Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 décembre 2017

dbf171211
11 décembre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 décembre 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a tenu une séance publique, ce matin, sur la situation des droits de l’homme en République populaire démocratique de Corée (RPDC). 

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, M. Zeid Ra’ad Zeid Al Hussein, a déclaré au Conseil que la crise de sécurité internationale relative aux actions militaires de la RPDC était indissociable des préoccupations concernant la situation des droits de l’homme des citoyens ordinaires dans le pays.  Les tensions militaires ont aggravé les violations extrêmement graves des droits de l’homme subies par les 25 millions d’habitants du pays.

Il a exprimé des préoccupations au sujet de la torture dans les prisons, ainsi que des contrôles plus sévères sur la liberté de mouvement et les droits civils et politiques.

Le Haut-Commissaire a également déclaré que le peuple de la RPDC faisait face à de graves violations de ses droits économiques, culturels et sociaux, et subissait une insécurité alimentaire chronique.

Le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, M. Miroslav Jenča, a également pris la parole au cours de cette réunion. 

RPDC

Le Bureau du porte-parole a publié une note aux correspondants, le week-end dernier, au sujet de la visite du Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Jeffrey Feltman, en République populaire démocratique de Corée (RPDC).  Il y a rencontré le Ministre des affaires étrangères, M. Ri Yong Ho, et le Vice-Ministre des affaires étrangères, M. Pak Myong Guk.

M. Feltman a souligné la nécessité de la pleine mise en œuvre de toutes les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, déclarant qu’il ne peut y avoir qu’une solution diplomatique à la situation, obtenue grâce à un processus de dialogue sincère, et précisant que le temps était essentiel.

Il a également noté la nécessité urgente de prévenir les erreurs de calcul et d’ouvrir des voies pour réduire les risques de conflit.  Il a souligné que la communauté internationale, alarmée par l’escalade des tensions, est attachée à la recherche d’une solution pacifique à la situation en péninsule coréenne.

La note complète est disponible en ligne.

Département des opérations de maintien de la paix (DOMP)

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, est à Moscou (Fédération de Russie) pour un voyage de deux jours.  Au cours de sa visite, M. Lacroix rencontrera des représentants du gouvernement et de la sécurité pour les tenir au courant des questions liées au maintien de la paix, ainsi que pour remercier la Fédération de Russie pour son engagement et son soutien continus aux opérations des Nations Unies.

Il se rendra ensuite à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), afin d’assister à la cérémonie d’hommage qui aura lieu jeudi, à Goma, en l’honneur des 14 Casques bleus tanzaniens tués lors de l’attaque de la semaine dernière à Semuliki, au Nord-Kivu.  M. Lacroix rencontrera également les soldats de la paix blessés, ainsi que le personnel de la Mission afin de les remercier pour leur service et leur dévouement au nom de la paix.

M. Lacroix se rendra ensuite à Dar es-Salaam, en Tanzanie, le 15 décembre, pour exprimer personnellement au peuple et au Gouvernement tanzaniens la profonde gratitude de l’ONU pour les sacrifices consentis par les hommes et femmes du pays, et leur contribution continue au cours des années en RDC, ainsi qu’au sein de certaines des missions les plus difficiles de l’ONU, y compris celles en République centrafricaine, au Darfour et au Liban.

Syrie

Les pourparlers avec les parties syriennes se sont poursuivis aujourd’hui, à Genève.  L’Envoyé spécial des Nations Unies, M. Staffan de Mistura, a rencontré la délégation gouvernementale ce matin et la délégation du Congrès national syrien cet après-midi.

Yémen

Le Coordonnateur humanitaire pour le Yémen, M. Jamie McGoldrick, a indiqué aujourd’hui qu’en dépit d’une atténuation de la violence à Sanaa, les souffrances persistent. 

La famine menace encore des millions de personnes et des maladies évitables affectent continuellement une population déjà affaiblie.  Le blocus persistant des ports limite par ailleurs les approvisionnements en carburant, nourriture et médicaments, augmentant considérablement le nombre de personnes vulnérables qui ont besoin d’aide.

