Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 octobre 2017

Dbf171031
31 octobre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 octobre 2017

(La version française du Point de presse quotidien  n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Enfants

Le Secrétaire général est intervenu, ce matin, au débat public du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés.  Il a souligné que les souffrances endurées par les enfants dans ce contexte étaient « une source de honte mondiale ».  En dépit des progrès récents, il a mentionné le niveau alarmant des violations recensées par son rapport dans beaucoup de pays.  Le Secrétaire général a indiqué que l’ampleur et l’intensité des crises exigeaient de redoubler d’efforts et d’adopter des approches innovantes.  Il a également souligné l’importance de faire rendre des comptes pour ces crimes abjects et pour les violations des droits de l’homme et du droit humanitaire.  « Si nous abandonnons les prochaines générations à leurs traumatismes et ressentiment, alors nous trahissons ceux que nous servons et nous nous trahissons nous-mêmes », a-t-il ajouté.

Il a précisé que sa Représentante spéciale sur cette question, Mme Virginia Gamba, travaillerait étroitement avec les parties au conflit pour la mise en œuvre de mesures de protection des enfants.  Mme Gamba est également intervenue devant le Conseil.

Myanmar

M. Knut Ostby, de la Norvège, a été nommé Coordonnateur résident au Myanmar.  Il sera le Coordonnateur humanitaire et Représentant résident à compter du 1er novembre.  Il succède à Mme Renata Lok-Dessallien, appelée à un autre poste au Siège de l’ONU.  M. Ostby jouit d’une vaste expérience dans le développement, les droits de l’homme et les affaires humanitaires, acquise dans 17 pays, ayant été Coordonnateur résident pendant plus de 11 ans, notamment au Timor-Leste.  Il a aussi travaillé aux Fidji et dans neuf autres pays du Pacifique ainsi qu’en Iran.

Climat

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a révélé que les engagements pris dans l’Accord de Paris couvrent seulement un tiers des mesures qui seraient nécessaires pour éviter les conséquences les plus dramatiques des changements climatiques.  Le rapport annuel du PNUE sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions prévient que, même avec une mise en œuvre complète des actuelles contributions prévues déterminées au niveau national, la température augmenterait d’au moins 3°C à l’horizon 2100, au lieu de l’objectif de 2°C fixé dans l’Accord.

Ces conclusions correspondent aux appels répétés du Secrétaire général aux États Membres et au secteur des affaires pour qu’ils fassent preuve de plus de détermination et d’ambition dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris.  Le rapport souligne également que le compte à rebours a commencé et que les gouvernements doivent saisir l’occasion de la prochaine Conférence de Bonn sur les changements climatiques, du Sommet sur le climat prévu à Paris, et de l’Assemblée de l’ONU sur l’environnement qui se tiendra à Nairobi, pour donner un élan à l’action et à la coordination.

Le PNUE invite les gouvernements à améliorer d’urgence leurs actions concernant le climat.  Il appelle les entreprises à aider à réduire l’écart en investissant dans les énergies propres et d’autres activités décrites dans le rapport.

Libye

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a condamné, aujourd’hui, les attaques aériennes perpétrées dans la nuit du 30 octobre contre le quartier résidentiel de Derna qui ont fait plusieurs morts parmi les civils.  Selon les informations reçues de la Mission, au moins 12 femmes et enfants ont été tués et 3 adultes et 4 enfants ont été blessés.  Le personnel humanitaire de l’ONU a indiqué que des articles médicaux destinés aux hôpitaux de Derna étaient arrivés dans le quartier la semaine dernière.  D’autres produits, notamment de la nourriture et du carburant, qui devaient également entrer, sont en attente d’autorisation.  L’ONU appelle à un accès humanitaire immédiat et sans entrave et à la levée des restrictions à la liberté de mouvement, en particulier pour les personnes nécessitant un traitement médical.

République démocratique du Congo

La MONUSCO a déployé des équipes à Goma pour faire le suivi de la situation et déterminer les circonstances exactes des affrontements survenus hier entre les forces de sécurité congolaises et des manifestants.  Selon le Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme, 4 personnes auraient été tuées, 15 blessées et 37 arrêtées.

