Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 novembre 2017

Dbf171121
21 novembre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 novembre 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Traite d’êtres humains

Ce matin, le Secrétaire général est intervenu devant le Conseil de sécurité dans le cadre d’une réunion sur la traite d’êtres humains.  Il a rappelé que l’élimination de la traite d’êtres humains, de l’exploitation sexuelle, du travail forcé et de l’esclavage moderne relève d’une responsabilité collective.  Ces activités, a-t-il indiqué, se déroulent dans l’ombre et constituent des violations sérieuses des droits de l’homme, passibles de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

Le Secrétaire général a pointé les récents reportages montrant des migrants africains vendus comme « biens » en Libye, et a exhorté le Conseil à protéger les droits de l’homme et la dignité des populations migrantes en poursuivant les auteurs en justice, en augmentant l’aide humanitaire et en aidant les autorités libyennes à renforcer leurs capacités pour protéger les populations vulnérables.

Il a ajouté qu’il y avait un besoin urgent de créer davantage de possibilités pour la migration régulière et pour empêcher des situations qui mènent à la traite d’êtres humains, en répondant au problème de la pauvreté et de l’exclusion, conformément au Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Caraïbes

Le Secrétaire général s’est également exprimé ce matin à la Conférence de haut niveau sur la reconstruction et la résilience des pays de la Communauté des Caraïbes (CARICOM) touchés par les ouragans Irma et Maria.  Il a indiqué que lors de ses visites récentes en Dominique, à Antigua-et-Barbuda, il avait été le témoin d’un niveau de dévastation qu’il n’avait jamais observé auparavant.  Dans ces deux seuls pays, les dommages sont estimés à 1,1 milliard de dollars et l’ensemble des pertes économiques à 400 millions de dollars.

Les pays des Caraïbes ont besoin de soutien dès maintenant pour reconstruire et prendre des mesures efficaces en matière d’action climatique, avec une nouvelle génération d’infrastructures qui intègre la gestion des risques, pour renforcer la résilience des économies, des communautés et des moyens de subsistance, a affirmé le Secrétaire général.

Le financement de ces efforts est le défi principal, a-t-il noté, en exhortant la communauté internationale à explorer l’éligibilité pour des financements à taux réduit, des mécanismes de réassurance et les moyens de mettre à profit les envois de fonds.  Les titres de créance doivent aussi prendre en compte la capacité de paiement et inclure des clauses catastrophes, a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a souligné que la réunion d’aujourd’hui devait aller au-delà des discours et des promesses.  Elle est l’occasion de forger des partenariats pour un meilleur avenir, et d’approfondir une vision du relèvement qui place les personnes au centre.

Mali

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a annoncé aujourd’hui qu’un Casque bleu tchadien blessé lors d’une attaque dans la région de Kidal le 26 octobre est décédé ce dimanche.  Après l’attaque de son convoi, il avait rapidement été évacué à Dakar pour une prise en charge médicale, mais il a succombé à ses blessures.  Le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Mali, M. Mahamet Saleh Annadif, a rendu hommage à ce Casque bleu qui est mort pour la paix.  L’ONU se joint à lui pour adresser ses condoléances à sa famille et au Gouvernement du Tchad.

Iraq

Suite à la décision prise hier par la Cour suprême fédérale iraquienne concernant le référendum d’indépendance kurde, la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) exhorte les autorités de la Région du Kurdistan de l’Iraq à reconnaître et à respecter cet arbitrage de la Cour suprême fédérale et de la Constitution.

La MANUI exhorte le Gouvernement fédéral et le Gouvernement de la Région du Kurdistan à entamer des négociations dans les plus brefs délais, basées sur la Constitution, sur toutes les questions qui se posent actuellement entre les deux Gouvernements.  Elle réaffirme aussi son opposition à la menace du recours à la force, aux déclarations incendiaires et à la confrontation, surtout maintenant que la question du référendum est résolue sur la base du plein respect de la Constitution.  La MANUI salue le rôle crucial joué à cet égard par la Cour suprême fédérale.

Syrie

Le Coordonnateur humanitaire en Syrie, M. Ali Al-Za’tari, est choqué par les deux tirs de mortier qui ont touché des entrepôts du Croissant-Rouge arabe syrien à Quneitra, dans le sud du pays.  Les Nations Unies sont prêtes à aider le Croissant-Rouge arabe syrien à réparer ses entrepôts et à reconstituer l’aide détruite pour éviter toute interruption des activités humanitaires dans les environs.

