Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 8 janvier 2014

8 janvier 2014
Point de presse

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 8 janvier 2014

8/1/2014
Communiqué de presse
Point de presse
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

POINT DE PRESSE QUOTIDIEN DU BUREAU DU PORTE-PAROLE DU SECRÉTAIRE

GÉNÉRAL DE L’ONU: 8 JANVIER 2014

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint par intérim du Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon:

Conseil de sécurité

La Coordonnatrice spéciale de la Mission conjointe de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) et de l’ONU sur l’élimination du programme d’armes chimiques de la Syrie, Mme Sigrid Kaag, a fait, ce matin, au cours de consultations privées du Conseil de sécurité, un exposé sur les activités de la Mission conjointe.

À l’issue de cette réunion, Mme Kaag s’est adressée à la presse et a fait le point sur les progrès réalisés par la Mission conjointe sur le terrain.

La Coordonnatrice spéciale avait informé, hier, des nouveaux développements en vue de déplacer et d’éliminer les armes chimiques syriennes.

Dans une déclaration qu’il a faite hier, le Secrétaire général s’est félicité des progrès que l’on continue de faire au niveau international pour éliminer les armes chimiques de la République arabe syrienne, comme en témoignent les derniers développements.

La déclaration est disponible en ligne.

Iraq

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, M. Nickolay Mladenov, a déclaré que les Nations Unies travaillent en étroite collaboration avec les autorités nationales et régionales iraquiennes, ainsi qu’avec les partenaires humanitaires, afin d’assurer un passage sûr pour l’aide humanitaire et les fournitures d’urgence aux familles privées d’accès et déplacées de la province d’Anbar. 

M. Mladenov a déclaré que la situation humanitaire dans la province d’Anbar était très critique et qu’elle risquait de s’aggraver au fur et à mesure que les combats se poursuivent.  Les institutions des Nations Unies travaillent à identifier les besoins de la population, afin de préparer des fournitures médicales, de la nourriture et des produits non alimentaires qui pourront être distribués dès qu’un point de passage sûr est assuré.

Il s’est dit particulièrement préoccupé par la situation à Falloujah où les stocks de nourriture, d’eau et de médicaments de premier secours commencent à s’épuiser. 

Selon des évaluations préliminaires, plus de 5 000 familles ont fui les combats pour se réfugier dans les provinces voisines et ailleurs.  L’Organisation des Nations Unies travaille avec le Ministère pour les personnes déplacées et les migrations afin de déterminer leurs besoins et d’y répondre immédiatement.

Soudan du Sud

Au Soudan du Sud, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Soudan du Sud, Mme Hilde Johnson,  s’est rendue, aujourd’hui, dans la ville de Malakal, dans l’État du Haut-Nil, où des affrontements ont eu lieu au cours de ces dernières semaines.

Mme Johnson a rencontré des personnes déplacées qui ont trouvé refuge à la base des Nations Unies à Malakal, où la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) assure la protection de plus de 12 000 civils et assure des soins médicaux à certains d’entre eux dans sa clinique médicale.  Elle a également rencontré les responsables de cette base des Nations Unies pour évaluer les défis actuels et les réponses que la Mission est en mesure d’apporter.

Dans le même temps, le Représentant spécial adjoint et Coordonnateur humanitaire, M. Toby Lanzer, s’est rendu, aujourd’hui, dans la localité de Bentiu dans l’État de l’Unité, afin de faire une évaluation de la situation humanitaire et de déterminer la réponse que l’ONU peut apporter.  Des rapports font état de vastes mouvements de populations dans cette région.

La Mission a également signalé que la situation à Juba continuait d’être tendue.  Outre la protection des civils dans ses bases, les troupes des Nations Unies continuent d’effectuer des patrouilles dans la capitale.

La Mission indique également que l’instabilité persiste et que des combats et la mobilisation des forces armées se poursuivent dans un certain nombre d’endroits, notamment autour de la localité de Bor dans l’État de Jonglei et dans certaines zones des États de l’Unité et du Haut-Nil.

