Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 janvier 2014

20 janvier 2014
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 janvier 2014

20/1/2014
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 20 JANVIER 2014

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas

un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Martin Nesirky, Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Syrie

Le Secrétaire général, qui a déployé d’extraordinaires efforts pour tenter de mettre fin aux souffrances en Syrie, s’est déclaré consterné par les développements concernant la participation à la Conférence de Genève sur la Syrie, prévue pour mercredi à Montreux.

Certains principaux participants ont conditionné leur accord sur l’inclusion ou l’exclusion d’autres délégations.  L’Iran, en dépit des assurances fournies oralement au Secrétaire général, a fait une déclaration publique décevante qui suggère qu’il n’accepte pas que la base de la Conférence de Genève, telle que définie par les deux États initiateurs, la Fédération de Russie et les États-Unis, soit la pleine mise en œuvre du Communiqué de Genève du 30 juin 2012, y compris la mise en place par consentement mutuel d’un organe de transition doté des pleins pouvoirs exécutifs.

Le Secrétaire général souligne que le moment est venu de donner un élan à la paix en Syrie sur cette base.  Ce n’est pas le moment d’ajouter des conditions, mais plutôt de créer une dynamique derrière une telle solution politique pour la Syrie.

Le Secrétaire général examine actuellement et de toute urgence ses options, à la lumière de la réaction décevante de certains participants.

Conseil de sécurité

Le Secrétaire général a informé ce matin le Conseil de sécurité de la situation au Moyen-Orient.  Sur le Liban, il a salué le leadership du Président, M. Michel Sleiman, et le respect de la politique de dissociation.  Ceci, a-t-il dit, est essentiel pour éviter que la crise syrienne n’exacerbe les tensions au Liban, comme on l’a vu avec les derniers actes de terrorisme et les attentats à la bombe.

Le Secrétaire général a déclaré que 2014 sera une année décisive pour aider les Israéliens et les Palestiniens à sortir d’un statu quo dangereux et non viable. 

Il a dit que nous sommes probablement devant la dernière tentative de sauver la solution à deux États.  Le Secrétaire général a déclaré que son message au Président Mahmoud Abbas et au Premier Ministre Benjamin Netanyahu est clair: s’ils sont prêts à prendre les décisions audacieuses nécessaires, il encouragera les retombées positives de l’agenda de la paix au profit des deux parties et veillera à ce que les Nations Unies travaillent à la matérialisation des aspirations légitimes des peuples israélien et palestinien dans le cadre d’un règlement régional global. 

République centrafricaine

Le Secrétaire général a déclaré aujourd’hui que la situation en République centrafricaine est une crise d’une proportion épique qui nécessite une action immédiate et concertée.

Dans un message à la session extraordinaire du Conseil des droits de l’homme sur la République centrafricaine qui s’est tenue à Genève, il dit que le pays est en chute libre, avec des institutions publiques effondrées, des forces de sécurité désintégrées et des violations des droits de l’homme documentées et généralisées.

Le Secrétaire général appelle à la fin immédiate au cycle de la violence et des représailles et exhorte tout le monde à donner la priorité à la réconciliation nationale et à une paix durable. 

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, s’exprimant également à cette réunion, a déclaré qu’une réponse plus robuste à la crise s’impose de toute urgence pour protéger les civils, prévenir d’autres actes de violence, mettre fin à l’impunité et promouvoir la réconciliation.

Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA)

Le BINUCA a salué aujourd’hui l’élection de Mme Catherine Samba-Panza comme nouveau Chef d’État de la transition.

Le Bureau a dit que cette élection doit marquer un nouveau départ maintenant que le pays se dirige vers le plein rétablissement de la légitimité démocratique, notamment par des élections libres, transparentes et démocratiques.

Il a également appelé tous les acteurs à saisir cette occasion et à mettre fin à la violence insensée dans le pays.

République centrafricaine/Aide humanitaire

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que près d’un demi-milliard de dollars a été promis aujourd’hui pour la République centrafricaine lors d’une réunion de haut niveau organisée à Bruxelles par lui-même et la Commission européenne.

