Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 octobre 2017

dbf171020
20 octobre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 octobre 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Bangladesh

Les affaires humanitaires de l’ONU ont déclaré que le nombre de réfugiés rohingyas à avoir fui le Myanmar vers le Bangladesh voisin, depuis le 25 août dernier, s’élevait désormais à environ 589 000 personnes.

Un peu plus de la moitié de ces nouveaux arrivants ont trouvé refuge dans un site étendu, Kutupalong Expansion, où les partenaires humanitaires travaillent en coopération avec les autorités locales afin d’améliorer l’accès par la route, les infrastructures et les services de base.

Lundi 23 octobre prochain, une conférence de haut niveau aura lieu à Genève pour les annonces de contributions.  Coorganisée par l’Union européenne (UE) et le Koweït, elle sera coprésidée par le Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, le Chef de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

La Conférence aura pour but de mobiliser des ressources pour financer le plan d’intervention pour la crise des réfugiés rohingyas, pour lequel un appel de fonds de 434 millions de dollars a été lancé afin d’aider 1,2 million de personnes jusqu’en février 2018.  Ce plan est actuellement financé à hauteur de 26% seulement.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a déclaré aujourd’hui que près de 7 000 réfugiés rohingyas en provenance du Myanmar avaient été admis au Bangladesh, après avoir été bloqués à proximité de la frontière pendant quatre jours.  Des milliers d’autres Rohingyas seraient en chemin à l’heure actuelle.

Parmi les nouveaux arrivants, les plus vulnérables sont transportés de la frontière vers un centre de transit, où le Haut-Commissariat et ses partenaires leur fournissent de la nourriture, de l’eau, une prise en charge médicale et des abris temporaires.

Le Haut-Commissariat, qui participe également aux efforts de recensement des familles, a officiellement recensé près de 250 000 réfugiés au total.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a déclaré aujourd’hui que plus de 320 000 enfants réfugiés rohingyas vivaient dans des conditions désespérées et risquaient de contracter des maladies d’origine hydrique.

Un nouveau rapport de l’UNICEF indique notamment que la plupart des réfugiés vivent dans des camps de fortune surpeuplés et insalubres.  En dépit de l’augmentation de l’aide internationale, sous l’égide du Gouvernement du Bangladesh, les besoins essentiels de nombreux enfants ne sont pas satisfaits, indique aussi le rapport.

L’UNICEF lance également un appel pour qu’il soit mis fin aux atrocités dont sont victimes les civils dans l’État rakhine, au Myanmar.  L’agence appelle également à fournir aux partenaires humanitaires un accès immédiat et sans entrave à tous les enfants touchés par la violence dans ce pays.  À l’heure actuelle, l’UNICEF n’a pas accès aux enfants rohingyas dans le nord de l’État rakhine.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) indique que deux Casques bleus ont été blessés à Pombolo, hier, lors d’affrontements avec des combattants antibalaka qui ont attaqué la ville.  Les soldats de la paix étaient arrivés le jour même dans la ville pour protéger les civils, en réponse aux violences généralisées qui auraient fait au moins 26 morts et des dizaines de blessés parmi les civils à Pombolo.  Les Casques bleus blessés sont dans un état stable et ont été évacués à Bria pour y être pris en charge médicalement.

Des soldats de la paix supplémentaires sont actuellement déployés à Pombolo pour renforcer la présence de l’ONU dans la région.

Afghanistan

En Afghanistan, les partenaires humanitaires de l’ONU ont fait part de leurs inquiétudes face aux nouveaux déplacements engendrés par l’intensification des combats entre les Taliban et l’État islamique du Khorassan (IS-K), un groupe affilié à Daech, dans le district de Khogyani, dans l’est de la province de Nangarhar.

Selon des sources locales, plus de 2 000 personnes auraient nouvellement été déplacées, en plus des 5 000 autres personnes déplacées au démarrage de ces combats il y a cinq jours.

Des ambulances se tiennent prêtes à intervenir à l’hôpital du district de Khogyani et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fait des livraisons supplémentaires pour venir en aide à un total de 2 000 patients.  Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) a déclaré qu’il continuerait à fournir une assistance humanitaire partout où il pourrait accéder.

Iraq

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés et ses partenaires sont venus en aide aux familles qui ont fui Kirkouk et d’autres zones disputées ces derniers jours, par précaution car ils craignaient des affrontements militaires majeurs.  Ils ont donné à ces familles des vivres, de l’eau et des abris.

Le Haut-Commissariat estime que la majorité de ces familles retourneront chez eux dans les jours à venir, mais que d’autres groupes resteront probablement sans abri.

Syrie

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, a rencontré hier le Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie, M. Sergey Lavrov, à Moscou.  Avant la rencontre, il a déclaré qu’il était temps que le processus politique redémarre.

Il a ajouté qu’il consultera le Secrétaire général lundi prochain à New York avant la réunion du Conseil de sécurité prévue jeudi prochain.  M. de Mistura a poursuivi en se disant déterminé à relancer les négociations de Genève en novembre.

Parallèlement, nous continuerons de suivre étroitement la situation à Raqqa où, selon des informations reçues, la grande partie de la ville a été endommagée ou détruite par les combats.  La préoccupation principale et la plus urgente est la protection et la sûreté des civils à Raqqa et plus globalement dans tout le nord-est de la Syrie.

Pour assurer aux partenaires humanitaires un accès, il faut localiser et nettoyer les restes explosifs de guerre, ce qui créera en outre un environnement sûr qui permettra le retour volontaire des civils.

Chaque mois, l’ONU et ses partenaires portent déjà secours à 330 000 hommes, femmes et enfants dans le besoin qui se trouvent dans tout le nord-est de la Syrie.

Droits de l’homme

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme, M. Zeid Ra’ad Al Hussein, se rendra la semaine prochaine au Pérou et en Uruguay pour discuter des progrès et des défis concernant le respect des droits de l’homme dans ces pays.  Il lancera également un plan d’action commun du Bureau des droits de l’homme et de la Commission interaméricaine des droits de l’homme destiné à assurer la protection des défenseurs des droits de l’homme dans les Amériques.

Tableau d’honneur

La Jordanie a payé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’Organisation et devient ainsi le cent trente-septième État Membre à le faire.

Conférences de presse aujourd’hui

Après le Point de presse, Mme Brenden Varma, porte-parole du Président de l’Assemblée générale, devait s’adresser à la presse.

À 12 h 30, la Présidente du Comité des disparitions forcées, Mme Suela Janina, et le Président du Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires, M. Bernard Duhaine, faisaient un point devant la presse.

Conférence de presse lundi

Lundi à 14 heures, le Rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation, M. Hilal Elver, donnera une conférence de presse.  

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.