L’ONU continue aussi à être alarmée par l’escalade de la violence dans la Ghouta orientale et à Damas, qui a provoqué la mort de dizaines de civils et blessé des centaines d’entre eux, pour la plupart des femmes et des enfants.

L’édition 2018 du « panorama des besoins humanitaires en Syrie » a été publiée aujourd’hui, sur la base de la compréhension partagée de la communauté humanitaire concernant la crise actuelle dans le pays.  Elle présente les besoins humanitaires les plus pressants et une estimation du nombre de personnes qui ont besoin d’assistance.  Alors que le conflit entre bientôt dans sa septième année, l’échelle, la sévérité et la complexité des besoins restent accablants.  Quelque 13,1 millions de femmes, d’enfants et d’hommes ont besoin d’une assistance humanitaire, d’après l’étude.

Yémen

Aujourd’hui, 32 vols humanitaires à destination du Yémen ont été annulés, et la coalition menée par l’Arabie saoudite n’a pas répondu aux nouvelles requêtes des Services aériens d’aide humanitaire des Nations Unies.  En raison de ce blocus, les Services aériens d’aide humanitaire des Nations Unies n’ont pas pu organiser des vols jusqu’à Aden.  L’équipe humanitaire est incapable de se rendre ou de quitter Sanaa depuis que le blocus a commencé.

Soudan

Un rapport du Haut-Commissariat aux droits de l’homme et de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD), appelle le Gouvernement soudanais à poursuivre des politiques efficaces, transparentes et durables pour permettre aux 2,6 millions de personnes déplacées par le conflit au Darfour de retourner chez elles sur une base volontaire ou d’être réintégrées dans les communautés d’accueil.

Le rapport note que malgré un cessez-le-feu entre le Gouvernement et les différents groupes armés de l’opposition, la violence contre les personnes déplacées continue d’être répandue et l’impunité des violations des droits de l’homme persiste.

Ce document détaille la situation des personnes déplacées de janvier 2014 à décembre 2016, une période marquée par une campagne militaire du Gouvernement qui a provoqué un déplacement de masse des civils.  Il indique qu’il y a des raisons valables de croire que les opérations militaires ont provoqué de sérieuses violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Guyana - Venezuela

Le Représentant personnel du Secrétaire général pour la question du différend frontalier entre le Guyana et la République bolivarienne du Venezuela, M. Dag Nylander, a facilité des discussions entre le Vice-Président et Ministre des affaires étrangères du Guyana, M. Carl Greenidge, et le Ministre des affaires étrangères du Venezuela, M. Jorge Arreaza.  Elles se sont déroulées à New York ces 19 et 20 novembre.

Les ministres des affaires étrangères et leur délégation ont exploré des options pour parvenir à un accord complet solutionnant la controverse.

Ils ont aussi réaffirmé leur engagement au processus des bons offices et réitéré que leurs gouvernements restaient activement engagés vis-à-vis du Représentant personnel du Secrétaire général.

Journée mondiale de la télévision

La Journée mondiale de la télévision, célébrée aujourd’hui, cherche à mettre en lumière l’impact de la télévision sur la prise de décision en attirant l’attention du monde entier sur les conflits et les menaces à la paix et à la sécurité, ainsi que sur d’autres questions économiques et sociales urgentes.

Pour célébrer cette Journée, un panel sur les collaborations entre l’industrie télévisuelle et les organisations internationales s’est déroulé à 13 h 30 dans la salle de conférence 4.

Conférences de presse

M. Brenden Varma, le Porte-parole du Président de l’Assemblée générale, est intervenu à l’issue du Point de presse. 

Le Sous-secrétaire d’État aux affaires étrangères et à la coopération internationale de l’Italie, M. Vincenzo Amendola, ainsi que la Rapporteuse spéciale sur la traite des êtres humains, en particulier les femmes et les enfants, Mme Maria Grazia Giammarinaro, devaient s’adresser à la presse à l’entrée de la salle du Conseil de sécurité.

Demain, à 11 heures, la Directrice du Bureau de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement à New York, Mme Chantal Line Carpentier, fera le point sur le Rapport 2017 sur les pays les moins avancés.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.