M. McGoldrick a déclaré que la priorité pour les organisations humanitaires est de reprendre les opérations de sauvetage.  Il a souligné que la vie de millions de personnes, y compris de 8,4 millions de Yéménites qui sont à un pas de tomber dans la famine, dépend de la capacité des travailleurs humanitaires à poursuivre leurs opérations et à fournir des services de santé, de l’eau potable, de la nourriture et un soutien nutritionnel.

Il a souligné que les parties au conflit sont tenues de faciliter pleinement et sans entrave l’accès de l’aide humanitaire, comme l’exige le droit international humanitaire.  Cela implique d’assurer la protection du personnel et des installations humanitaires, de faciliter les visas et de ne pas interférer dans le travail des organisations humanitaires.  Cela signifie également lever les restrictions sur les ports de la mer Rouge et l’aéroport de Sanaa, a-t-il dit.

D’après le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), des importations en quantité limitée sont arrivées au Yémen depuis l’allègement du blocus.  Le mois dernier, les importations d’aliments et de carburant ont chuté respectivement de 22% et de 44% par rapport au mois précédent.  Or, près de 30 millions de Yéménites dépendent des importations de nourriture et de carburant depuis les ports de Hodaidah et de Saleef.

Algérie

On commémore, aujourd’hui, le dixième anniversaire des attentats terroristes d’Alger, au cours desquels 17 membres du personnel de l’ONU ont perdu la vie.

Dans un message, le Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, a déclaré que ni les victimes, ni les survivants n’avaient été oubliés.

Il a aussi déploré que l’Organisation est de plus en plus prise pour cible à travers le monde, alors qu’elle est là pour soutenir les populations les plus vulnérables.  Il a ajouté que l’Algérie était un partenaire précieux de l’ONU dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent et a exprimé sa solidarité au peuple et au Gouvernement de l’Algérie dans leurs efforts pour lutter contre ces fléaux.

Libye

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a lancé aujourd’hui un appel urgent, visant à ce que 1 300 places offertes à la réinstallation soient mises à disposition, d’ici à la fin mars 2018, pour les réfugiés très vulnérables bloqués en Libye.

Le Haut-Commissaire assistant pour la protection, M. Volker Türk, a déclaré qu’étant donné les besoins humanitaires imminents et la détérioration rapide des conditions dans les centres de détention en Libye, le HCR s’emploie activement à organiser plus d’évacuations de réfugiés vers le Niger.

Un premier groupe de 25 réfugiés de nationalités érythréenne, éthiopienne et soudanaise a été évacué de la Libye vers le Niger le mois dernier.

Plus d’informations sur le site Internet du HCR.

Soudan du Sud

Une patrouille de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a été envoyée, samedi dernier, dans les localités d’Abier, Cuei-Cok et Abiriu, situées dans le nord-ouest de la région des Lacs.  Cette patrouille intervient suite à une attaque menée la semaine dernière par un groupe de jeunes gens armés au cours de laquelle 60 personnes ont été tuées et 70 autres blessées.

La patrouille a évalué la situation sécuritaire sur place et s’est servi de sa présence pour décourager une possible escalade du conflit.  Elle a également travaillé à faciliter le dialogue entre les parties concernées.

Elle s’est en outre entretenue avec les dirigeants communautaires, et a interrogé des témoins et des victimes pour recueillir des faits sur l’attaque.  Elle a également visité les blessés et discuté avec les membres de la communauté de la nécessité de prévenir les attaques de représailles.

La Mission exhorte toutes les parties à éviter de nouvelles confrontations violentes et à travailler ensemble pour trouver une solution politique urgente.

La visite de la MINUSS a par ailleurs permis de lever les barrages routiers installés par des jeunes armés, et de permettre aux automobilistes, aux commerçants et aux véhicules humanitaires de se rendre de Rumbek à Wau, ainsi que dans d’autres régions.

