Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 4 mars 2015

Dbf150304
4 mars 2015

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 4 mars 2015

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Conférences de presse

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour la réduction des risques de catastrophes, Mme Margareta Wahlström, et l’auteur principal du Bilan mondial sur la réduction des risques de catastrophe (GAR), M. Andrew Maskrey, ont été les invités du Point de presse.

Prévention des catastrophes 

Le Secrétaire général a lancé le rapport relatif au « Bilan mondial sur la réduction des risques de catastrophe » (GAR).  Il a salué l’attention que porte le rapport au thème « Rendre le développement durable », notant que le document montre comment l’investissement dans la prévention des risques est source de dividendes élevés tout en sauvant des vies et comment on peut tracer une voie menant à un avenir plus résilient face aux catastrophes.

Pour avancer dans cette voie, le Secrétaire général a déclaré qu’un grand pas en avant sera fait de manière collective au cours de la troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la prévention des risques liés aux catastrophes, qui va avoir lieu à Sendai, au Japon, au cours de ce mois de mars.

Il a souligné que « la durabilité commence à Sendai », et qu’elle serait renforcée par d’autres grandes conférences prévues cette année, comme celles relative au financement du développement, prévue à Addis-Abeba, en Éthiopie, au mois de juillet, et celle qui aura lieu au mois de septembre au Siège de l’ONU à New York sur le programme de développement pour l’après-2015.  Cet élan sera maintenu par la Conférence sur le changement climatique prévue à Paris, en France, au mois de décembre 2015.

Déplacement du Secrétaire général

Le Secrétaire général se rendra au Japon la semaine prochaine.  Il quittera New York dans la journée du jeudi 12 mars.

À Sendai, première étape de son voyage, il prendra part à la Conférence mondiale sur la réduction des risques liés aux catastrophes, qui commence le samedi 14 mars.

Le Secrétaire général rencontrera les dirigeants qui participeront à la Conférence, y compris le Premier Ministre japonais, M. Shinzo Abe, et il assistera à plusieurs manifestations parallèles.

Il visitera également les zones et des personnes touchées par le tremblement de terre et le tsunami qui ont affecté le Japon en mars 2011.

Le Secrétaire général se rendra également à Tokyo, où il prendra la parole lors d’une manifestation marquant le soixante-dixième anniversaire de la naissance de l’Organisation des Nations Unies.

Vie sauvage

Le Vice-Secrétaire général, M. Jan Eliasson, a prononcé aujourd’hui une allocution au cours de la cérémonie de commémoration, par l’Assemblée générale, de la Journée mondiale de la vie sauvage.

Il a déclaré qu’il faut mettre l’accent sur la lutte contre la criminalité dirigée contre la flore et la faune et combattre le commerce illégal des espèces sauvages, qui est devenue une part entière des activités de criminalité transnationale.

M, Eliasson a ajouté que ces crimes minent l’état de droit et la sécurité nationale des pays qui en sont victimes, et contribuent à la dégradation des écosystèmes.  C’est une expression de mépris et un total manque de respect contre la vie, qu’il s’agisse de celle des êtres humains, des animaux ou des plantes.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a adopté ce matin une résolution prorogeant le mandat du Groupe d’experts chargé d’aider le Comité des sanctions contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC) jusqu’au 5 avril 2016.

Après cette adoption, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, M. Bernardino León, a informé le Conseil sur le rapport du Secrétaire général portant sur l’évaluation stratégique de la présence des Nations Unies en Libye et sur les travaux de la mission onusienne dans ce pays.

Il a dit que la situation générale en Libye se détériore rapidement, et a ajouté que si les dirigeants de la Libye n’agissent pas rapidement et de manière décisive pour trouver une solution à la crise politique, les risques qui se posent à l’unité nationale du pays et à son intégrité territoriale vont s’aggraver de manière imminente.

M. Léon a ajouté que la réunion prévue demain au Maroc, dont la tenue est facilitée par l’ONU, est une occasion importante pour honorer les sacrifices que les Libyens ont faits au cours de leur quête pour une vie digne.  Il a réitéré le soutien de l’ONU au peuple libyen et aux dirigeants dans les efforts qu’ils déploient pour résoudre leurs différends par le compromis.

Yémen

Le Conseiller spécial du Secrétaire général sur le Yémen, M. Jamal Benomar, a rencontré aujourd’hui le Président Hadi à Aden.

Hier après-midi, il a présenté un exposé sur la situation au Yémen au Conseil de sécurité au cours de consultations privées.

M. Benomar a indiqué qu’il a dit aux membres du Conseil que des progrès ont été réalisés sur le statut des négociations entre les parties, qui sont conduites sous l’égide de l’ONU.  Il a cependant averti qu’au sein de nombreuses parties il y a des extrémistes qui veulent l’échec de ces négociations.

M. Benomar a déclaré qu’aucune des parties n’a la capacité d’imposer par la force son contrôle sur tout le territoire du Yémen, et que toute partie qui voudrait imposer une solution militaire à la crise ne ferait que prolonger le conflit, à l’image de qui se passe dans les scenarios observables en Libye ou en Syrie.

Il a également souligné que seul un dialogue pacifique peut offrir une voie vers la paix.  « Nous sommes engagés avec toutes les parties, d’une manière qui ne donne pas de légitimité à celles qui ont fait usage de la force pour perturber le processus politique; qui ne contribue pas à la diminution de la légitimité du Président et du Gouvernement du Yémen, et qui, d’une manière générale garantit l’impartialité des Nations Unies », a dit M. Benomar.

