Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 16 octobre 2017

dbf171016
16 octobre 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 16 octobre 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

 

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Somalie

Ce matin, lors d’une manifestation spéciale consacrée à l’Afrique, le Secrétaire général a exprimé sa solidarité au peuple somalien, après les attaques brutales à Mogadiscio et a plaidé en faveur d’une unité totale dans l’action contre le terrorisme en Somalie et partout ailleurs dans le monde.

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général condamne fermement les attaques et réaffirmé le soutien des Nations Unies au pays.  (Voir communiqué de presse SG/SM/18748)

M. Guterres a également posté un tweet dans lequel il se dit dégoûté par ces attaques sans précédent et présente ses condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux survivants. 

Le Secrétaire général exhorte tous les Somaliens à s’unir dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent et à travailler ensemble à la construction d’un État fédéral fonctionnel et inclusif.

La Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et l’ONU appuient les efforts pour sécuriser la zone et participent aux efforts de secours et de recherche, et de déblayage des décombres. 

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a livré aujourd’hui des antibiotiques et du matériel médical aux deux hôpitaux de Mogadiscio.  Les conseillers techniques, les secouristes et les chiens renifleurs du service de la lutte antimines de l’ONU ont été déployés sur le site de l’explosion.  Le personnel de l’ONU participe également à l’opération de don de sang.

Semaine de l’Afrique

Le Secrétaire général a déclaré ce matin, à l’ouverture de la manifestation de haut niveau de la Semaine de l’Afrique, que la communauté internationale devait changer la manière dont elle regarde le continent africain.  L’Afrique est une terre de résilience et surtout une terre d’opportunités, a-t-il dit.

Il a souligné les récents progrès du continent dans la réduction de la pauvreté, la diversification des économies, l’émergence d’une classe moyenne et le maintien de la croissance dans plusieurs secteurs.

Le Secrétaire général a aussi souligné que le défi commun pour l’ONU et le continent africain est de tirer parti de ces acquis et de continuer à travailler pour atteindre les objectifs de développement durable.

Une série de débats, d’exposés et de manifestations parallèles auront lieu tout au long de la semaine, au Siège de l’ONU, à New York. 

Changements climatiques

Ce matin, aux Fidji, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina J. Mohammed, a pris la parole lors d’une manifestation sur les partenariats organisée dans la perspective de la réunion préparatoire de la Conférence des parties.

Mme Mohammed a déclaré aux participants que la réunion préparatoire intervient dans un contexte tourmenté d’évènements météorologiques extrêmes qui ont semé misère et dégâts économiques pour beaucoup de monde en Asie, dans les Caraïbes, en Amérique centrale et aux États-Unis.  Ces incidents, a-t-elle ajouté, soulignent l’importance de s’attaquer aux changements climatiques et de renforcer  la résilience des pays à leur impact.

Si les risques augmentent, la dynamique des changements aussi, a-t-elle dit, notant que l’Accord de Paris reçoit de plus en plus de soutien de tous les secteurs de la société et dans le monde entier.  Cependant, beaucoup reste encore à faire, et la Vice-Secrétaire générale de pointer la participation du monde des affaires et des investisseurs pour aider à accélérer les progrès. 

D’ici au Sommet sur le climat de 2019, nous devons être capables de montrer que l’action climatique fonctionne et que la transformation est en cours, a déclaré Mme Mohammed.

Iraq

Le Secrétaire général suit de très près l’évolution de la situation dans la province de Kirkouk.  Il appelle le Gouvernement fédéral et le Gouvernement régional du Kurdistan à prendre des mesures coordonnées pour prévenir et éviter tout nouvel affrontement, escalade ou effondrement de la loi et l’ordre.  M. Guterres appelle les parties à gérer la situation ensemble et à résoudre toutes les questions en suspens par le dialogue et de manière conforme à la Constitution iraquienne.

D’après les agents humanitaires, les mouvements militaires dans le Nord du pays ont poussé des milliers de familles à fuir Kirkouk, depuis hier soir.  Le nombre exact des personnes déplacées doit encore être confirmé. 

À ce jour, deux civils ont été victimes de feux croisés dans un camp pour déplacés de la province de Kirkouk.

