Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 mars 2014

7 mars 2014
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 mars 2014

7/3/2014
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 7 MARS 2014

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Conseil de sécurité

Le Secrétaire général a pris ce matin la parole à la réunion du Conseil de sécurité sur les enfants et les conflits armés, un jour seulement après être rentré de son voyage en Sierra Leone, et il a discuté de la façon dont le pays a été transformé après des années d’un engagement de l’ONU couronné de succès.

Il a dit que, il n’y a pas longtemps, la Sierra Leone était engloutie dans la guerre et que la situation qui y régnait était synonyme du sort tragique dans lequel se retrouvent des enfants quand ils sont engagés dans les conflits armés.  Le Secrétaire général a noté les améliorations qu’il a vues lors de son voyage et des signes qui montrent que, avec de la chance, les anciens enfants soldats sierra léonais peuvent refaire leur vie et aider à construire la paix dans leur pays.

Le Secrétaire général a également souligné l’importance de l’éducation, en disant que les enfants « devraient être armés avec des stylos et des manuels scolaires, et non pas avec des armes à feu et des grenades ».  Le texte de sa déclaration est disponible au Bureau du Porte-parole.

Le Conseil de sécurité a également entendu un Sierra-Léonais, M. Alhaji Babah Sawaneh, le premier ex-enfant soldat à se retrouver devant le Conseil de sécurité, qui est venu aujourd’hui s’adresser aux membres du Conseil.

Ukraine

Concernant les voyages de M. Robert Serry, il poursuit aujourd’hui ses consultations avec les interlocuteurs ukrainiens et ceux engagés dans des pourparlers diplomatiques à Kiev.  Il quittera Kiev demain samedi le 8 mars.  Il sera ensuite de retour à Jérusalem, où il est basé, la semaine prochaine, étant entendu qu’il y est le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient. 

À ce stade, aucune date n’est envisagée ou prévue pour son possible retour en Ukraine.  Mais il continuera à aider le Secrétaire général, le cas échéant, dans ses bons offices pour promouvoir un besoin urgent de désescalade et un règlement politique pacifique de la crise qui affecte actuellement ce pays.

Le Vice-Secrétaire général, M. Jan Eliasson, a informé hier après-midi le Conseil de sécurité, par visioconférence à partir de Kiev.  Il a déclaré que dans l’ensemble, au cours des réunions qu’il a eues en Ukraine, la nécessité urgente de mettre fin à l’escalade de la crise et à trouver une solution politique à la situation actuelle a été soulignée.

Il a également informé le Conseil de sécurité que le Secrétaire général adjoint aux droits de l’homme, M. Yvan Šimonović, était arrivé jeudi à Kiev.  Au cours de sa visite de huit jours, M. Šimonović prévoit de rencontrer les autorités et les représentants de l’État à Kiev, Lviv, Kharkiv et Simferopol, ainsi que le Médiateur et les organisations de la société civile aux niveaux central et régional.  M. Šimonović assurera également la liaison avec les organisations régionales actives en Ukraine.

Voyage du Vice-Secrétaire général

Après sa mission en Ukraine, le Vice-Secrétaire général se rendra dimanche à Podgorica, au Monténégro, pour inaugurer le Bâtiment écologique de l’ONU, aux côtés du Président du Monténégro.  Durant son séjour à Podgorica, le Vice-Secrétaire général rencontrera le Président, le Premier Ministre et le Vice-Premier Ministre, ainsi que le Ministre des affaires étrangères et de l’intégration européenne du Monténégro.  Il aura aussi des rencontres avec d’autres hauts responsables gouvernementaux de ce pays.

Lundi, le Vice-Secrétaire général se rendra à Brdo, en Slovénie pour assister à un séminaire organisé par l’Initiative sur la médiation dans la région méditerranéenne sur « La promotion d’une culture de la médiation et de la prévention en Méditerranée ».  Le Vice-Secrétaire général s’adressera aux délégués lors de la séance d’ouverture du séminaire.  En Slovénie, il rencontrera le Président, le Premier Ministre et le Vice-Premier Ministre et le Ministre des affaires étrangères, ainsi que d’autres hauts responsables du Gouvernement de la République de Slovénie et de hauts responsables d’autres délégations participant au séminaire.