Iraq

Les Nations Unies et leurs partenaires humanitaires sont en train d’envoyer de manière urgente de l’aide à des milliers de familles déplacées dans le district de Samarra, en Iraq, à la suite d’affrontements qui ont eu lieu dans plusieurs endroits de la province de Salah al-Din.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) enverra demain des rations alimentaires d’urgence, alors que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a dépêché des cargaisons d’équipements médicaux d’urgence dont l’envoi se base sur des évaluations qui sont actuellement en cours.  L’OMS conduira aussi une campagne de vaccination contre la poliomyélite pour en protéger les enfants de moins de 5 ans.

Pour sa part, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a livré trois convois de produits alimentaires, d’eau et de matériels d’assainissement, tandis que le HCR met l’accent sur la satisfaction des besoins qui se posent en produits et articles non alimentaires.

La Coordonnatrice humanitaire, Mme Lise Grande, a déclaré que l’ONU est très préoccupée par la situation humanitaire prévalant à Samarra, et elle a ajouté que l’Organisation travaille d’arrache-pied pour obtenir de l’aide pour ceux qui sont dans le besoin.

Liban

La Coordonnatrice spéciale pour le Liban, Mme Sigrid Kaag, a rencontré aujourd’hui le Ministre de la défense libanais, M. Samir Mokbel, à Beyrouth.

Ils ont discuté de la situation sécuritaire au Liban, et ont porté une attention particulière à ce qui se passe le long de la frontière orientale du pays.

Mme Kaag a salué les efforts déployés par les Forces armées libanaises et d’autres forces de sécurité pour protéger la sécurité et la stabilité du Liban face à la menace posée par des militants extrémistes.  Elle a déclaré que la communauté internationale continuera à soutenir fermement les Forces armées libanaises et les forces de sécurité du pays.

La Coordonnatrice spéciale a exprimé son appréciation aux pays qui fournissent déjà un soutien au Liban et a encouragé les États Membres à poursuivre leur assistance au Liban.

Soudan du Sud

Dans une déclaration communiquée hier soir sur le processus de paix au Soudan du Sud, le Secrétaire général a exhorté le Président, M. Salva Kiir et l’ancien Vice-Président, M. Riek Machar, à faire preuve de leadership et à faire les compromis nécessaires pour conclure un accord de partage de pouvoir qui ouvrira la voie à un règlement global du conflit.

Peine de mort

Le Secrétaire général adjoint aux droits de l’homme, M. Ivan Šimonović, a pris la parole à l’ouverture du débat de haut niveau du Conseil des droits de l’homme à Genève, portant sur la question de la peine de mort.

Il a dit qu’à l’heure actuelle, environ 160 pays de toutes les régions du monde ont soit totalement aboli la peine de mort, ou ne la pratiquent pas.  En décembre de l’année dernière, un nombre record de pays ont appuyé la résolution de l’Assemblée générale appelant à un moratoire sur les exécutions capitales en vue d’abolir la peine de mort.

M. Šimonović a aussi noté que l’on constate également dans certains pays que des mouvements en vue de la préservation, ou même de la réintroduction de la peine de mort sont de plus en actifs.

Il a souligné que nous pouvons faire mieux.  « Nous n’avons pas besoin de tuer les immigrants, les minorités, les pauvres et les personnes handicapées pour montrer que nous sommes déterminés à lutter contre la criminalité », a-t-il déclaré.

Travaillons ensemble, a dit M. Šimonović, pour améliorer l’efficacité de notre système de justice sans recourir à la peine de mort, qui est « un châtiment inhumain et dépassé ».

OMS/Consommation de sucre

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a appelé aujourd’hui les pays à encourager les adultes à réduire leur consommation de sucre et à faire de même pour les enfants. Il est indispensable de ramener à moins de 10% la part du sucre dans l’apport énergétique total de l’alimentation des personnes.  L’OMS indique qu’une réduction supplémentaire, en vue de parvenir à 5% ou environ 25 grammes de sucre par jour, soit 6 cuillères à café, aurait des avantages supplémentaires pour la santé et réduirait les risques d’obésité, de surpoids et de caries dentaires.

La directive ne fait pas référence aux sucres contenus dans les fruits et légumes frais ou au sucre naturellement présent dans le lait, mais elle pointe du doigt toutes les formes de glucose, fructose, saccharose ou de sucre de table, ainsi que les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops, les jus de fruits et les concentrés de jus de fruits.

L’Organisation mondiale de la Santé avertit qu’une grande quantité de sucre consommé aujourd’hui est « cachée » dans les aliments transformés ou en boîtes, qui ne sont pas habituellement considérés comme des sucreries ou des bonbons par les consommateurs.

Les recommandations publiées ont été classées par l’OMS comme « fortes et de haut niveau », ce qui signifie qu’elles peuvent être adoptées par les pays comme politique à appliquer dans la plupart des situations de santé de leurs populations.

Des informations détaillées sont disponibles sur le site Internet de l’OMS.

Conférence de presse

Le Premier Ministre de la Turquie, M. Ahmet Davutoğlu, donnera demain, mercredi, à 11 h 45, une conférence de presse.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.