Le Comité des ONG reporte l’examen des demandes des ONG qatarie « Sheikh Eid Mohammed Al Thani Charitable Association » et israélienne « Zaka Rescue and Recovery »

ECOSOC/6668-ONG/804
4 février 2015
Session ordinaire de 2015 12e & 13e séances – matin & après-midi

Le Comité des ONG reporte l’examen des demandes des ONG qatarie « Sheikh Eid Mohammed Al Thani Charitable Association » et israélienne « Zaka Rescue and Recovery »

À deux jours de la clôture de sa session, le Comité chargé des ONG a, après un échange avec les ONG qatarie « Sheikh Eid Mohammed Al Thani Charitable Association » et israélienne « Zaka Recue and Recovery », décidé de réserver sa décision concernant l’octroi du statut consultatif auprès du Conseil économique et social (ECOSOC).  Le Comité a aussi reporté, une nouvelle fois, à sa prochaine session, l’examen des demandes de statut dont il est saisi depuis les sessions précédentes*.

Le Comité chargé des ONG a d’emblée jugé insuffisantes les réponses des ONG qatarie et israélienne «« Sheikh Eid Mohammed Al Thani Charitable Association » et « Zaka Recue and Recovery », pendant le dialogue qu’il a eu avec elles.  Le représentant d’Israël a demandé des éclaircissements sur le déficit de 9 millions de dollars de l’ONG qatarie.  Comment peut-elle travailler dans ces conditions? s’est-il étonné, en disant attendre les réponses aux questions posées lundi dernier.  L’ONG a tout de même pu expliquer que son déficit résulte des exercices fiscaux précédents et qu’aujourd’hui, une bonne santé financière permet la poursuite des activités.

À l’ONG israélienne « Zaka Recue and Recovery », le représentant du Soudan a demandé quel est le mode d’adhésion des membres.  Qu’en est-il des activités en Afrique et de l’état financier?  Nous n’avons pas d’activités sur le continent africain mais nous sommes présents dans les régions où des catastrophes ont eue lieu comme en Haïti, aux Philippines, au Japon et en Iran, a répondu le représentant de l’ONG.   

Quelles sont vos relations avec l’État de Palestine, s’est interrogée la représentante du Venezuela, en réitérant une question déjà posée lors de la session précédente.  Le représentant de l’ONG a précisé que son organisation n’entretient pas de relations officielles avec des gouvernements ou des entités publiques.  Nous sommes là pour apporter de l’aide dont, probablement, des Palestiniens ont pu bénéficier.  Mais, a-t-il ajouté, l’aide n’est pas allée directement à l’État de Palestine ou à une quelconque entité publique.

Le représentant de l’ONG a aussi nié toute fusion avec l’association « United Hatzalah », avant que le délégué du Soudan ne lui demande de se montrer plus précis sur la nature de « l’appui gouvernemental » dont elle bénéficie et sur sa situation financière, dont son déficit.  Nous attendons des réponses écrites à ces questions, a-t-il ajouté.

Le Comité chargé des ONG a décidé de reporter, une nouvelle fois, l’examen des demandes d’admission au statut consultatif d’une cinquantaine d’ONG, dont il est saisi depuis les sessions précédentes.  Le secrétariat du Comité a en effet indiqué que ces ONG n’ont pas encore répondu aux questions qui leur avaient été posées.

Le Comité peut octroyer trois statuts auprès du Conseil économique et social (ECOSOC) qui prend la décision finale: le statut consultatif général, le statut consultatif spécial ou l’inscription sur la Liste.  Le statut consultatif général concerne les ONG qui poursuivent des activités couvrant la plupart des domaines d’activité de l’ECOSOC.  Ces ONG sont autorisées à soumettre au Conseil des communications écrites et des pétitions, et à proposer l’inscription de points à l’ordre du jour du Conseil et de ses organes subsidiaires.

Le statut consultatif spécial concerne des ONG internationalement reconnues pour leur compétence particulière dans certains domaines d’activité de l’ECOSOC.  Elles peuvent également soumettre des communications écrites et des pétitions.  L’inscription sur la Liste concerne les ONG qui contribuent de temps à autre aux travaux du Conseil.  Elles ne peuvent soumettre au Conseil que des communications écrites.

Le Comité chargé des ONG reprendra ses travaux vendredi 6 février à partir de 10 heures pour clôturer sa session principale.

*E/C.2/2015/CRP.1 et E/C.2/2015/CRP.3

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.