Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 16 juillet 2014

16 Juillet 2014
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 16 juillet 2014

16/7/2014
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 16 JUILLET 2014


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par Farhan Haq, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Voyages du Secrétaire général


Le Secrétaire général est aujourd’hui à Saint-Domingue, en République dominicaine.  Il a prononcé ce matin un discours devant les deux Chambres du Parlement réuni.  Il a souligné l’importante contribution de la République dominicaine dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.  Il a également noté que le Président de la République dominicaine, M. Danilo Medina, avait demandé de l’aide en faveur de l’expansion de l’éducation et de l’égalité des chances, de la création d’emplois décents et de la lutte contre l’inégalité.  Il a ajouté que l’ONU était prête à travailler avec la République dominicaine.


À son arrivée, hier soir, dans la capitale dominicaine, le Secrétaire général a rencontré le Président Medina.  En répondant aux questions de la presse, il a félicité le Président pour son leadership dans l’adoption, par le Congrès dominicain au mois de mai, d’une loi qui aborde le problème des milliers de personnes nées en République dominicaine mais d’origine étrangère.  Il a dit que la nouvelle loi est une étape importante vers la reconnaissance de la nationalité dominicaine de ces personnes, et il a encouragé les autorités dominicaines à continuer les efforts déployés pour résoudre les cas posés par les personnes apatrides et à protéger les droits de l’homme.


Au cours d’une conférence de presse qu’il a donnée avant de quitter Haïti, le Secrétaire général a déclaré que la situation de sécurité dans le pays s’est nettement améliorée, mais que de graves problèmes demeurent.  Il a dit qu’il est particulièrement préoccupé que la transition politique en Haïti pourrait connaître une régression.  Il a souligné que la tenue d’élections inclusives en octobre est essentielle pour la continuité du Parlement en 2015, et pour la consolidation de la démocratie et l’état de droit.  Ses remarques sont en ligne.


Afghanistan


La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a dit qu’elle était favorable à l’appel lancé aujourd’hui par la Fédération des sociétés civiles de l’Afghanistan pour un cessez-le-feu entre les forces gouvernementales et d’autres groupes armés pendant le mois de Ramadan et la fête de Eid al-Fitr.


Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan, M. Ján Kubiš, a exprimé son plein appui à l’appel, en disant que le mois de Ramadan est une période de paix et d’union, et doit être observé dans un esprit de compassion et d’unité.


La MANUA note qu’à la lumière du caractère sacré de ce mois, les familles afghanes devraient être en mesure de prier et de célébrer leur foi dans la paix, sans crainte de la violence.


Concernant l’Afghanistan, hier, le Conseil de sécurité a condamné dans les termes les plus forts les attentats commis à Paktika et à Kaboul.


Le Secrétaire général a également publié une déclaration condamnant ces attentats.


Les membres du Conseil de sécurité restent préoccupés par les menaces posées par les Taliban, Al-Qaida et d’autres groupes terroristes et extrémistes à la population locale, ainsi qu’aux forces nationales et internationales de sécurité.  Ils ont souligné la nécessité de traduire les auteurs des attentats en justice.

Plus d’informations sont disponibles en ligne.


Iraq


Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Nickolay Mladenov, a félicité hier le Conseil des représentants, après l’élection d’un nouveau Président du Parlement et de ses adjoints.


M. Mladenov a exhorté tous les blocs politiques à soutenir les efforts que fait le Conseil pour trouver un accord sur des textes législatifs importants, dont la loi budgétaire pour 2014.  Il a ajouté que la Mission d’assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI) est prête à soutenir leur travail.


M. Mladenov a déclaré que les élections tenues au sein du Conseil des représentants constituaient un pas important vers la reprise du processus démocratique en Iraq.  Il a vivement encouragé les dirigeants politiques iraquiens à aller de l’avant en élisant un nouveau président et en formant un nouveau gouvernement.


La Représentante spéciale chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Zainab Hawa Bangura, a pour sa part exprimé hier sa vive préoccupation concernant les informations faisant état de violences sexuelles en Iraq, y compris plusieurs cas de viols signalés près de la ville de Mossoul.


