Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 novembre 2017

Dbf171107
7 novembre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 novembre 2017

(La version française du Point de presse quotidien  n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

Suite à l’annonce faite par la Coalition saoudienne de la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes du Yémen, l’accès humanitaire dans le pays est en arrêt.

Toutes les parties au conflit doivent permettre et faciliter un accès humanitaire sûr, rapide et sans entrave à toutes les personnes dans le besoin, par le biais de tous les ports et aéroports.  Toute nouvelle entrave aux importations de nourriture et de carburant pourrait inverser les avancées récentes de la diminution de la menace de la famine au Yémen.  

Les agents humanitaires ont atteint plus de sept millions de personnes avec une aide alimentaire directe rien qu’au cours de cette année.

L’ONU exhorte les parties à ne pas aggraver davantage la situation et à respecter leurs obligations fondamentales de distinction, de proportionnalité et de précaution, tout en veillant constamment à épargner les civils et les infrastructures civiles.

L’ONU appelle toutes les parties à assurer la sécurité des travailleurs et des biens humanitaires à travers le Yémen.

L’ONU appelle tous les États ayant une influence sur les parties à assurer le respect du droit international humanitaire et la protection des civils et des infrastructures civiles.

Les agences humanitaires opèrent de manière impartiale, neutre et indépendante, et toute interférence d’une partie au conflit avec ces principes entraverait considérablement la capacité des agences humanitaires à fournir de l’aide aux personnes dans le besoin.

Par ailleurs, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme s’est déclaré profondément préoccupé par une série d’attaques au Yémen au cours de la semaine écoulée, et qui a fait des dizaines de civils, y compris plusieurs enfants, et le Haut-Commissariat a lancé un appel à toutes les parties afin qu’elles respectent le droit international régissant les conflits armés.

Le Haut-Commissariat se dit également très préoccupé par le fait que la décision de la coalition de fermer toutes frontières terrestres, aériennes et maritimes du Yémen aurait un impact négatif sur l’aide humanitaire destinée aux civils innocents pris au piège de ce conflit qui dure depuis trois ans.

Des détails supplémentaires sur ce sujet sont disponibles dans le Point de presse de Genève.

Syrie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) se dit profondément préoccupé par la situation humanitaire dans la Ghouta orientale.

Près de 400 000 civils se trouvent à l’intérieur de la zone assiégée où les conditions humanitaires, de santé et de sécurité se détériorent.  La population représente près de 95% de l’ensemble de la population assiégée en Syrie.

Les évaluations récentes du Programme alimentaire mondial (PAM) indiquent de graves pénuries de vivres, une forte augmentation des prix des produits de base; entravant davantage les mécanismes d’adaptation.  Le coût d’un panier standard de vivres en octobre y était presque de 10 fois plus élevé que la moyenne nationale.

L’ONU est également préoccupée par l’escalade récente des frappes aériennes dans les provinces d’Alep et d’Edleb.  Au cours des 48 dernières heures, des frappes aériennes multiples et soutenues ont été signalées dans la campagne sud de la province d’Alep et dans certaines parties de la province d’Edleb.

L’ONU appelle toutes les parties au conflit à prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils, comme l’exige le droit international humanitaire.

Iraq

La Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) prend note de la déclaration concernant la décision du Haut Tribunal fédéral iraquien.

La Mission de l’ONU exhorte le Gouvernement de la région du Kurdistan iraquien à reconnaître, endosser et respecter la décision de la Cour fédérale et de réitérer son plein engagement envers la Constitution.

La MANUI souligne à nouveau le besoin urgent de dialogue et de négociations politiques entre Bagdad et Arbil, dans un esprit de partenariat et de respect de la Constitution iraquienne qui respecte elle-même les droits constitutionnels de la région du Kurdistan iraquien.

La Mission a également réaffirmé qu’elle était prête à jouer un rôle de facilitateur dans ce dialogue et ces négociations, à la demande du Gouvernement fédéral et du Gouvernement régional du Kurdistan.

Afghanistan

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a publié aujourd’hui un rapport qui montre une forte augmentation des attaques contre des lieux de culte, des chefs religieux et des fidèles dans le pays, et en particulier contre les musulmans chiites.  

Le rapport fait état également d’assassinats ciblés par des éléments antigouvernementaux d’érudits et de dirigeants religieux qu’ils considèrent comme progouvernementaux, ainsi que l’assassinat ciblé du personnel de sécurité parmi des fidèles à l’intérieur des mosquées.

