Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 mai 2014

28 mai 2014
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 mai 2014

28/5/2014
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 28 MAI 2014

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Stéphane Dujarric, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Ukraine

Le Secrétaire général s’est entretenu ce matin avec M. Petro Poroschenko, le Président élu de l’Ukraine.  Le Secrétaire général a félicité M. Poroschenko d’avoir reçu un mandat fort des électeurs qui attendent de lui d’agir rapidement pour sortir le pays de l’instabilité politique, économique et sociale, instaurer la sécurité et assurer une plus grande prospérité et une véritable gouvernance démocratique.  

Le Secrétaire général a déclaré qu’il était encouragé par l’engagement de M. Poroschenko en faveur de la désescalade et du dialogue, ce qui sera essentiel à la fois à l’intérieur de l’Ukraine et pour les pays voisins.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a entendu, ce matin, des exposés des présidents de ses organes subsidiaires au cours d’un débat public.

À 15 heures, le Conseil tient un débat sur l’Ukraine.  Le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Jeffrey Feltman, devrait informer le Conseil.

Le Conseil de sécurité devrait ensuite tenir des consultations privées sur le Mali.

Soudan du Sud

Hier après-midi, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 2155 (2014) sur le Soudan du Sud, qui révise le mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) afin d’assurer la protection des civils, de faire respecter les droits de l’homme et d’accompagner l’acheminement de l’aide humanitaire.  La résolution augmente aussi les effectifs de la Mission de 12 500 comme l’avait demandé le Secrétaire général dans son dernier rapport sur le Soudan du Sud.

Dans une déclaration faite hier soir, le Secrétaire général s’est félicité de l’adoption par le Conseil de sécurité de la résolution.  Il souligne l’importance de ce nouveau mandat pour instaurer la paix et la sécurité au Soudan du Sud et réitère que chaque effort soit entrepris par des contributeurs potentiels pour déployer tous les effectifs militaires, de police et facilitateurs au sein de la Mission dès que possible.  

Le Secrétaire général rappelle aux parties qu’il leur incombe en premier lieu de protéger les civils de la violence et de mettre fin à l’impunité.  Il exhorte les parties à mettre en œuvre les accords qu’elles ont signés le 23 janvier 2014, et comme elles l’ont réaffirmé le 9 mai 2014, sans plus tarder, à faire preuve de volonté politique afin de faire progresser le processus politique et d’assurer leur pleine coopération à la MINUSS pour lui permettre de s’acquitter de son mandat.

Toujours sur le Soudan du Sud, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que le nombre de cas de choléra dans le pays était de près de 800 et qu’environ 30 personnes avaient perdu la vie jusqu’à hier, surtout à Juba.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont lancé un appel pour 26 millions de dollars pour faire face au choléra jusqu’à la fin de cette année.

Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies au Soudan du Sud, M. Toby Lanzer, a déclaré que la quantité limitée de vaccins contre le choléra et de comprimés purificateurs d’eau compliquait la prévention de la maladie, ainsi que les moyens d’y remédier.

Quelque 200 000 personnes déplacées ont été vaccinées par voie orale. 

Plus de 90 000 personnes cherchent refuge dans les sites de protection de la Mission de l’ONU au Soudan du Sud.  Un nouveau site, qui peut accueillir 13 000 personnes, a été inauguré aujourd’hui à Juba.

Assainissement

Le Vice-Secrétaire général de l’ONU a participé, ce matin, au lancement d’une campagne sur l’assainissement.  Il a souligné le défi de la défécation en plein air que pratiquent, chaque jour, un milliard de personnes.

M. Eliasson a déclaré que si la pratique de la défécation en plein air pouvait être éliminée, cela contribuerait à réduire de 36% les décès causés par la diarrhée qui frappe les enfants de moins de cinq ans et réaliser d’autres progrès grâce à de meilleurs services d’assainissement.  Cela contribuerait, ainsi, à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement et nous savons que l’objectif lié à l’assainissement est celui pour les progrès les plus importants qui doivent être faits.

Syrie

À la fin de 2013, le total des pertes économiques en Syrie résultant de la guerre était de 144 milliards de dollars, ce qui représente 276% du produit intérieur brut en 2010.

C’est le dernier rapport trimestriel sur la situation socioéconomique en Syrie, effectué par l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Centre syrien pour la recherche politique.

Le rapport indique que le stock de capital endommagé s’élève à 65 milliards de dollars qui représentent 45% des pertes économiques totales.  En outre, l’agriculture et l’administration gouvernementale ont représenté la moitié du PIB en 2013.

Le rapport ajoute que 54% de la population active est au chômage et 75% des Syriens vivent maintenant dans la pauvreté.

Toujours sur la Syrie, quelques heures plutôt, le Secrétaire général s’est entretenu par téléphone avec le Directeur général de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), M. Ahmet Üzümcü, pour lui exprimer sa solidarité après l’attaque perpétrée contre l’équipe d’établissement des faits de l’OIAC en Syrie.

Le Secrétaire général a condamné ces attaques et s’est dit soulagé d’apprendre que personne n’avait été sérieusement blessé dans l’attaque.  Il a assuré le Directeur général que l’ONU continuera à soutenir l’important travail de l’OIAC en Syrie.

République centrafricaine

En République centrafricaine, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires signale que quelque 8 000 personnes déplacées avaient trouvé refuge dans des églises, une école et une base militaire de la MISCA à Bambari, après les affrontements de la semaine dernière entre les éléments ex-Séléka et les forces françaises de l’opération Sangaris.