Une autre patrouille de l’ONU dans la région devrait avoir lieu plus tard cette semaine.  La Mission continuera à collaborer avec les autorités locales, le Gouvernement et les communautés pour aller de l’avant et promouvoir la nécessité d’un dialogue de paix immédiat.

Somalie

Dans un rapport conjoint publié aujourd’hui, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) et la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM) indiquent que le conflit armé qui sévit dans le pays continue de peser lourdement sur les civils, provoquant le déplacement forcé de millions de personnes, en plus d’entraver l’accès des secours humanitaires aux communautés dans le besoin.

Le rapport indique qu’entre le 1er janvier 2016 et le 14 octobre de cette année, l’ONU a documenté 2 078 morts civils et 2 507 blessés.  Dans ces chiffres, 60% de ces victimes sont attribuées à des militants du Mouvement des Chabab et 13% à des milices de clans.

Le rapport note également que les conflits ont touché de manière disproportionnée les enfants, les exposant à de graves violations au cours d’opérations militaires, notamment des meurtres, des mutilations, des arrestations et des détentions par les forces de sécurité somaliennes.

Le rapport constate aussi que le nombre de recrutements d’enfants soldats a fortement augmenté.

Le rapport complet est disponible en ligne.

Bangladesh

Les personnels humanitaires des Nations Unies indiquent que la diphthérie se propage rapidement dans les camps de Cox’s Bazar, au Bangladesh, où des réfugiés rohingya sont installés en nombre.  À ce jour, 9 décès et quelque 550 cas suspects ont été signalés.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’efforce, en collaboration avec le Ministère bangladais de la santé, de répondre à cette augmentation du nombre de cas.  Une campagne de vaccination débutera demain, alors que plus de 900 000 doses de vaccin sont attendues à Cox’s Bazar dans les prochains jours. 

La population des réfugiés rohingya est extrêmement vulnérable aux épidémies en raison de la faible couverture vaccinale dans l’État Rakhine, au Myanmar, et des conditions de vie insalubres qui règnent dans les camps de réfugiés surpeuplés au Bangladesh.

UNICEF

L’UNICEF a publié aujourd’hui son rapport annuel sur la situation des enfants dans le monde (State of the World’s Children report), qui se concentre cette année sur les effets de la technologie numérique sur la vie des enfants.

Alors qu’un utilisateur sur trois d’Internet dans le monde est un enfant, beaucoup reste à faire pour protéger les enfants des dangers du monde numérique et faciliter leur accès à des contenus sécurisés en ligne, souligne le rapport.  Il est également noté que les gouvernements et le monde de l’entreprise n’ont pas pris la mesure des changements, exposant les enfants à de nouveaux risques et périls.  De surcroît, plusieurs millions d’enfants parmi les plus désavantagés se retrouvent laissés-pour-compte. 

Le rapport fait aussi état du caractère bénéfique que peut représenter la technologie numérique pour les enfants désavantagés, notamment en matière d’accès à l’information, de développement de nouvelles compétences et de plateforme de communication et d’expression.

Le rapport est disponible sur le site de l’UNICEF.

Situation et perspectives de l’économie mondiale

Le rapport des Nations Unies sur la situation et les perspectives de l’économie mondiale a été publié aujourd’hui.  Il fait apparaître que l’économie mondiale a atteint son taux de croissance le plus élevé depuis 2011.

Le rapport complet est disponible en ligne. 

Montagnes 

Aujourd’hui est célébrée la Journée internationale de la montagne.  L’édition 2017 a pour thème « Montagnes sous pression: climat, faim, migration » et souligne les défis auxquels sont confrontées les populations vivant en montagne du fait des changements climatiques et de la dégradation des sols.

À cette occasion, au siège de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à Rome, les pays et les organisations de la société civile membres du Partenariat de la montagne ont pris aujourd’hui l’engagement de renforcer la résilience des communautés montagnardes et de leur environnement afin de les aider à s’adapter aux changements climatiques.

Pour plus d’informations, il est conseillé de consulter le site de la FAO.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.