Depuis janvier 2016, la Mission a recensé 850 victimes civiles, soit 273 personnes tuées et 577 blessées, lors de 51 attaques visant des lieux de culte, des chefs religieux et des fidèles.  C’est presque le double du nombre d’attaques de ce type documentées entre 2009 et 2015.

Ce rapport est disponible en ligne.

Libye

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a indiqué aujourd’hui que les corps de 26 femmes et filles ont été retrouvés ce week-end lors d’opérations de sauvetage au large des côtes libyennes.  La plupart d’entre elles étaient des Nigérianes qui se rendaient en Italie et étaient probablement victimes de trafic.

L’agence a ajouté qu’elle avait observé une augmentation significative du nombre de femmes et de filles arrivant en Italie au cours des trois dernières années.  La plupart d’entre elles ont moins de 18 ans. 

Un grand nombre de survivants de ces opérations de secours ont déclaré qu’ils avaient été maltraités et que certains avaient perdu des proches en mer.  Parmi ce groupe de migrants une cinquantaine est toujours portée disparue.

Par ailleurs en Libye, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a livré hier cinq kits de santé d’urgence à la localité de Ghat.  Ces trousses sont conçues pour répondre aux besoins de santé de base de 5 000 personnes pendant environ trois mois et aideront les établissements de santé en difficulté à fournir des services de santé primaires.

L’OMS travaille également à rendre l’hôpital de Ghat pleinement fonctionnel dans les semaines à venir.

Mali

Le Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), M. Mahamat Saleh Annadif, a condamné aujourd’hui la série d’attentats qui ont eu lieu hier dans le pays, au cours desquels neuf civils et un membre de la Garde nationale ont été tués.

Le Sous-Secrétaire général aux droits de l’homme, M. Andrew Gilmour, s’est rendu au Mali du 2 au 5 novembre.  Il y a rencontré les autorités du pays ainsi que la Force commune G5 Sahel.  L’objectif de la visite était de souligner l’importance des droits de l’homme et de la justice dans le processus de paix.  La visite avait également pour but de discuter de la mise en place d’un mécanisme garantissant le respect des droits de l’homme lors du déploiement de la Force conjointe G5 Sahel.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme publiera un communiqué de presse complet à ce sujet.

République démocratique du Congo

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a révélé aujourd’hui qu’une mission envoyée récemment, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), précisément au Tanganyika, a comptabilisé plus de 70 000 personnes déplacées à cause du regain de violence dans cette région.  Elles ont des besoins en termes alimentaire, de santé, d’éducation, de logement et de protection. 

À ce jour, l’aide humanitaire dans la région a été limitée, le sous-financement ayant eu un impact significatif sur la fourniture de l’aide humanitaire en RDC cette année.  Le Plan de réponse n’étant financé qu’à 42%.

Bangladesh/Myanmar

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) vient de terminer la première phase du recensement des familles de réfugiés Rohingya du Myanmar.  Plus d’un demi-million de personnes réparties entre 120 284 familles ont été recensées jusqu’à présent.

Les équipes du HCR ont constaté que 52% de ces réfugiés sont des femmes et 54% des enfants. Par ailleurs, un tiers de ces familles est vulnérable.  Elles ont aussi recensé jusqu’à 14% de mères célibataires parmi ces femmes, avec peu de soutien et des conditions de vie difficiles dans les camps.  D’autres personnes ont de graves problèmes de santé.  Il y a aussi une forte proportion de personnes âgées à risque.

L’exercice, mené par le HCR et la Commission de secours et de rapatriement des réfugiés (CRRR) du Bangladesh, s’est déroulé dans le camp de Kutupalong et les zones de Balukhali.  Il s’étend maintenant vers les régions sud du pays. 

Climat

La Conférence sur les changements climatiques se tient actuellement à Bonn, en Allemagne.  La banque britannique HSBC s’est engagée aujourd’hui à mobiliser 100 milliards de dollars en financement et investissement durables pour soutenir la transition vers une économie sobre en carbone et stimuler la croissance verte dans le monde entier.

L’Union européenne a pour sa part publié un rapport qui indique de bons progrès dans la mise en œuvre de ces engagements visant à atteindre son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2020.

Invité

L’invité du jour est le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, M. Liu Zhenmin.  Il fera le point sur le rapport de synthèse des examens nationaux volontaires de 2017, qui porte sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Tableau d’honneur

Le Liban est à ce jour, le cent-trente-neuvième État Membre à avoir payé la totalité sa contribution au budget ordinaire des Nations Unies.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.