Au cours de ces deux derniers jours, la situation a été relativement calme et une équipe de l’ONU a pu visiter des sites où sont accueillies les personnes déplacées.  L’eau, la santé et l’assainissement sont des questions prioritaires.

Dans un site, il y a seulement une dizaine de latrines pour 5 000 personnes et avec des pluies quasi quotidiennes, les personnes déplacées sont exposées au paludisme et aux maladies liées à l’eau.

La réponse humanitaire nécessitera la chloration des puits, la construction de latrines et un appui pour informer la population en matière d’hygiène.

La Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, a publié hier une déclaration conjointe à la presse, à l’issue de la visite de trois jours qu’elle a effectuée en République centrafricaine avec l’Envoyée spéciale de l'Union africaine pour les femmes, la paix et la sécurité, Mme Bineta Diop, ainsi que le Représentant spécial de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) en République centrafricaine.

Dans cette déclaration, ils ont souligné que des taux extrêmement élevés de violence contre les femmes continuaient de poser une menace grave pour la santé, le développement et la paix dans le pays.

Haïti

En Haïti, le Comité de haut niveau pour l’élimination du choléra en Haïti, une initiative conjointe du Gouvernement d’Haïti et des Nations Unies, s’est réuni pour la première fois, hier, à Port-au-Prince.

Parmi les participants figuraient le Premier Ministre, M. Laurent Lamothe; le Représentant spécial du Secrétaire général en Haïti, Mme Sandra Honoré; ainsi que le Coordonnateur spécial pour la réponse au choléra, M. Pedro Medrano; et d’autres représentants du Gouvernement et des Nations Unies.

Ils ont discuté des efforts en cours pour lutter contre le choléra en Haïti, allant des stratégies opérationnelles aux campagnes de sensibilisation.

Selon les derniers chiffres publiés en avril dernier, les efforts entrepris conjointement par Haïti et la communauté internationale ont permis de réduire de façon significative les conséquences de l’épidémie.

Le nombre de cas a été réduit de 75% au premier trimestre de 2014 par rapport à la même période l’an dernier et les taux de mortalité sont en dessous de la cible de 1% fixée par l’Organisation mondiale de la Santé.

Cependant, le choléra en Haïti continue d’être une urgence d’autant plus que les systèmes d’eau, d’assainissement et de santé sont faibles et contribuent à la persistance du choléra, des diarrhées aiguës ou autres maladies liées à l’eau non potable.  Haïti est encore loin derrière le reste de la région en matière de services d’assainissement depuis 1990 et les populations des zones rurales en sont les plus exclues.  Plus d’un tiers de la population (38%) n’a pas un accès à l’eau potable.

Pakistan

Au Pakistan, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a condamné fermement, hier, le meurtre d’une femme enceinte de 25 ans qui a été lapidée à mort par sa famille alors qu’elle se rendait à un tribunal à Lahore.  

Mme Pillay a déclaré qu’elle était profondément choquée par la mort de Mme Farzana Parveen, qui avait été sauvagement assassinée par des membres de sa propre famille, simplement parce qu’elle avait épousé un homme de son choix.

La Haut-Commissaire a ajouté que chaque année, des centaines de femmes étaient tuées au Pakistan parce qu’elles avaient épousé un homme que leurs familles n’avaient pas choisi ou pour avoir refusé un mariage arrangé.

Elle a exhorté le Gouvernement du Pakistan à prendre des mesures urgentes et fermes pour mettre un terme à ce qu’on qualifie de « crimes d’honneur » et aux autres formes de violence contre les femmes.

Elle a indiqué que le fait que Mme Parveen ait été tuée alors qu’elle se rendait au tribunal montre un manquement grave de l’État à assurer la sécurité de quelqu’un qui était, de toute évidence, en danger.

Tribunal spécial pour le Liban

Le Secrétaire général s’est entretenu, hier, avec le Chef du Bureau de la défense du Tribunal spécial pour le Liban, M. François Roux.  Le Secrétaire général a souligné le rôle vital du Bureau de la défense qui veille à ce que les procédures devant le Tribunal spécial pour le Liban soient justes et crédibles.  Le Secrétaire général a souligné l’importance des travaux du Tribunal spécial dans la lutte contre l’impunité pour les crimes relevant de sa compétence.  Il a exprimé l’espoir que les procédures se dérouleront de manière souple et rapide.

Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a lancé aujourd’hui une nouvelle série de guides d’identification des requins d’eau profonde, visant à aider les pêcheurs à améliorer les rapports de leurs prises.

Bien qu’ils ne soient pas généralement visés, les requins et certains groupes d’éponges et de coraux d’eau froide risquent d’être touchés par des chalutiers à des profondeurs comprises entre 200 et 2 000 mètres.

Dans la plupart des cas, leur taux de survie après avoir été remis en liberté en mer est très faible.

Journée internationale des Casques bleus

La Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies sera célébrée demain.

Le Secrétaire général déposera une gerbe à la mémoire de tous les soldats de la paix morts au service des Nations Unies, au cours d’une cérémonie qui aura lieu à 10 heures, dans la pelouse nord.  D’autres évènements sont également organisés.

Ensuite, 106 militaires, policiers et civils qui ont perdu la vie en servant dans les opérations de maintien de la paix en 2013 recevront, à titre posthume, la médaille Dag Hammarskjöld.

À 12 heures, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Hervé Ladsous, et la Secrétaire générale adjointe à l’appui aux missions, Mme Ameerah Haq, seront les invités du Point de presse.

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.