Des informations plus détaillées sont disponibles en ligne.


Conseil de sécurité


La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Mme Valerie Amos, a informé ce matin le Conseil de sécurité sur la situation au Soudan du Sud.


Elle a répondu aux questions de la presse après la fin de la réunion à laquelle elle a pris part au Conseil.


Cet après-midi, le Conseil de sécurité prévoit la tenue de consultations sur la République centrafricaine.


Soudan


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que le plan d’intervention révisé pour le Soudan a un besoin urgent de 982 millions de dollars pour venir en aide à 6,9 millions de personnes qui ont besoin d’une assistance humanitaire, soit environ 20% de la population du pays.  Les besoins humanitaires se posent en termes d’abris, de protection, de nourriture et d’alimentation, de services de soins et de fourniture d’eau potable.


L’OCHA affirme qu’un nombre important de personnes supplémentaires ont été déplacées au Darfour au cours de la première moitié de l’année 2014 et que ce nombre est supérieur à ceux observés au cours de toute autre année depuis 2004.  Environ 85 000 personnes ont été obligées de traverser les frontières du Darfour pour se réfugier au Soudan, en particulier dans l’État du Nil blanc.  Étant donné l’ampleur des nouveaux besoins à satisfaire et la baisse de capacités qui affecte les organismes de secours, le niveau de prestation de services humanitaires de base au Darfour est insuffisant.  Les organismes d’aide au Soudan ont réévalué leurs priorités et ont décidé de concentrer leurs efforts sur la livraison de l’aide d’urgence qui pourrait sauver des vies.


Droits de l’homme


La Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a déclaré aujourd’hui que des études menées par son Bureau et d’autres instances ont révélé ce qu’elle a qualifié de « manque inquiétant de transparence » en ce qui concerne les politiques et les pratiques de surveillance ou d’espionnage instaurées par des gouvernements.


Mme Pillay a déclaré que cela inclut de actes de contrainte et de coercition imposés à des entreprises du secteur privé pour qu’elles fournissent un accès illimité et sans limite à des informations et des données sensibles concernant des personnes privées, ceci à l’insu de ces individus.


Mme Pillay a dit que ces actes entravent tous les efforts déployés pour assurer la responsabilité et la reddition de comptes pour toutes les violations des droits de l’homme commises, malgré l’existence d’un cadre légal international qui stipule que les gouvernements ont le devoir de protéger le droit à la vie privée de chaque être humain.


Le Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme a travaillé pendant plus d’un an sur les questions relatives au droit à la vie privée, ceci face aux mesures que les moyens de communication, de surveillance et d’espionnage numérique modernes mettent à la disposition de certains gouvernements. 


Un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Bureau de la Haut-Commissaire souligne combien il est important de faire preuve de vigilance et de mettre en place des protections et des garanties procédurales contre les programmes de surveillance gouvernementaux.


Pour obtenir plus d’informations sur la question, veuillez visiter le site Web du Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme.


Migration


Le Secrétaire général a qualifié aujourd’hui de « situation humanitaire d’urgence » le sort des enfants migrants non accompagnés originaires d’Amérique centrale, dont les conditions affectent des dizaines de milliers d’enfants.


Dans un message diffusé aux participants à une conférence qui se tient sur cette question à Tegucigalpa, au Honduras, le Secrétaire général a dit que les mineurs non accompagnés, dont certains sont âgés de moins de 7 ans, s’appuient souvent au cours de leur migration sur des réseaux de trafic d’êtres humains sans scrupules qui les exposent au danger, à l’exploitation et à toutes sortes d’abus au cours de ces périples.


Le Secrétaire général a demandé aux gouvernements des pays d’origine, de transit et de destination de prendre des mesures pour protéger d’urgence les droits des enfants migrants.


Philippines

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que le typhon Rammasun a traversé l’île d’Albay, aux Philippines, et que Rammasun a franchi les banlieues de l’agglomération de Manille.


