Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 juillet 2014

11 Juillet 2014
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 juillet 2014

11/7/2014
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 11 JUILLET 2014

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Farhan Haq, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Afghanistan

Au cours d’une réunion aujourd’hui avec le Président afghan, M. Hamid Karzai, et d’autres dirigeants, la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a proposé un audit supplémentaire des bureaux de vote afin de renforcer la crédibilité du processus électoral dans le pays.

La MANUA a indiqué que les deux candidats à la présidentielle réclament, depuis des semaines, une enquête complète et crédible sur les allégations de fraude et ont fortement appelé à l’adoption de mesures qui permettraient de distinguer les bulletins frauduleux des bulletins valides.  La MANUA partage ces préoccupations et appuie la tenue d’une enquête et d’un audit complet et prolongé.

La MANUA exhorte la Commission électorale indépendante et la Commission indépendante du contentieux électoral à se saisir de cette proposition et à assurer cet audit avec le plus haut degré d’impartialité et de transparence.

Moyen-Orient

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, s’est dite très préoccupée, aujourd’hui, par les opérations militaires israéliennes qui ont provoqué la mort de civils palestiniens à Gaza, ainsi que par les tirs indiscriminés de roquettes depuis Gaza en direction d’Israël.  Elle a exhorté les parties à respecter leurs obligations découlant du droit international relatif aux droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Mme Pillay a averti que les attaques ne devraient pas prendre pour cibles les civils ou les structures civiles, et que des dispositifs militaires ne devraient pas être positionnés dans des zones à forte densité de population.  Les attaques ne devraient pas non plus être lancées depuis de telles zones.  La Haut-Commissaire s’est également dite très préoccupée par le fait qu’une offensive au sol pourrait être engagée.  Elle se joint, a-t-elle dit, à l’appel au cessez-le-feu lancé par le Secrétaire général.

Le Secrétaire général avait affirmé, hier, qu’il était impératif non seulement de rétablir la paix aujourd’hui, mais aussi de créer un horizon politique pour demain.  Sans perspectives pour mettre un terme au conflit, les parties risquent de creuser davantage le fossé qui les sépare.  M. Ban Ki-moon a ajouté que l’escalade de la violence et la méfiance accrue ne font que compliquer les efforts diplomatiques et se feront sans doute ressentir dans toute la région, avec des conséquences potentiellement dangereuses pour tous.

Liban

Aux environs de 6 heures, ce matin, des radars de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) ont détecté le tir de trois roquettes en direction d’Israël depuis la région d’Ain Arab, dans le sud du Liban.  Les autorités israéliennes ont informé la FINUL qu’une des roquettes était tombée dans le nord d’Israël.  Les Forces de défense israéliennes ont riposté en lançant des tirs d’artillerie en direction de la zone d’où provenaient les tirs de roquettes.

Aucune victime n’a été signalée pour le moment par les parties.  Cette attaque n’a pas encore été revendiquée.

Le Commandant de la FINUL, le général de division Paolo Serra, et les dirigeants de la FINUL, qui sont en contact étroit avec les parties, ont appelé à la plus haute retenue afin de prévenir toute escalade de la situation.  La FINUL, en coordination avec les Forces armées libanaises, a renforcé sa présence sur le terrain et intensifié ses patrouilles dans la zone d’opérations afin de prévenir d’autres incidents.  La FINUL, en coopération avec les parties, mène actuellement une enquête afin de déterminer les faits et circonstances entourant cet incident.

Le général de division Serra a indiqué que ce grave incident constituait une violation de la résolution 1701 du Conseil de sécurité et visait clairement à déstabiliser la région.  Il a ajouté qu’il était impératif d’identifier et de traduire en justice les auteurs de cette attaque.

Syrie

Le Secrétaire général a annoncé, hier après-midi, la nomination de Staffan de Mistura comme Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie.

Après des consultations avec le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, M. Ban Ki-moon a aussi annoncé la nomination du Représentant de l’Égypte, M. Ramzy Ezzeldin Ramzy, comme Envoyé spécial adjoint pour la Syrie.

Le Secrétaire général a indiqué que l’Envoyé spécial offrira ses bons offices pour mettre un terme à la violence et aux violations des droits de l’homme et promouvoir un règlement pacifique de la crise en Syrie.

M. de Mistura a accompli une très longue carrière au sein des Nations Unies, notamment comme Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afghanistan.  Auparavant, il a occupé les postes de Directeur exécutif adjoint du Programme alimentaire mondial (PAM), de Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq et de Représentant personnel du Secrétaire général pour le Sud-Liban.

Syrie – réfugiés

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé, aujourd’hui, les pays européens à renforcer leur réponse à la crise en Syrie.  Dans un nouveau rapport, le HCR a exhorté les États à assurer l’accès, notamment grâce à des procédures de demande d’asile équitables et efficaces, afin de fournir des conditions d’accueil adéquates et à adopter de manière active d’autres mesures capables d’assurer la protection et la sécurité des réfugiés qui fuient le conflit en Syrie.

Un nombre croissant de Syriens cherchent maintenant à se réfugier dans des pays ailleurs que dans la région.  Nombre d’entre eux empruntent des voies périlleuses pour trouver un lieu sûr et, dans certains cas, retrouver des membres de leur famille qui se trouvent déjà en Europe.

