Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 février 2017

dbf170207
7 février 2017

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 février 2017

(La version française du point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Moyen-Orient

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, le Secrétaire général regrette le fait que la Knesset ait adopté hier la loi dite « loi de la régularisation ».  Cette loi contrevient au droit international et aura des conséquences juridiques profondes pour Israël.  Ce texte offrirait une immunité aux colonies et avant-postes qui ont été construits sur des terres appartenant à des Palestiniens en Cisjordanie occupée.

Le Secrétaire général insiste sur la nécessité d’éviter toute action susceptible de faire dérailler la solution des deux États.  Toutes les questions fondamentales devraient être réglées entre les parties par des négociations directes sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et des accords mutuels.  Les Nations Unies sont prêtes à appuyer ce processus.

Afghanistan

Kaboul a été frappée aujourd’hui par une explosion à l’extérieur de la Cour suprême.  La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a exprimé sa préoccupation face au nombre croissant de morts et a indiqué que de nombreuses victimes sont des femmes même si elle continue à vérifier le nombre de morts et de blessés.

L’ONU condamne cet attentat-suicide et présente ses condoléances aux familles des victimes et exprime sa solidarité au Gouvernement et au peuple afghans. 

Iraq

Les agences humanitaires indiquent qu’après une baisse des hostilités constatée depuis que les Forces de sécurité iraquiennes ont repris l’est de Mossoul, le rythme des déplacements a ralenti et la situation humanitaire dans les quartiers est s’est améliorée et ce, malgré l’intensification des tirs de mortiers et de drones. 

Les agences humanitaires continuent à fournir de l’aide aux personnes qui ont fui Mossoul ainsi que dans les quartiers est de la ville quand l’accès le permet.  L’aide comprend plus de 280 000 plats préparés, de l’eau et des produits d’hygiène.  Plus de 30 000 de ces kits ont été distribués dans l’est de la ville.  À l’intérieur de Mossoul, des camions citernes livrent tous les jours 2 300 mètres cubes d’eau potable, dans 28 quartiers.  Les agences humanitaires travaillent étroitement avec le Gouvernement à l’élaboration de différents scenarii une fois que les opérations militaires dans l’ouest de la ville auront commencé.  La construction d’autres camps et sites de secours est prévue pour accueillir les gens qui fuiraient les opérations militaires.

Conseil de sécurité

Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Jeffrey Feltman, a présenté ce matin au Conseil de sécurité le quatrième rapport sur la menace posée par l’organisation terroriste, Daech, à la paix et à la sécurité internationales.  Le rapport indique que Daech est sur la défensive dans plusieurs régions mais qu’il a toujours les fonds pour continuer les combats.  (Voir communiqué de presse CS/12706)

Myanmar

Le Conseiller spécial pour la prévention du génocide, M. Adama Dieng, a fait une déclaration dans laquelle il se dit choqué et alarmé par les informations faisant état de violations graves des droits de l’homme commises par les Forces de sécurité du Myanmar contre les musulmans rohingya dans le nord de l’État de Rakhine, comme le détaille le dernier rapport du Bureau du Haut-Commissaire aux droits de l’homme.  

Le Conseiller spécial se félicite de l’engagement du Gouvernement de lancer immédiatement une enquête.  Mais il ajoute qu’il est préoccupé par le fait que la Commission du Gouvernement, qui avait plein accès au lieu des incidents, n’ait trouvé aucun élément pour étayer les plaintes.  Il a estimé que cette commission n’est pas une option crédible pour entreprendre une nouvelle enquête.  Il a exigé que toute nouvelle investigation soit menée par un organe véritablement indépendant et impartial comprenant des observateurs internationaux.

Libye

La Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Zainab Bangura, s’est dite aujourd’hui gravement préoccupée par la situation des migrants en Libye, ajoutant qu’au cours de la journée, des femmes et des filles mais aussi des hommes et des garçons subissent de graves violations de leurs droits, y compris des actes de violence sexuelle, commises par les parties au conflit mais aussi les passeurs, les trafiquants et autres groupes criminels.  Ils risquent aussi de subir des actes de violence sexuelle quand ils sont détenus dans les centres officiels et officieux réservés aux migrants clandestins.  Mme Bangura a exprimé sa préoccupation face à la violence sexuelle commise systématiquement par les groupes affiliés à Daech.

Demain, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Lybie, M. Martin Kobler, interviendra au Conseil de sécurité et répondra ensuite aux questions de la presse.

Yémen

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a lancé une vaste campagne de sensibilisation au danger de traverser le golfe d’Aden et la mer Rouge, de l’Afrique vers le Yémen.

Plus de 117 000 réfugiés et migrants sont arrivés au Yémen en 2016.  Nombre d’entre eux ont été manipulés par des passeurs qui les ont convaincus de se jeter dans ce dangereux périple en haute mer pour se mettre à l’abri et bâtir une meilleure vie.  Le HCR est alarmé de voir tant de gens partir vers un pays où le conflit s’aggrave, où les gens fuient de toutes parts et où les attend un avenir plus qu’incertain.

Soudan du Sud

Il y a quelques jours, les civils fuyaient la ville de Kajo Kaji à cause de l’insécurité due aux affrontements entre l’Armée populaire de libération du Soudan et les groupes de l’opposition.  La Mission a fait une priorité de l’accès à la ville pour évaluer la situation en matière de sécurité et déployer une force de protection pour faciliter la fourniture de l’aide humanitaire.  Les Casques bleus seraient arrivés de Djouba dimanche dernier après avoir été bloqués sur la route pendant trois jours.

Les Casques bleus ont patrouillé les zones de l’aéroport et du marché et signalé la présence d’une poignée de civils.  Le Chef de la Mission de l’ONU, M. David Shearer, s’est dit heureux que les Casques bleus soient arrivés à Kajo Kaji et les a remerciés pour leur persistance.  Il a formulé le vœu que ce soit là le signe qu’à l’avenir les Casques bleus auront l’accès qu’ils méritent en vertu de l’Accord sur le statut des forces signé avec le Gouvernement du Soudan du Sud.  Une équipe civile de la Mission, comprenant des spécialistes des droits de l’homme, des affaires civiles, du genre, des secours et de la protection, est arrivée à Kajo Kaji ce matin pour mener une évaluation des besoins humanitaires.

Mali

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué qu’une étude, qui constitue une percée, relative à l’impact de la malnutrition sur l’économie malienne a été lancée dans le pays.  La dernière d’une série connue sous le nom de « Le prix de la faim en Afrique », l’étude examinera les effets de la malnutrition chez les enfants sur la santé, l’éducation et la productivité dans le pays.

Extrémisme

Après-demain à 15 heures, l’ONU accueille une discussion sur les stratégies de l’éducation pour la prévention de l’extrémisme violent.

La manifestation fait partie des programmes « Media et Information » de l’Alliance des civilisations et « Désapprendre l’intolérance » de l’initiative « Impact universitaire ».

Tableau d’honneur

L’Autriche a versé la totalité de sa contribution au budget 2017 de l’ONU, portant le nombre des pays qui ont fait de même à 28.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.