Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 juin 2014

18 juin 2014
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 juin 2014

18/6/2014
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 18 JUIN 2014

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général est retourné cet après-midi au siège de l’Office des Nations Unies à Genève.

Avant de quitter la ville suisse, il a prononcé un discours à une manifestation de l’Organisation internationale du Travail (OIT) sur l’emploi des jeunes, déclarant que le chômage épidémique de ces derniers est une grande épreuve de notre temps.  Dans le monde, la moitié de la population active parmi les jeunes est soit au chômage soit pauvre.  Le Secrétaire général a ajouté que le travail avec et pour les femmes et les jeunes est l’une des cinq priorités de son second mandat.

Il a noté que le système des Nations Unies met en œuvre un Plan d’action sur la jeunesse et appelé les gouvernements à investir davantage dans les initiatives en faveur de l’emploi des jeunes et à promouvoir l’emploi décent.

Toujours à Genève, le Secrétaire général s’est entretenu avec M. Nabil Elaraby, Secrétaire général de la Ligue des États arabes.  Les deux hommes ont parlé de toutes les dimensions de la question syrienne, y compris les priorités actuelles dont l’accès humanitaire et la cessation des combats.  Ils ont aussi parlé de la recherche en cours du successeur de M. Lakhdar Brahimi et ont convenu de poursuivre les consultations.  Les deux hommes ont également échangé leurs points de vue sur l’état actuel du processus de paix au Moyen-Orient ainsi que sur les crises en Iraq, en Libye et en Somalie.

Iraq

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Nickolay Mladenov, était à Djedda aujourd’hui, où il représentait le Secrétaire général à la quarante-unième session du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique.  Il y a lu un message du Secrétaire général sur la détérioration alarmante de la sécurité en Iraq.

Dans ce message, le Secrétaire général estime que la situation accroît les tensions sectaires et qu’il est impératif d’éviter les actes de représailles. 

Le Secrétaire général a appelé tous les dirigeants iraquiens à s’unir et à se mettre d’accord sur une série d’initiatives politiques inclusives ainsi que sur un plan national de sécurité pour traiter de la menace terroriste de l’État islamique d’Iraq et du Levant (EIIL).  Il a souligné que le plan doit être fondé sur le respect des normes des droits de l’homme et du droit international humanitaire. 

Après la réunion, M. Mladenov est retourné à Bagdad où il maintient des contacts étroits avec tous les dirigeants politiques, y compris le Premier Ministre Nouri Al-Maliki et le Premier Ministre du Gouvernement régional du Kurdistan M. Nichervan Barazani.

Le Représentant spécial continue à appeler à l’unité et au dialogue entre tous les dirigeants politiques et religieux.  Il ne cesse de souligner l’importance qu’il y a à accélérer le processus lié à la formation du gouvernement et la nécessité pour toutes les communautés de s’engager dans la lutte contre le terrorisme.  Il a aussi offert les bons offices des Nations Unies pour contribuer à faciliter le dialogue entre les parties. 

Dans la province d’Anbar, la sécurité et la situation humanitaire seraient en train de se détériorer à Al-Qa’im, y compris s’agissant des déplacements.  Les réfugiés syriens à Al Qa’im demandent l’aide du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) pour faciliter leur retour en Syrie.

Dans la province de Ninewa, une évaluation humanitaire a conclu un nombre estimé à 9 620 familles déplacées, principalement dans les régions contrôlées par les Peshmerga, les forces kurdes.  Les évaluations de l’ONU à Dohuk et à Erbil montrent que les abris restent la préoccupation la plus pressante.  Les agences de l’ONU, y compris le HCR, le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), continuent à renforcer leur assistance pour aider les familles déplacées dans les régions affectées.

Ukraine

Le Bureau de la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a publié aujourd’hui son dernier rapport sur l’Ukraine.  Le rapport décrit la disparation de la loi et de l’ordre dans les régions tenues par les groupes armés dans l’est du pays ainsi qu’un certain nombre de tendances troublantes qui émergent en Crimée.