Le mardi 11 mars, le Vice-Secrétaire général se rendra à Vienne, en Autriche, pour participer à la cérémonie d’ouverture de la cinquante-septième session de la Commission pour le contrôle de la drogue et des stupéfiants.  Il participera aussi à une Réunion de haut niveau organisée par le Comité des ONG sur les stupéfiants.  Au cours de sa visite, il s’entretiendra avec des hauts responsables gouvernementaux de la République d’Autriche, ainsi qu’avec des hauts responsables d’autres délégations participant à la cinquante-septième session de la CND.

Le Vice-Secrétaire général sera de retour à New York le 14 mars.

République centrafricaine

La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Mme Valerie Amos, a parlé aujourd’hui à la presse à Genève et a dit que la situation en République centrafricaine est extrêmement grave et qu’une action urgente est nécessaire de la part de tous les acteurs pour éviter de nouvelles effusions de sang.  Elle a dit que la violence a conduit à un effondrement total de l’État centrafricain.

Mme Amos a indiqué qu’une menace de crise alimentaire plane sur le pays et qu’avec l’arrivée de la prochaine saison des pluies, des millions de personnes seront à risque de maladies transmissibles.  Un soutien financier d’urgence est nécessaire pour fournir des semences et des outils agricoles pour que les gens puissent cultiver les terres et planter.  Des stocks alimentaires doivent être pré-positionnés, et les conditions d’accueil améliorées dans les sites pour personnes déplacées. 

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a demandé 551 millions de dollars, mais cet appel n’est actuellement financé qu’à 16%.  Mme Amos a dit que beaucoup de promesses avaient été reçues à Bruxelles en janvier, et que ces engagements doivent être transformés en argent.

Soudan du Sud

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) fait part de sa grande inquiétude quant au risque couru par le peuple du Soudan du Sud, notamment par les réfugiés de l’État du Haut-Nil, si les conditions ne permettent pas de livrer prochainement des denrées alimentaires.  Cet organisme, ainsi que le Programme alimentaire mondial (PAM) et d’autres partenaires envoient en général des aliments et d’autres articles de secours au cours du premier trimestre, en prévision de la saison des pluies.  Les violents incidents ayant eu lieu cette année à Malakal, ainsi que ceux ayant affecté des voies navigables stratégiques et des villes situées à d’importants points de passage et de transport routier, ont rendu impossible cette livraison.  Le Haut-Commissariat indique que, à moins que la nourriture soit livrée immédiatement, l’état de santé et nutritionnel des réfugiés sera gravement compromis.

Dans le même temps, une équipe de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), qui patrouillait hier à Juba, a observé que les civils avaient en général repris leurs activités, même si quelques boutiques restent encore fermées.  La Mission a aussi informé de la présence de l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) dans la capitale, et de l’accès toujours restreint à certaines zones et routes.  La Mission continue à protéger environ 39 000 personnes déplacées dans les deux lieux où elle est présente à Juba.

La Mission indique aussi qu’il y a de plus en plus de violations de l’Accord sur le statut des forces, notamment des restrictions à la liberté de mouvement, ce qui rend difficile l’accomplissement de son mandat et constitue un danger pour le personnel qui travaille au Soudan du Sud.

République démocratique du Congo (RDC)

Le Représentant spécial du Secrétaire général en République démocratique du Congo, M. Martin Kobler, a exprimé sa grande satisfaction à la lecture du verdict rendu aujourd’hui par la Cour pénale internationale qui a jugé l’ancien dirigeant de milice Germain Katanga et l’a déclaré coupable de complicité de crimes contre l’humanité.

Il a dit que cela constituait un autre avertissement aux groupes armés pour qu’ils cessent immédiatement les attaques contre les civils et déposent les armes.  Il a également souligné que la lutte contre l’impunité est essentielle pour stabiliser la RDC et y instaurer une paix durable.

Nous aurons peut-être d’autres informations sur ce sujet de la part du Secrétaire général plus tard dans la journée.

