Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 août 2014

21 août 2014
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 août 2014

 

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

 

Voyages du Secrétaire général

 

Le Secrétaire général quittera New York le mardi, 26 août, pour se rendre d’abord en Indonésie, puis à Samoa et, enfin, en Nouvelle-Zélande.

 

Il fera d’abord escale à Bali, en Indonésie, où il participera au sixième Forum mondial de l’Alliance des civilisations des Nations Unies.  Le Secrétaire général rencontrera également le Président de l’Indonésie M. Susilo Bambang Yudhoyono, ainsi que d’autres dirigeants participant à ce Forum.

 

Le vendredi, 29 août, le Secrétaire général quittera Bali pour Apia, à Samoa, où il doit participer à la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement.  Il prononcera une allocution à l’ouverture de la séance plénière de la Conférence, le 1er septembre.

 

En marge de la Conférence, le Secrétaire général tiendra des réunions bilatérales avec les dirigeants participants à cet évènement et des habitants de Samoa qui ont été déplacés à la suite de dégâts causés à leurs maisons par les changements climatiques.

 

À l’issue de ce Point de presse, le Secrétaire général aux affaires économiques et sociales et Secrétaire général de la troisième Conférence internationale sur les petits États insulaires en développement (SIDS/PEID), M. Wu Hongbo, viendra parler de la Conférence, qui se tiendra à Apia, à Samoa, du 1er au 4 septembre.

 

Le Secrétaire général s’envolera ensuite pour la Nouvelle-Zélande.  Après une présentation à l’Université d’Auckland, il recevra le titre de « Docteur honoris causa ».

 

Il aura également un entretien avec le Premier Ministre de la Nouvelle-Zélande, M. John Key, et d’autres responsables du pays.

 

Le Secrétaire général sera de retour à New York le mercredi, 3 septembre dans la soirée.

 

Nomination par le Secrétaire général

 

Après des consultations avec le Conseil d’administration du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Secrétaire général a reconduit M. Babatunde Osotimehin dans ses fonctions de Directeur exécutif du Fonds. 

 

Conseil de sécurité

 

Le Conseil de sécurité qui tient, aujourd’hui, un débat public sur la prévention des conflits, a adopté une résolution réaffirmant l’obligation de tous les États de régler les différends internationaux par des moyens pacifiques.

 

Dans ses remarques, le Secrétaire général a noté que l’une des grandes priorités était l’amélioration de la capacité des Nations Unies d’agir rapidement et de manière préventive.  Il a déclaré que les évènements actuels dans le monde montraient clairement la nature changeante et la complexité des conflits contemporains.

 

Le Conseil de sécurité, qui doit en premier lieu assurer le maintien de la paix et de la sécurité internationales, a une responsabilité unique, a-t-il souligné.  Lorsque les États Membres unissent leurs forces, nous pouvons accomplir d’importantes réalisations, a-t-il insisté, en évoquant le consensus auquel les membres du Conseil sont parvenus pour retirer les armes chimiques de Syrie.

 

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, dont le mandat prend fin, intervenait pour la dernière fois devant le Conseil de sécurité.  Le Secrétaire général lui a rendu hommage, en déclarant qu’elle rendait compte des situations telles qu’elle les voyaient et qu’elle s’était exprimée ouvertement sur certaines questions que certains souhaitaient éviter.

 

Ébola

 

Le Coordonnateur du système des Nations Unies pour Ébola, le docteur David Nabarro, est arrivé, aujourd’hui, à Monrovia, la capitale du Libéria, première étape de sa visite dans tous les pays affectés par le virus.

 

Le Chef de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL), Mme Karin Landgren, a déclaré que cette visite soulignait l’engagement des Nations Unies de lutter contre ce virus mortel.

 

La Mission des Nations Unies au Libéria a réorganisé un certain nombre de ses activités pour appuyer les efforts du Gouvernement dans la lutte contre l’Ébola.  Elle dirige une équipe chargée de la logistique en période de crise au Ministère de la santé et des services sociaux et appuient les équipes chargées des services de soins dans chaque district.

 

La Radio et l’équipe chargée de sensibiliser le public de la MINUL diffusent des informations en matière de prévention et de réaction aux symptômes du virus Ébola, en coopération avec l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

 

Mme Karin Landgren a souligné que l’impact du virus Ébola s’était étendu bien au-delà des familles et des communautés des personnes infectées et posait une menace plus grande pour la santé publique, la sécurité alimentaire, la sécurité physique et la situation économique du Libéria.

 

Pour préserver les acquis enregistrés au cours de ces 11 dernières années au Libéria, il faudrait contenir rapidement l’épidémie causée par le virus Ébola, a-t-elle insisté.

 

Pour sa part, l’OMS a indiqué que le nombre total de cas en Guinée, au Libéria, au Nigéria et en Sierra Leone, avait atteint 2 473 et 1 350 personnes en sont mortes.

 

Certains de ces pays commencent à être confrontés à des pénuries de carburant et de produits alimentaires, à la suite de la décision prise par de nombreuses entreprises de suspendre leurs services.

 

L’OMS travaille avec le Programme alimentaire mondial pour que les personnes dans le besoin puissent recevoir de la nourriture et autres produits indispensables, mais appelle également toutes les entreprises de prendre des décisions sur la base de preuves scientifiques concernant la transmission du virus Ébola.

 

Les entreprises fournissant des marchandises et services aux pays affectés ne risquent pas d’être exposées à Ébola.  L’OMS, en application des normes internationales en matière de santé, encourage les entreprises et les organisations à continuer d’assurer ces produits de première nécessité.

 

Ukraine

 

La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d’urgence, Mme Valerie Amos, est arrivée, aujourd’hui, en Ukraine pour une mission de quatre jours.