De manière générale, la Mission continue de protéger environ 62 000 civils dans ses bases, avec l’appui des partenaires humanitaires qui fournissent l’aide d’urgence.  Ces chiffres incluent également les 30 000 personnes qui ont trouvé refuge dans les deux bases de la MINUSS à Juba.

Soudan du Sud - Aide humanitaire

Sur le front humanitaire, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que quelque 201 000 personnes avaient été déplacées à l’intérieur du Soudan du Sud depuis le début de la crise, le 15 décembre dernier.

Selon les estimations, 85 000 personnes avaient été forcées de se déplacer à Mingkaman et dans les régions voisines, dans le district d’Awerial, qui se trouve dans l’État des Lacs.

OCHA souligne que la nourriture, les soins de santé, les abris, l’eau, l’assainissement et l’hygiène demeurent les principales priorités pour l’aide humanitaire.  Les institutions humanitaires font également une planification d’urgence afin de parer à tout déplacement supplémentaire au cours des prochaines semaines et pour faire face à la saison des pluies qui commence au mois de mai.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires indique également que l’accès humanitaire continue d’être limité par les attaques contre les travailleurs humanitaires et leurs biens et par les entraves que causent les combattants aux activités humanitaires.  OCHA ajoute que les opérations de transport de l’aide, par voie aérienne, en direction de Bor avaient été sévèrement perturbées en raison de combats dans la région.

Les institutions humanitaires continuent de collaborer avec toutes les parties en conflit afin de garantir un accès sûr aux civils qui sont dans le besoin.

Groupe des 77 et la Chine-Secrétaire général

Le Secrétaire général a participé, aujourd’hui, à la cérémonie annuelle de passation de la présidence du Groupe des 77 et la Chine.  Dans les remarques qu’il a faites à l’ouverture de la cérémonie, le Secrétaire général a remercié le Président sortant, l’Ambassadeur Peter Thomson, de Fidji, et il a félicité le Président de l’État plurinational de Bolivie, M. Evo Morales Ayma, de la Bolivie, dont le pays assume à partir d’aujourd’hui la présidence du Groupe.

Le Secrétaire général a déclaré que le Groupe des 77 et la Chine représente les aspirations de milliards de personnes les moins privilégiées dans le monde.  « Nous pourrons tous tirer profit de l’unité du Groupe et sa contribution synergique à la réalisation d’un avenir durable », a-t-il ajouté. 

Il a également encouragé le Groupe à participer au Sommet sur les changements climatiques qu’il organise en septembre prochain, et à tout faire pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Après cette cérémonie, le Président de l’État plurinational de Bolivie, M. Evo Morales Ayma, devrait donner une conférence de presse à 15 heures, dans la salle du Point de presse.

République centrafricaine

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que la situation en République centrafricaine restait volatile.

Hier, les acteurs humanitaires ont lancé la première distribution conjointe de produits alimentaires et non alimentaires à 100 000 personnes qui s’étaient réfugiées à l’aéroport international de Bangui.  Les distributions de vivres ont repris après une interruption de trois semaines en raison de l’insécurité dans cette zone.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) travaille avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires depuis plusieurs semaines pour organiser les distributions sécurisées de nourriture et apporter d’autres formes d’assistance à l’aéroport.

Des rations alimentaires ont déjà été distribuées à 5 490 personnes le premier jour.  Dans les prochains jours, un total de 20 000 ménages vont recevoir des vivres, des abris et des articles ménagers de base, tels que des matelas, des bâches en plastique et des seaux.

Dans le même temps, la campagne de vaccination d’urgence contre la rougeole, qui avait été lancée le 3 janvier dernier dans quatre camps de personnes déplacées où des cas avaient été signalés, se poursuit.  La vaccination sur le site de l’aéroport devrait commencer aujourd’hui, après un retard dû à l’insécurité.

*  ***  *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.