Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 19 octobre 2017

dbf171019
19 octobre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 19 octobre 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacement du Secrétaire général

Le Secrétaire général part pour Washington aujourd’hui où il doit s’entretenir demain avec le Président Donald Trump à la Maison-Blanche.  Il assistera aussi à un dîner offert par la Fondation Koweït-États-Unis plus tard dans la soirée. 

Le Secrétaire général sera de retour à New York demain, en fin d’après-midi.

Nomination

Le Secrétaire général a annoncé la nomination de M. Sudhir Rajkumar de l’Inde comme son Représentant pour les investissements de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies. 

Iraq

La Mission de l’ONU en Iraq se dit préoccupée par les informations faisant état de démolitions et de pillages d’habitations, de boutiques et de bureaux publics ainsi que de déplacements forcés des populations, principalement des Kurdes, dans les zones disputées.

L’ONU a été informée des allégations selon lesquelles des groupes armés auraient incendié quelque 150 maisons à Tuz Khurmatu les 16 et 17 octobre et selon lesquelles des habitations appartenant à des familles et des responsables politiques kurdes auraient été détruites à l’explosif.

L’ONU note que le Premier Ministre, M. Haider al-Abadi, a reconnu les incidents causés par ce qu’il décrit comme des éléments extrémistes appartenant aux deux côtés et qu’il a pris la décision d’envoyer l’armée iraquienne pour rétablir l’ordre.  L’ONU note aussi les appels des chefs politiques et des services de sécurité au déploiement des forces de sécurité fédérales et locales pour rétablir la loi et l’ordre et protéger les civils et les leaders politiques.

L’ONU exhorte le Gouvernement iraquien à prendre toutes les mesures qu’il faut pour faire cesser les violations et veiller à ce que tous les civils soient protégés et que tous les auteurs d’actes de violence, d’intimidation et de déplacements forcés de civils soient traduits en justice.

Syrie

Hier, le Secrétaire général a publié une déclaration sur la situation à Raqqa en Syrie dans laquelle il rappelle aux parties au conflit leur obligation de protéger les civils et de respecter le droit international humanitaire et les droits de l’homme. 

Aujourd’hui, un convoi de l’ONU, de la Croix-Rouge et du Croissant-rouge syrien est entré dans le territoire isolé de Dar Al Kariba dans le rif d’Homs avec de l’aide pour 33 500 personnes.  C’est le troisième convoi à entrer dans cette zone, le dernier remontant à juillet 2017. 

Afghanistan

Hier, le Secrétaire général a publié une déclaration dans laquelle il condamne les attaques perpétrées dans les villes de Paktya et de Ghazni, causant des morts et des blessés. 

République centrafricaine

Ce matin, des Casques bleus sont arrivés à Pombole, dans la préfecture de Basse Kotto, après les informations faisant état d’une violence généralisée.  La Mission de l’ONU a immédiatement envoyé un hélicoptère dans la zone pour faire une reconnaissance aérienne. 

Les Casques bleus doivent vérifier les informations sur la violence qui aurait causé des morts parmi les civils.  La Mission n’avait pas de Casque bleu sur place au moment des faits.

Madagascar

Les agents humanitaires indiquent que ces cinq derniers jours, le nombre des cas de peste a presque doublé.  Au 18 octobre, on comptait 1 032 cas dont 67% de cas de peste pneumonique, plus grave que la peste bubonique et plus difficile à contrôler.  Jusqu’ici, 89 morts ont été enregistrées, y compris 13 morts le 17 octobre, il y a deux jours.

L’équipe de pays de l’ONU a intensifié ses efforts pour surmonter les difficultés liées à l’aggravation de la situation, en renforçant son système de détection des contacts, de contrôle du nombre des patients dans les hôpitaux, de transport des échantillons et de prévention des risques de transmission dans les pratiques funéraires traditionnelles.

Les experts médicaux prédisent que la situation va continuer à se détériorer à un rythme de 1 000 cas par mois si les fonds nécessaires n’arrivent pas rapidement.  Le Plan commun de riposte opérationnelle de 9,5 millions de dollars n’est financé qu’à hauteur de 26%.

Australie

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a exhorté l’Australie à s’attaquer à la crise imminente des réfugiés et des demandeurs d’asile en Papouasie-Nouvelle-Guinée.  Le HCR se dit profondément troublé par les risques croissants des arrangements sur les enregistrements « offshore » et de leur impact humain extraordinaire, maintenant que l’Australie veut réduire son appui à ces facilités d’ici la fin du mois d’octobre.

Nouveau-nés

Un nouveau rapport de l’ONU publié aujourd’hui révèle que 7 000 nouveau-nés meurent tous les jours, malgré la chute constante du taux de mortalité chez les moins de 5 ans.

Ce rapport conjoint du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de la Banque mondiale et du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU (DAES), révèle que bien que le nombre des enfants qui meurent avant l’âge de 5 ans a atteint son niveau le plus bas, soit 5,6 millions en 2016 contre 9,9 millions en 2000, néanmoins pendant la même période, la proportion des morts parmi les nouveau-nés est passée de 41 à 46%.  Les régions les plus concernées sont l’Asie du Sud et l’Afrique subsaharienne, les trois causes principales étant la pneumonie, la diarrhée et les complications pendant l’accouchement.

Morts parmi le personnel de l’ONU

Le Secrétaire général a présenté aujourd’hui à l’Assemblée générale son rapport presqu’annuel sur le nombre de morts parmi le personnel de l’ONU déployé sur le terrain, un nombre qui a chuté malgré un environnement sécuritaire de plus en plus complexe et la multiplication des attaques directes contre les Nations Unies. 

Conférences de presse

Demain à 11 heures, le Président du Comité pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, M. José Brillantes, donnera une conférence de presse.

Il sera suivi à 13 heures par la Présidente du Comité des disparitions forcées, Mme Suela Janina, et le Président du Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires, M. Bernard Duhaime.

Ils font partie de la « cavalcade annuelle » des rapporteurs spéciaux.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.