 

Elle a rencontré à Kiev le Premier Ministre, M. Arseniy Yatsenyuk, et d’autres représentants du Gouvernement.  Mme Amos a remercié le Gouvernement ukrainien pour sa coopération fructueuse avec les Nations Unies et l’a appelé à encourager un climat plus propice à l’action humanitaire.

 

Elle devrait se rendre, au cours de sa visite, dans l’est de l’Ukraine pour évaluer les besoins humanitaires de la population dans les zones affectées par les combats.

 

Au même moment, le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Jeffrey Feltman, poursuit sa visite en Ukraine.

 

Au cours de sa rencontre, hier, avec le Président Petro Poroshenko, il a réitéré les préoccupations du Secrétaire général concernant la situation dans l’est de l’Ukraine et son espoir pour un règlement pacifique au conflit afin de sauver des vies humaines et de prévenir une crise humanitaire.

 

Gaza

 

Le Chef du Bureau de l’UNICEF à Gaza, Mme Pernilla Ironside, a donné, il y a quelques instants, une conférence de presse. 

 

Le responsable du Bureau de la coordination des affaires humanitaires dans le Territoire palestinien occupé, M. Ramesh Rajasingham, a lancé un appel, aujourd’hui, pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza.

 

Il a souligné que les civils ne pouvaient continuer à fuir leurs maisons pour trouver un abri chaque fois que le conflit reprend, en ajoutant que cette situation était particulièrement traumatisante pour les enfants.

 

M. Rajasingham a indiqué qu’il était également extrêmement difficile pour le personnel humanitaire à la fois de sauver des vies humaines et de protéger et assister ceux qui sont dans le besoin.

 

Un arrêt permanent de la violence résultant d’un cessez-le-feu durable est crucial pour limiter la catastrophe humanitaire dans la bande de Gaza.

 

Des milliers de Palestiniens sont retournés dans les centres d’accueil installés dans les écoles de Gaza.  Près de 280 000 personnes sont maintenant réfugiées dans les écoles de l’UNRWA.

 

Syrie

 

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré qu’à ce jour, les Nations Unies avaient expédié huit chargements en Syrie, en application de la résolution adoptée, le mois dernier, par le Conseil de sécurité.

 

Six de ces chargements provenaient de Turquie, dont quatre ont été acheminés par le poste frontière de Bab al-Salam et deux par celui de Bab al-Hawa.  Les deux autres, qui provenaient de Jordanie, ont été acheminés par le poste frontière de Al-Ramtha.

 

Ces chargements servaient à assurer l’aide alimentaire à près de 70 000 personnes et des articles de soins pour environ 190 000 personnes dans les provinces d’Alep, Idleb, Quneitra, Lattakié et Der’a.  Ils ont franchi la frontière sans incident et la distribution est en cours.

 

Pour sa part, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a indiqué, aujourd’hui, qu’un don de 45 millions de dollars consenti par le Koweït avait permis de sauver des vies humaines et d’assurer les soins à des millions de personnes affectées par le conflit en Syrie.

 

Iraq

 

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a indiqué que les témoignages de civils qui avaient fui les récentes violences à Sinjar faisaient état de terribles tueries, enlèvements et viols dont sont victimes des femmes et des enfants.

 

L’UNICEF a ajouté que les violences commises contre des enfants, des femmes et les minorités en Iraq au cours de ces dernières semaines étaient, en raison de leur nature et de leur étendue, parmi les pires qui ont marqué ce siècle.

 

Le Fonds a également signalé 123 cas séparés de violations des droits commises par des groupes armés contre des Yazidis et autres groupes minoritaires à Ninewa, près de la frontière syrienne.  L’UNICEF a assuré un soutien psychosocial et des soins à plus de 3 000 enfants déplacés en détresse qui sont actuellement accueillis à Dahouk, dans la région du Kurdistan iraquien.

 

Soudan du Sud

 

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a indiqué qu’un nombre non encore établi de civils, fuyant les bombardements dans la région de Dolieb Hill, dans l’État du Haut-Nil, sont arrivés dans le site de protection de la Mission à Malakal.  Actuellement, la MINUSS assure la protection de plus de 17 000 civils dans ce site.

 

Des tirs de mortier ont également été signalés à Bentiu, dans l’État de l’Unité, à proximité de la base de la Mission, sans toutefois faire de victimes.  Plus de 40 000 personnes déplacées sont accueillies dans les centres installés dans cette zone.

 

La MINUSS ne cesse d’exhorter toutes les parties à mettre fin immédiatement à leurs activités militaires, à coopérer pleinement avec la Mission dans le cadre du mandat de protection des civils et à engager un dialogue approfondi pour faire progresser le processus politique.

 

Pour sa part, l’OCHA a indiqué que les travailleurs humanitaires se trouvant dans les camps de personnes déplacées à Bentiu, dans l’État de l’Unité, avaient repris leurs activités aujourd’hui après une interruption causée par la récente attaque contre une de leurs collègues.  Il s’agissait de la deuxième attaque contre un travailleur humanitaire à Bentiu ces dernières semaines.

 

Darfour

 

L’Opération hybride ONU-Union africaine au Darfour (MANUAD) a reçu des informations de sources locales concernant des affrontements violents à plusieurs reprises, hier, dans la région d’Um Rakuba, à environ 65 km au sud-est d’El Daein, dans l’est du Darfour.  Des dizaines de personnes auraient été tuées à la suite d’un échange de tirs intensif.

 

La Mission a demandé aux autorités de l’État de renforcer les troupes gouvernementales dans la zone tampon, créée il y a un an pour prévenir les affrontements, et d’explorer les moyens d’appuyer toute forme de réconciliation entre les tribus en conflit.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.