Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 août 2017

dbf170815
15 août 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 août 2017

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général

Le Secrétaire général devrait intervenir devant la presse, demain, pour faire le point sur un certain nombre de questions.  L’heure sera communiquée ultérieurement.

Mali

Au lendemain de l’attaque terroriste commise au Mali, le Représentant spécial du Secrétaire général pour ce pays et Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), M. Mahamat Saleh Annadif, s’est rendu ce matin, aux côtés du Premier Ministre malien et de responsables gouvernementaux, sur la base de l’ONU à Tombouctou, où ils se sont entretenus avec des blessés.  Les deux Casques bleus qui ont été grièvement blessés reçoivent actuellement des soins.  D’après la MINUSMA, la situation à Tombouctou est calme mais tendue, des forces de sécurité et de défense maliennes en nombre sont déployées.

Dans une déclaration rendue publique hier, le Secrétaire général a condamné les attaques commises contre les camps de la MINUSMA à Douentza et à Tombouctou.  Un Casque bleu des Nations Unies, un soldat malien et un gendarme malien ont été tués, ainsi que six contractuels maliens.  Plusieurs personnes ont été blessées. 

Sahel

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. El-Ghassim Wane, a informé, ce matin, le Conseil de sécurité des activités de la Force conjointe du G5 Sahel.  Il a déclaré que la dimension transfrontalière de la menace terroriste dans la région du Sahel, ainsi que les graves défis posés par la criminalité transnationale organisée et ses liens avec le terrorisme continuent de constituer une grave menace pour la stabilité, la prospérité et la croissance dans la sous-région.

M. Wane a noté que la Force conjointe du G5 Sahel offre une opportunité unique de relever les défis régionaux grâce à une approche régionale.  Mais un certain nombre de défis persistent, notamment en ce qui concerne le financement, la constitution de la Force, l’entraînement de ses troupes et son équipement, entre autres.  M. Wane a déclaré que l’opportunité que la Force représente ne sera saisie qu’en répondant, outre aux défis susmentionnés, aux causes profondes de l’instabilité au Mali et dans la sous-région.  Ce qui exigera d’aller au-delà d’une simple action militaire, a-t-il ajouté, soulignant l’importance de lutter contre les problèmes de gouvernance, de pauvreté, de chômage et des changements climatiques.  Il a ajouté qu’une stratégie politique devrait guider les activités de la Force conjointe. 

Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) indique que la situation dans la région de Pagak, qui fait partie du Haut-Nil, continue d’être instable.  Des sources locales ont fait état, hier, d’affrontements entre les forces d’opposition et l’Armée populaire de libération du Soudan aux abords de la ville.  La MINUSS essaie de recueillir davantage de détails au sujet de l’attaque.  Réitérant ses appels à la cessation des hostilités, elle appelle toutes les parties à protéger leurs civils contre la violence.

Sierra Leone

L’équipe de pays des Nations Unies en Sierra Leone et ses partenaires humanitaires mènent une mission d’évaluation des besoins dans ce pays suite aux coulées de boue massives.  Ils soutiennent les autorités nationales dans les opérations de secours, contribuent à évacuer les résidents, fournissent une assistance médicale aux blessés, enregistrent les survivants et distribuent des rations alimentaires, de l’eau et des trousses d’hygiène féminine aux personnes touchées.  Des mesures d’urgence sont en train d’être mises en place en vue d’atténuer les risques d’épidémie potentielle de maladies d’origine hydrique telles que le choléra, la typhoïde et la diarrhée.

Suite aux inondations, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a immédiatement débloqué 150 000 dollars pour fournir des secours d’urgence.  Le Directeur général de l’OIM, M. William Lacy Swing, a déclaré que l’Organisation serait prête à coopérer avec le Gouvernement sierra-léonais pour répondre à la catastrophe naturelle.

Hier, le Secrétaire général s’était déclaré attristé par les décès et les dégâts causés par la coulée de boue et les inondations dans la localité de Regent, en Sierra Leone, et à Freetown. 

Kenya

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, M. Zeid Ra’ad Al Hussein, a salué le vote pacifique lors de l’élection présidentielle au Kenya, mais exhorté les dirigeants politiques du Kenya à se montrer responsables et à exercer leur leadership pour éviter la violence.  Il a déclaré que le Kenya se situe à un moment critique de son histoire et que les dirigeants politiques du pays doivent faire tout leur possible pour pacifier un climat politique instable.

Angola

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HRC) et ses partenaires ont commencé à réinstaller plus de 33 000 réfugiés congolais, qui se trouvaient dans des centres d’accueil surpeuplés dans le nord de l’Angola, dans un établissement qui vient d’être créé à Lóvua – à environ 100 kilomètres de la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC).

Afin d’améliorer les conditions de vie des réfugiés, le Gouvernement angolais a cédé environ 33 kilomètres carrés de terrain pour installer la zone de Lóvua.  Tous les réfugiés se verront attribuer un périmètre pour construire des abris et cultiver la terre, de façon à pouvoir compléter leurs rations alimentaires.  L’Angola et le HCR et ses partenaires sont prêts à prêter protection et assistance à plus de 50 000 réfugiés congolais d’ici à la fin de cette année.

Organisation internationale pour les migrations (OIM)

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) indique avoir retrouvé, au cours des trois derniers jours, des survivants, ainsi que les corps de victimes des incidents tragiques de la semaine dernière, au cours desquels près de 280 migrants ont été contraints par des passeurs de sauter par-dessus bord de deux navires au large du Yémen.

Sur les 280 passagers, 226 ont survécu, 42 ont perdu la vue et 12 sont toujours portés disparus.  Cinquante-quatre personnes sont présumées décédées.

Beaucoup de survivants sont trop faibles pour poursuivre leur voyage, et l’OIM leur a fourni un soutien médical, de la nourriture et de l’eau.  D’autres se sont dirigés vers les frontières du Yémen avec les pays du Golfe, une traversée qui prend une semaine ou davantage selon l’itinéraire emprunté.

L’OIM indique qu’elle continuera de fournir une aide aux migrants en détresse et rechercher les personnes portées disparues.

Chypre

Hier, le Conseiller spécial du Secrétaire général pour Chypre, M. Espen Barth Eide, a officiellement demandé à quitter ses fonctions pour se présenter aux prochaines élections législatives dans son pays, la Norvège.  

Rendez-vous

À la suite de consultations avec la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Mme Irina Bokova, le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a nommé de nouveau M. David M. Malone, du Canada, recteur de l’Université des Nations Unies (UNU).

En mars 2013, M. Malone était devenu le sixième recteur de l’UNU, où il a effectué un premier mandat de cinq ans en faisant preuve de compétence.  

Tableau d’honneur

Oman s’est acquitté aujourd’hui de sa contribution au budget ordinaire de l’Organisation des Nations Unies, devenant le cent vingt et unième État Membre à l’avoir fait cette année.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.