La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d’urgence, Mme Valerie Amos, a déclaré que les agences humanitaires des Nations Unies et les ONG partenaires ont renforcé leur présence dans le pays et acheminent l’aide aussi rapidement que les conditions de sécurité et d’accès le permettent.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déclaré aujourd’hui que l’insécurité bloque les voies d’approvisionnement et qu’il n’aura bientôt plus assez de nourriture à distribuer au nombre croissant de personnes déplacées.

Il a dit que 38 de ses camions chargés de riz sont bloqués à la frontière entre la République centrafricaine et le Cameroun, avec des centaines d’autres véhicules.  Après les derniers combats, les routiers et les chauffeurs du PAM ont refusé de franchir la frontière.

En dernier recours, le PAM envisage de transporter la nourriture par voie aérienne de Douala, au Cameroun, à Bangui, ce qui augmenterait néanmoins considérablement le coût de son opération d’urgence en République centrafricaine.

Mali

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a dit que, ce matin, l’un de ses véhicules a heurté un engin explosif improvisé, à environ 30 km au nord de Kidal, sur la route d’Aguelhok.

Cinq Casques bleus ont été blessés dans l’explosion mais aucun d’eux sérieusement.  Ils ont été évacués par une équipe médicale à Kidal.

Afghanistan

Le Secrétaire général a exprimé, ce week-end, sa tristesse après le meurtre de quatre membres de la famille des Nations Unies dans une attaque terroriste, à Kaboul, vendredi dernier.

Il a présenté ses plus sincères condoléances aux familles de Basra Hassan des États-Unis, Nasrin Khan du Pakistan, Khanjar Wabel Abdallah du Liban et Vadim Nazarov de la Fédération de Russie.

Le Secrétaire général a qualifié l’attaque terroriste, dans laquelle les quatre employés de l’ONU ont été tués, de totalement inacceptable et de violation du droit international humanitaire.  Tous leurs auteurs doivent être traduits en justice. 

Le système des Nations Unies en Afghanistan a tenu hier un mémorial à Kaboul.

Le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Ján Kubiš, a déclaré que parmi les 13 étrangers tués dans l’attaque figuraient des gens de pays différents réunis autour d’une mission et d’un rêve de travailler pour l’Afghanistan: travailler pour la paix dans ce pays, pour le développement, pour les droits de l'homme et pour l’humanité.

Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a signalé aujourd’hui des affrontements entre l’Armée populaire de libération du Soudan (APLS) et des forces antigouvernementales à Malakal, dans l’État du Haut-Nil.

La Mission a indiqué que de violents combats à l’arme légère se sont produits tout près de la base des Nations Unies.  Des balles auraient atterri à l’intérieur de la base, blessant au moins 32 civils et 2 contractuels de l’ONU qui y avaient trouvé refuge.  La Mission a indiqué également que l’hôpital de la base a été considérablement endommagé.

Elle a ajouté que les combats près de la base des Nations Unies à Malakal s’étaient arrêtés à la fin de la journée, mais qu’ils continuent dans d’autres parties de la ville.

La Mission condamne une fois de plus tout combat qui se déroule à proximité de ses bases et appelle toutes les parties à respecter l’intégrité des installations de l’ONU ainsi que la sécurité et la sûreté des civils qui s’y sont réfugiés et de l’ensemble du personnel des Nations Unies.

De son côté, le Secrétaire général a exigé de toutes les parties au conflit qu’elles respectent le caractère sacré des sites de protection de la MINUSS. 

La Mission protège à l’heure actuelle 22 000 civils à Malakal, et au total 70 000 civils dans huit bases dans le pays.

La MINUSS a dit qu’elle a mené plus de 140 patrouilles durant les dernières 24 heures, y compris dans divers endroits de la capitale, Juba, ainsi que dans les États de Jonglei, de l’Unité et du Haut-Nil.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que 494 000 personnes sont déplacées et que 86 100 ont fui dans les pays voisins. 

Manifestation aujourd’hui

Les journalistes ont été invités aujourd’hui à la table ronde sur le développement durable animée par le lauréat du prix Nobel et professeur, M. Joseph Stiglitz. 

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.