Depuis le début du conflit en mars 2011, environ 123 600 Syriens ont cherché à obtenir l’asile en Europe.  En comparaison avec les 2,9 millions de réfugiés qui se trouvent dans des pays limitrophes, ces chiffres demeurent faibles.  Seulement 4% des réfugiés syriens ont cherché à obtenir l’asile en Europe, à l’exception de la Turquie.

Soudan du Sud

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires ont lancé, aujourd’hui, un appel révisé de 658 millions de dollars pour répondre à l’augmentation de la crise des réfugiés, causée par le conflit et l’aggravation de la situation humanitaire au Soudan du Sud.

Le HCR a indiqué qu’il s’attend à ce que 715 000 Sud-Soudanais deviennent des réfugiés d’ici à la fin de l’année, soit le double de l’estimation faite en début d’année.

La poursuite du conflit et l’aggravation de la situation humanitaire au Soudan du Sud renforcent les flux de réfugiés vers l’Éthiopie, le Kenya, l’Ouganda et le Soudan à un rythme bien plus élevé que prévu.

Le HCR a précisé que les réfugiés qui arrivent dans ces pays sont dans un état terrible, traumatisés par la situation qui les a poussés à fuir et par un parcours difficile.

Nigéria

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour l’éducation mondiale, M. Gordon Brown, a appelé, aujourd’hui, la communauté internationale à manifester son appui en faveur des lycéennes de Chibok le 22 juillet, date qui marquera le centième jour de leur captivité.  Il encourage la société civile et les organisations de jeunes à tenir des veillées pour exprimer leur solidarité avec les jeunes filles et à envoyer des lettres de soutien à leur communauté pour réclamer leur retour et en faveur de la « Safe School Initiative ».

Journée mondiale de la population

À l’occasion de la Journée mondiale de la population, qui est célébrée aujourd’hui, le Secrétaire général a appelé le monde à renouveler son engagement afin d’aider les jeunes à donner libre cours au progrès dans la société.

Le monde compte à l’heure actuelle environ 1,8 milliard de jeunes dont la majorité vit dans les pays en développement, et beaucoup d’entre eux ne peuvent pas bénéficier d’une éducation de qualité, trouver un travail décent et participer à la vie politique de leurs sociétés, a indiqué le Secrétaire général.

Le Secrétaire général demeure particulièrement préoccupé par la situation des adolescentes qui sont exposées à des discriminations, des violences sexuelles, le mariage précoce et des grossesses non désirées.  Il réclame un plus grand investissement dans les domaines de la santé, l’éducation la formation et l’emploi des jeunes à mesure qu’ils avancent vers l’âge adulte.

En autonomisant les jeunes d’aujourd’hui, a-t-il souligné, nous pouvons établir les bases d’un avenir plus durable pour les prochaines générations.

La semaine à venir aux Nations Unies

Lundi 14 juillet

À 13 h 15, dans la salle de conférence 5, évènement organisé autour de la session extraordinaire de l’Assemblée générale 2016 intitulée  « Drogues: Assurer une issue réussie ».

À 15 heures, dans la salle de conférence 2, évènement spécial de haut niveau intitulé « Améliorer la coordination des efforts contre la traite des personnes ».

À Genève, le Coordonnateur humanitaire et résident des Nations Unies au Liban, M. Ross Mountain, fera le point devant la presse sur la situation humanitaire et les défis auxquels est confronté le pays.

Mardi 15 juillet

Le matin, le Conseil de sécurité tiendra une séance d’information publique sur la consolidation de la paix postconflit.  À 12 h 45, dans la salle du Point de presse, conférence de presse à l’occasion de la Journée mondiale de la justice internationale (17 juillet).  Le représentant de la Coalition pour la Cour pénale internationale (CPI), M. William Pace, fera le point sur les questions auxquelles doit faire face la CPI et sur le système établi par le Statut de Rome.

Mercredi 16 juillet

Le matin, consultations du Conseil de sécurité sur la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), ainsi que sur le Soudan et le Soudan du Sud.

À Genève, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, M. Michel Sidibé, présente le nouveau rapport sur le VIH/sida.

Jeudi 17 juillet

Célébration de la Journée mondiale de la justice internationale.

À 10 heures, dans la salle du Conseil de tutelle, débat thématique de l’Assemblée générale sur la « Promotion de l’investissement en Afrique et son rôle de catalyseur pour réaliser les objectifs de l’Afrique dans le domaine du développement ».

Dans la matinée, consultations du Conseil de sécurité sur la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL).

À 13 heures, dans la salle de conférence 1, évènement spécial sur les normes établies par la Commission des Nations Unies pour le droit commercial international (CNUDCI) en matière de transparence, de reddition de comptes et de bonne gouvernance.

À 13 h 15, dans la salle de conférence 2, table ronde interactive intitulée « Vers la dernière ligne droite: l’intégration des amendements de Kampala concernant le crime d’agression dans le Statut de Rome de la Cour pénale internationale ».

Vendredi 18 juillet

Célébration de la Journée internationale Nelson Mandela.

À Genève, session du Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes pour l’examen des rapports périodiques de la Géorgie, de l’Inde, de la Lituanie, de la Mauritanie, du Pérou, de la République centrafricaine, du Swaziland et de la Syrie.

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.