Pendant la période couverte par le rapport, la situation des droits de l’homme dans les régions de l’est que sont Donetsk et Luhansk a continué à se détériorer, le nombre des gens armés et d’armes y ayant augmenté.  Le rapport ajoute que les enlèvements, les détentions, les actes de torture et de mauvais traitements et les meurtres perpétrés par les groupes armés affectent toute la population dans les deux régions qui sont désormais marquées par une atmosphère d’intimidation et de peur.

Mme Navi Pillay, la Haut-Commissaire a également exhorté le Gouvernement de l’Ukraine à faire preuve de retenue, à faire en sorte que les opérations de sécurité soient conformes en tout temps aux normes internationales et accorder une grande attention à la protection des civils lorsqu’il répond aux groupes armés.

Le rapport ajoute que la situation de tous les habitants de la Crimée s’est détériorée s’agissant de leurs droits à la liberté d’expression, de réunion, d’association, de religion et de pensée.

Conseil de sécurité

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Hervé Ladsous, a informé aujourd’hui le Conseil de sécurité de la situation au Mali.

Il a noté une insécurité générale dans le nord du pays et indiqué que le Gouvernement et les groupes armés ont fait peu de progrès vers un dialogue réel et substantiel.  Il a ajouté que le manque de progrès a conduit à une détérioration sensible de la sécurité à Kidal où les groupes armés assument désormais le véritable contrôle militaire et, dans une certaine mesure, le contrôle administratif.

M. Ladsous a indiqué que les piliers d’une stabilité durable au Mali tiennent à un processus politique réussi.  Il a ajouté qu’il revient aux parties maliennes de se conformer à leur engagement et de se mettre d’accord une fois pour toutes sur le lancement des pourparlers de paix.

Le Conseil a ensuite tenu des consultations sur le Mali, suivies, cet après-midi, d’autres consultations sur la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD).

Sri Lanka

Le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, M. Oscar Fernandez-Taranco, commence demain une visite de quatre jours au Sri Lanka où il devrait s’entretenir avec des responsables du Gouvernement, des représentants des partis politiques et des groupes de la société civile. 

Au cours de ces réunions, il discutera des acquis engrangés par le pays après la guerre, des défis restants et des domaines ouverts à une collaboration constructive pour appuyer une solution politique durable favorable à un développement socioéconomique à long terme. 

Pakistan

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que l’offensives militaire dans le nord du Waziristan, dans les zones tribales, ont provoqué la fuite de plus de 62 000 personnes depuis la fin du mois de mai.  Les autorités ont indiqué qu’elles s’attendent à ce que davantage de personnes fuient encore la zone et qu’elles ont créé un camp et une zone de d’accueil.

Aucune demande officielle d’aide humanitaire n’est venue du Gouvernement mais les agences de santé fournissent des kits d’urgence et autre appui technique par le biais du Ministère de la santé.

À ce jour, 928 familles ont traversé la frontière vers l’Afghanistan, dont 818 familles pakistanaises et 110 familles afghanes sans papier.  La majorité des gens sont accueillis par leur famille ou communauté mais les agences humanitaires en Afghanistan, y compris le HCR et l’OCHA, vont se rendre à Khost, dans les prochains jours, pour se faire une meilleure idée des besoins humanitaires immédiats.

Ebola

Le nombre de morts après l’irruption du virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra-Leone, a atteint les 337 depuis le mois de février, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L’Organisation a indiqué que 47 nouveaux cas et 14 morts ont été signalés dans la région, pendant la semaine dernière seulement.

La Guinée reste le pays le plus affecté, avec 264 morts mais les chiffres en Sierra-Leone et au Libéria viennent d’exploser, atteignant 49 et 24 morts. 

L’OMS et ses partenaires continuent de fournir l’expertise technique nécessaire aux ministères de la santé pour stopper la transmission du virus dans les centres de santé et les communautés.

Selon les informations actuelles, aucune restriction pour les voyages et les transactions commerciales n’est recommandée pour le moment en Guinée, au Libéria et en Sierra-Leone.

Conférence de presse

Demain, M. John Ging, Directeur des opérations à l’OCHA sera l’invité du Point de presse pour parler du Mali.

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.