Selon les prévisions, le typhon quittera les Philippines d’ici à demain matin.  Il devrait affecter les vies de 43 millions de personnes, dont 136 000 ménages vivant dans des zones très sensibles aux glissements de terrain et vulnérables à la violente hausse du niveau des vagues et des eaux de la mer provoquée par la violence du typhon.


Des gens ont été évacués des zones les plus vulnérables, et les autorités leur ont fourni de la nourriture et d’autres formes d’aide.  La Coordonnatrice humanitaire, Mme Luiza Carvalho, a déclaré qu’un groupe de travail a été mis en place pour améliorer la capacité de réaction et a été en état d’attente et alerte active. 


ONUSIDA


Un nouveau rapport de l’ONUDISA montre que plus de la moitié des 35 millions de personnes vivant aujourd’hui avec le virus VIH ne savent pas qu’elles sont porteuses du virus.


Le Directeur exécutif d’ONUSIDA, M. Michel Sidibé, a declaré que pour tout individu, la question de savoir s’il va vivre ou mourir ne devrait pas dépendre de l’accès à un test VIH.  Il a ajouté qu’une mise à niveau plus intelligente est requise pour combler l’écart entre les gens qui sont au courant de leur statut en ce qui concerne le VIH et ceux qui ne le connaissent pas; entre les gens qui peuvent bénéficier de soins et de services et ceux qui ne le peuvent pas; et entre les gens qui sont protégés et ceux qui sont virtuellement « punis ».


Le rapport de l’ONUSIDA montre que dès que les gens découvrent qu’ils sont séropositifs et porteurs du VIH, ils cherchent à obtenir un traitement salvateur.  En Afrique subsaharienne, près de 90% des personnes dont le test VIH s’est révélé positif, ont ensuite accédé à la thérapie antirétrovirale, est-il relevé dans le rapport.


Le texte complet du rapport est disponible sur le site de l’ONUSIDA.


Nomination


Le Secrétaire général a nommé M. Miguel Trovoada, de Sao Tomé-et-Principe, comme son Représentant spécial et Chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS).


M. Trovoada succède à M. José Ramos-Horta, du Timor-Leste, à qui le Secrétaire général a exprimé sa gratitude pour le leadership dont il a fait preuve au cours de sa mission.  M. Trovoada, ancien Président de Sao Tomé-et-Principe, occupait récemment les fonctions de Secrétaire exécutif de la Commission du Golfe de Guinée.  


Réponses à des questions posées antérieurement


Répondant à une question posée hier par la presse, M. Faran Haq a indiqué que Mme Ameerah Haq a informé ses collègues qu’elle quittera son poste de Secrétaire générale adjointe d’appui aux missions au mois d’octobre.


Concernant la question ayant trait à des informations faisant état du potentiel rapatriement, de la Thaïlande vers le Myanmar, de personnes qui, à notre connaissance, ne sont pas d’ethnie Rohingya, nos collègues du Haut-Commissariat pour les réfugiés n’ont pas d’informations sur ce qui a été discuté entre les deux Gouvernements, a dit Faran Haq.  Mais ils sont très préoccupés par les inexactitudes signalées dans les informations diffusées par les médias, et qui sont à l’origine d’une certaine anxiété parmi les réfugiés et de préoccupations exprimées par des travailleurs humanitaires.


Le Gouvernement thaïlandais a toujours rassuré le HCR que les retours de réfugiés au Myanmar doivent être volontaires et menés en toute sécurité et dignité.  Le HCR, qui n’a pas reçu aucune information concernant un quelconque changement dans la politique du Gouvernement de la Thaïlande, continuera à soutenir les efforts dont a fait preuve la Thaïlande pour protéger et aider les réfugiés du Myanmar.


Conférence de presse demain


Demain, jeudi 17 juillet, à 10 h 30, M. Yuriy Sergeyev, le Représentant permanent de l’Ukraine donnera une conférence de presse sur la situation politique et sécuritaire actuelle en Ukraine.


*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.