Les agents humanitaires se mobilisent et soulignent la nécessité d’un accès à tous ceux qui ont besoin d’aide.  Ils appellent aussi les parties à faire en sorte que les civils soient protégés et puissent quitter la zone s’ils le veulent.

Syrie

Hier, un convoi inter-agences des Nations Unies et du Comité international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge arabe syrien a fourni de l’aide à 1 500 hommes, femmes et enfants dans la zone assiégée d’Al-Qaboun, à Damas.  Il s’agit là du premier convoi humanitaire à atteindre Al-Qaboun depuis le début du siège, en avril dernier.

L’ONU continue de réclamer un accès sécurisé, sans entrave et constant à près de trois millions de personnes dans les zones difficiles d’accès et les 10 zones assiégées du pays, y compris la facilitation des évacuations médicales, conformément au droit international humanitaire et aux droits de l’homme.

Moyen-Orient

Cet après-midi, le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Nickolay Mladenov, s’est entretenu avec le Premier Ministre palestinien, M. Rami Hamdallah, de la mise en œuvre de l’accord intra-palestinien signé le 12 octobre au Caire.

M. Mladenov a noté que cet accord prévoit de restituer les points de passage de Gaza à l’Autorité palestinienne, d’ici au 1er novembre.  La mise en œuvre effective et dans les délais impartis de cette disposition et des mesures concrètes pour atténuer la crise humanitaire seront essentielles pour assoir le pouvoir effectif du Gouvernement palestinien à Gaza. 

L’ONU continuera à travailler avec les dirigeants palestiniens, l’Égypte et la région pour soutenir ce processus, qui est essentiel pour parvenir à la solution négociée à deux États et à une paix durable.

Bangladesh

Dans une déclaration conjointe, trois hauts responsables des Nations Unies ont demandé aujourd’hui un soutien accru pour aider les réfugiés rohingyas au Bangladesh, une situation qu’ils ont qualifiée de crise de réfugiés la plus rapide au monde et d’urgence humanitaire majeure.

Les signataires sont le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, et le chef de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), M. Bill Swing.

Ils ont déclaré que le Gouvernement du Bangladesh, les groupes humanitaires locaux, les Nations Unies et les ONG travaillaient à plein régime mais qu’il leur faut plus de soutien.

Il faut intensifier les efforts et les étendre pour faire en sorte que plus de 500 000 réfugiés reçoivent un abri et des conditions de vie élémentaires, alors que des personnes vulnérables arrivent chaque jour au Bangladesh presque totalement démunies.

La Conférence des donateurs qui aura lieu le 23 octobre à Genève permettra aux gouvernements du monde entier de montrer leur solidarité et de partager les responsabilités. 

La déclaration conjointe appelle la communauté internationale à intensifier ses efforts pour trouver une solution pacifique au sort des Rohingyas, mettre fin à leur exode désespéré, soutenir les communautés d’accueil et garantir les conditions de retour volontaire, sûr et digne des réfugiés.  Elle note également que les origines de cette crise, et par conséquent, ses solutions se trouvent au Myanmar.

Le nombre des réfugiés rohingyas ayant fui du Myanmar vers le Bangladesh depuis le 25 août dernier s’élève désormais à 537 000. 

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Jeffrey Feltman, est actuellement en visite officielle au Myanmar.

Alimentation

À l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, le pape François a participé à la cérémonie mondiale qui s’est tenue au siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à Rome.  Il a appelé les gouvernements du monde entier à collaborer pour faire de la migration un choix plus sûr et volontaire, arguant qu’assurer la sécurité alimentaire pour tous implique de s’attaquer aux changements climatiques et de mettre fin aux conflits.

Le Directeur général de la FAO, M. José Graziano da Silva, a souligné la nécessité de s’attaquer aux causes profondes des migrations, telles que la pauvreté, l’insécurité alimentaire, les inégalités, le chômage et l’absence de protection sociale.

Invité du Point de presse

Demain, l’invité du point de presse sera M. Richard Kollodge, Rédacteur en chef de l’édition 2017 du Rapport sur l’état de la population mondiale du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).  Il parlera du lancement du Rapport intitulé « Worlds Apart: Reproductive Health and Rights in a Age of Inequality »

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.