La MONUSCO condamne fermement toutes les formes de violence et appelle au respect des droits et des libertés fondamentales, notamment de la liberté de réunion pacifique et de manifestation, ainsi que de la liberté d’expression et d’association.

Cameroun/Nigéria

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a déclaré hier qu’il offrait une assistance, en collaboration avec les autorités locales du sud-est du Nigéria, aux Camerounais arrivés en quête d’un refuge et de sécurité.  Des milliers ont fui au Nigéria, à la suite d’une recrudescence de la violence dans les régions anglophones du Cameroun au début du mois d’octobre.

Bangladesh

Le HCR s’est dit profondément attristé par les informations faisant état d’un naufrage dans le golfe du Bengale, ce matin, au cours duquel au moins quatre réfugiés rohingya ont trouvé la mort lors du chavirage de leur bateau non loin de la côte sud du Bangladesh.  Le personnel du Haut-Commissariat et ses partenaires se sont rendus rapidement sur place pour apporter un soutien médical, de la nourriture, des couvertures et des vêtements aux rescapés.  Ceux-ci ont déclaré que six familles ayant fui l’État Rakhine, au Nord du Myanmar, s’étaient retrouvées dans une forte tempête en mer.  Plus de 20 blessés ont été emmenés vers des hôpitaux, pendant que les autres étaient transportés au centre de transit du HCR près du camp de réfugiés de Kutupalong où ils recevront assistance et appui.  De son côté, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) s’inquiète de la congestion et du surpeuplement des installations de fortune dans lesquelles vivent les réfugiés rohingya à Cox’s Bazar, qui risquent d’aboutir à une situation sanitaire dangereuse.  L’OIM a souligné que les installations d’eau sont insuffisantes pour répondre aux besoins de centaines de milliers de personnes vivant dans ces lieux.

Hépatite

À la veille du Sommet mondial sur l’hépatite, qui se tiendra au Brésil, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) fait état d’un élan global accru en réponse à l’hépatite virale.  Un nombre record de 3 millions de personnes ont été en mesure d’obtenir un traitement pour l’hépatite C au cours des deux années écoulées, et plus de 2,8 millions d’autres ont commencé un traitement à vie pour l’hépatite B en 2016. 

Le Sommet vise à encourager plus de pays à prendre des mesures résolues pour s’attaquer à l’hépatite qui cause encore environ 1,3 million de morts chaque année et affecte plus de 325 millions de personnes dans le monde.

Tuberculose

L’OMS a publié le Rapport mondial 2017 sur la tuberculose qui révèle que, les actions menées à l’échelle mondiale pour lutter contre la maladie ont permis de sauver environ 53 millions de vies depuis 2000 et de réduire le taux de mortalité de la tuberculose qui est de 37%.  Malgré ces bons résultats, la tuberculose restait néanmoins la maladie infectieuse la plus mortelle en 2016.  Elle est également la principale cause de décès imputables à la résistance aux antimicrobiens et la première cause de décès des personnes atteintes du VIH.

Produits chimiques

L’Organisation pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et le PNUE ont indiqué aujourd’hui que plus de 250 experts et observateurs du monde entier se sont réunis à Rome pour passer en revue un nombre record de produits chimiques, en vue de les inclure dans les annexes des deux conventions sur le sujet, la Convention de Rotterdam et la Convention de Stockholm.  Lorsque ces produits chimiques sont inclus dans les annexes des conventions, ils tombent alors sous le coup de la règlementation au regard du droit international.

D’après les dernières données de la FAO, le revenu généré par la vente de pesticides au niveau international serait estimé à 480 milliards de dollars.  Le PNUE estime de son côté qu’environ 3% des personnes travaillant dans l’agriculture dans le monde souffrent d’un grave empoisonnement par pesticides, les adolescents étant exposés à un risque plus élevé.

Villes

C’est aujourd’hui la Journée mondiale des villes dont le thème, cette année, « Gouvernance innovante, villes ouvertes » souligne le rôle clef de l’urbanisation en tant que source de développement global et d’inclusion sociale.

Conférence de presse demain

Demain à 13 h 30, le Président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, l’Ambassadeur Sebastiano Cardi, Représentant permanent de l’Italie auprès des Nations Unies, présentera le programme de travail pour ce mois. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.