Burundi

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a exprimé son inquiétude aujourd’hui face à l’augmentation du nombre des restrictions aux droits civils et politiques au Burundi.  Elle a dit qu’il y avait de plus en plus de restrictions à la liberté de réunion et à celle de la presse au cours des derniers mois dans ce pays.

Elle a également décrit les attaques commises récemment par les jeunes du parti au pouvoir, notamment l’assassinat d’un jeune leader de l’opposition le 19 février, ce qui est extrêmement inquiétant alors que l’on s’achemine vers les élections de 2015.  Au moins 19 incidents violents impliquant des membres de la jeunesse du parti au pouvoir ont été établis depuis le début de l’année.

Mme Pillay a appelé le Gouvernement burundais à condamner publiquement ces violences pour garantir la poursuite en justice des auteurs de ces actes.  C’est indispensable si l’on veut désamorcer les tensions politiques croissantes dans le pays.

Conférence de presse lundi

Lundi 10 mars, à 12 h 30, M. Lassina Zerbo, Directeur exécutif de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), donnera une conférence de presse.

La semaine à venir aux Nations Unies

Samedi 8 mars

Célébration de la Journée internationale de la femme.

Dimanche 9 mars

Le Vice-Secrétaire général de l’ONU, M. Jan Eliasson, sera à Podgorica, au Monténégro.

Lundi 10 mars

Le Vice-Secrétaire général sera à Brdo, en Slovénie.

Le matin, le Conseil de sécurité entendra un exposé sur la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) et sur les sanctions contre ce pays, avant de tenir des consultations sur ces mêmes sujets.

Ouverture de la cinquante-huitième session de la Commission de la condition de la femme, dans la salle de l’Assemblée générale.  La session se poursuivra jusqu’au 21 mars.

Conférence de presse du Directeur exécutif de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), M. Lassina Zerbo, à 12 h 30, dans la salle du Point de presse.

À Genève, conférence de presse de la Commission internationale d’enquête sur la République centrafricaine du Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, à 10 heures, avec M. Bernard Acho Muna, du Cameroun; M. Jorge Castañeda, du Mexique; et Mme Fatimata M’Baye, de la Mauritanie.

Toujours à Genève, dialogue interactif au Conseil des droits de l’homme, avec M. Adama Dieng, Conseiller spécial sur la prévention du génocide, à 12 h 30.

Mardi 11 mars

Le Vice-Secrétaire général se rendra à Vienne pour intervenir lors de la cérémonie d’ouverture de la cinquante-septième session de la Commission des stupéfiants.

Le Conseil de sécurité entendra, le matin, un exposé sur la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM) avant de poursuivre l’examen de cette question, ainsi que les travaux du Comité des sanctions 751/1907 sur la Somalie et l’Érythrée, au cours de consultations.

Conférence de presse de la Ministre des droits des femmes et porte-parole du Gouvernement de la France, Mme Najat Vallaud-Belkacem, à 10 h 15, dans la salle du Point de presse.

Le Secrétaire général de l’Union interparlementaire, M. Anders Johnson, et le Directeur exécutif adjoint d’ONU-Femmes, M. John Hendra, donneront une conférence de presse conjointe pour le lancement de la carte « UIP/ONU des Femmes en Politique », à 11 heures dans la salle du Point de presse.

Mercredi 12 mars

Le Conseil de sécurité tiendra, le matin, des consultations sur le Soudan et le Soudan du Sud, ainsi que sur la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyie (FISNUA).  L’après-midi, il tiendra des consultations sur l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD).

Conférence de presse sur « Les femmes autochtones dans le programme de développement pour l’après-2015 », à laquelle participeront Mme Lucy Mulenkei (Kenya), Directrice exécutive de Indigenous Information Network; Mme Otilia Lux de Coti (Guatemala), Directrice exécutive de International Indigenous Women’s Forum; et Mme Miriam Labanue (Papouasie Nouvelle Guinée), à 11 heures dans la salle du Point de presse.

Jeudi 13 mars

Le Conseil de sécurité entendra, le matin, un exposé, suivi de consultations, sur la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) et sur la région des Grands Lacs.  L’après-midi, le Conseil devrait adopter une résolution sur la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) et tenir des consultations sur la situation en Syrie.

Vendredi 14 mars

Aucun événement majeur n’est prévu.

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.