rex Tillerson, s’est exprimé devant la presse à l’issue de la séance du Conseil de sécurité consacrée à la République démocratique populaire de Corée.  Le Ministre ukrainien des affaires étrangères devait intervenir ensuite.

À 15 heures, ce sera au tour du Ministre des affaires étrangères du Japon, M. Taro Kono, qui a présidé la séance du Conseil de sécurité, de s’exprimer devant la presse.

Lundi, à l’occasion de la Journée internationale des migrants, M. Bela Hovy, Chef de la Section des migrations au Département des affaires économiques et sociales (DAES), sera l’invité du Point de presse.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.