Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 juin 2014

11 juin 2014
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 juin 2014

11/6/2014
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 11 JUIN 2014


(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:


Iraq


S’agissant de la situation humanitaire à Mossoul, les autorités iraquiennes ont informé le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) que des milliers de familles avaient fui vers les zones sûres entourant la région du Kurdistan iraquien.  Au 10 juin, plus de 2 500 familles restent déplacées à Mossoul, la plupart dans des écoles et des mosquées.


Selon les estimations, 100 000 personnes déplacées sont entrées à Erbil, où le HCR mobilise des tentes et distribue d’autres articles humanitaires essentiels.  L’UNICEF et ses partenaires assurent un appui sous forme de provision en eau et services d’assainissement dans la région.  En outre, 200 000 autres personnes ont fui vers Dohuk, où les institutions des Nations Unies et les partenaires humanitaires se préparent à distribuer de la nourriture, de l’eau et assurer des abris. 


Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires indique que la nouvelle vague de personnes déplacées de Mossoul exacerbe une crise humanitaire déjà aiguë dans la région.  Depuis janvier de cette année, des centaines de milliers de gens ont été déplacés en raison de mois de troubles dans la province d’Anbar.  Les organisations humanitaires assistent les communautés déplacées, mais leurs ressources sont extrêmement limitées.  Les ressources disponibles pour aider les familles déplacées à ce jour ne représentent que 10% des 103 millions de dollars nécessaires.


Terrorisme


À l’ouverture du dialogue interactif de l’Assemblée générale sur le terrorisme qui s’est tenu ce matin, le Secrétaire général s’est dit choqué par l’enlèvement de diplomates turcs dans la ville iraquienne de Mossoul.  Qualifiant cet incident de totalement inacceptable, il a rappelé que de telles attaques terroristes contre des diplomates et des civils ne pouvaient être justifiées sous aucune circonstance.


Le Secrétaire général a exhorté le Gouvernement de l’Iraq, ainsi que les pays de la région et l’ensemble de la communauté internationale, à s’unir pour traduire les auteurs en justice.


Il a déclaré que rien ne pouvait justifier le terrorisme et c’est pourquoi nous devons veiller à ce que les terroristes ne gagnent pas du terrain pour promouvoir la haine et l’intolérance.  Toute stratégie équilibrée et exhaustive pour combattre le terrorisme doit reconnaître que les victimes du terrorisme méritent notre soutien.


Le Secrétaire général a noté que le Portail d’appui des Nations Unies aux victimes du terrorisme visait à promouvoir les divers besoins des victimes, et à offrir des conseils sur la manière de faire face à ces besoins de manière efficace et exhaustive.


Conseil de sécurité


Le Secrétaire général s’est adressé, ce matin, au Conseil de sécurité, lors d’un débat public sur les nouvelles tendances en matière d’opérations de maintien de la paix, en soulignant que l’on se trouvait à un moment clef où les Nations Unies font face à d’immenses défis en matière de maintien de la paix.  Il a indiqué que les opérations de maintien de la paix étaient de plus en plus mandatées pour agir là où il n’y a pas de paix à maintenir.  Dans certains cas, les opérations de maintien de la paix sont autorisées en l’absence d’identification claire des parties au conflit ou de processus politique viable.  De manière croissante, a-t-il ajouté, des missions de maintien de la paix de l’ONU opèrent dans des environnements de plus en plus complexes, caractérisés par des menaces asymétriques et non conventionnelles.


Le Secrétaire général a noté que cela fait près de 15 ans que le rapport Brahimi sur les opérations de maintien de la paix a été publié.  Il a estimé qu’il serait peut-être nécessaire de refaire le point sur les nouvelles attentes en matière de maintien de la paix de l’ONU et de déterminer comment l’Organisation peut travailler pour adopter une vision partagée de la façon de progresser.  À cette fin, a-t-il dit, il a demandé au Secrétariat d’initier des travaux sur l’examen du maintien de la paix de l’ONU. 


Colombie


Dans une déclaration publiée hier soir, le Secrétaire général a salué le lancement des pourparlers entre le Gouvernement de la Colombie et les représentants de l’Armée de libération nationale, connue sous son acronyme espagnol ELN.  (Voir communiqué de presse SG/SM/15927)


Yémen


Le Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Yémen, M. Jamal Benomar, a fait une déclaration sur les conclusions d’une réunion qu’il a tenue à Rabat, au Maroc.


Violence sexuelle


Plus tôt dans la journée, ONU-Femmes et le Bureau duHaut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) ont publié conjointement la Note d’orientation du Secrétaire général sur les réparations relatives aux violences sexuelles liées aux conflits, qui avait été présentée hier, auSommet mondial à Londres.


La Note d’orientation appelle la communauté internationale à encourager des réparations pour les individus et communautés affectées.


De plus amples informations sont disponibles au Bureau du Porte-parole.


Journalistes


Intervenant dans le cadre d’un débat du Conseil des droits de l’homme à Genève sur la sécurité des journalistes, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a estimé qu’un journalisme sain, audacieux et indépendant était vital dans toute société démocratique.


Mme Navi Pillay a souligné que la sûreté des journalistes était essentielle aux droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels de chacun d’entre nous, ainsi qu’au droit de développement.


Travail forcé


Également aujourd’hui, l’Organisation internationale du Travail (OIT) a adopté un nouveau Protocole sur le travail forcé.


Il vise à promouvoir la prévention, la protection et des mesures de compensation contre le travail forcé et à intensifier les efforts visant à éliminer toutes les formes contemporaines d’esclavages.


Selon les estimations, il y a actuellement 21 millions de victimes du travail forcé dans le monde.  Un récent rapport de l’OIT estime que 150 milliards de profits illégaux sont réalisés, chaque année, par le secteur privé, par le biais de formes modernes d’esclavage.


Questions posées hier


Plusieurs questions ont été soulevées, hier, au sujet d’allégations de viols au Soudan du Sud.


La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) indique qu’elle n’a été saisie d’aucune plainte ou information émanant de personnes déplacées à l’intérieur du site de Tomping qui pourraient confirmer de telles allégations.


La Mission encourage les victimes et civils qui se sentent menacés à l’informer de tout incident de manière à ce qu’une action appropriée soit engagée.  Elle prend très sérieusement en compte toutes les allégations de viols dans et autour de ses camps.


La MINUSS conduit des patrouilles dans les environs des camps et bien au-delà et interagit avec les personnes déplacées, les dirigeants des communautés et les locaux afin de rassembler les informations pertinentes en vue de protéger les civils de façon plus efficace.  L’ONU assure actuellement la protection de quelque 93 000 civils déplacés à travers le pays.


Le Bureau du Porte-parole a publié la transcription de l’échange que le Secrétaire général a eu, hier après-midi, avec le Premier Ministre de l’Australie.  Concernant la situation humanitaire en Iraq, des précisions ont été fournies au début de ce Point de presse.


*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.