Activités du Secrétaire général aux Émirats arabes unis, du 3 au 6 mai 2014

14 mai 2014
SG/T/2956

Activités du Secrétaire général aux Émirats arabes unis, du 3 au 6 mai 2014

14/5/2014
Secrétaire général
SG/T/2956
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

ACTIVITÉS DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL AUX ÉMIRATS ARABES UNIS, DU 3 AU 6 MAI 2014

(Adapté de l’anglais)

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, accompagné de son épouse,  Mme Ban Soon-taek, est arrivé à Abou Dhabi, la capitale des Émirats Arabes Unis, samedi le 3 mai dans la soirée.

Après son arrivée, le Secrétaire général a rencontré le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, M. Nabil Elaraby.  Ils ont discuté de la situation en Syrie et en Libye.  Sur la Syrie, ils ont convenu de travailler ensemble pour permettre la reprise des pourparlers de Genève.  Les deux Secrétaires généraux ont également déclaré que l’ONU et la Ligue des États arabes devraient unir leurs efforts pour soutenir le Gouvernement de la Libye à mettre en place un processus politique inclusif.

Dimanche matin, le Secrétaire général a assisté à l’ouverture de la rencontre « Abu Dhabi Ascent  » organisée en appui à la Conférence sur le climat prévue en septembre 2014.  « Abu Dhabi Ascent » était conjointement organisé par les Nations Unies et les Émirats arabes unis.

Les participants se sont lancés dans des consultations ciblées sur des domaines clefs où des actions sur les questions ayant trait au climat sont essentielles, y compris l’utilisation accrue des sources d’énergie renouvelables; l’amélioration de l’efficacité énergétique; la réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant des systèmes de transport, et la promotion d’une agriculture intelligente face aux mutations que connaît le climat.  Les discussions ont également porté sur les initiatives visant à lutter contre la déforestation, les polluants climatiques de courte durée, le financement climatique, la résilience, et l’amélioration des infrastructures urbaines.

Dans sa déclaration d’ouverture, le Secrétaire général a souligné que les changements climatiques sont la question déterminante de notre époque et qu’il n’y avait pas de temps à perdre.  « Ses effets et ses impacts sont déjà largement répandus, coûteux et importants », a déclaré le Secrétaire général.  Il a exhorté les gouvernements, les dirigeants d’entreprises et la société civile à prendre part au Sommet sur le climat, qu’il convoquera au mois de septembre, à se joindre à une « Course vers le sommet » et à annoncer des « engagements et des mesures courageuses qui seront le catalyseur du changement profond dont nous avons besoin ».

Le Secrétaire général a encouragé les dirigeants du monde entier à prendre des initiatives audacieuses sur la recherche de solutions aux questions climatiques.  « Le message est clair et simple», a déclaré M. Ban: « l’action pour le climat est faisable, abordable et bénéfique ».  (Voir communiqué de presse publié en anglais sous la cote SG/SM/15819)

En dehors du Secrétaire général, la séance d’ouverture de la réunion a également vu la participation de l’Envoyé spécial des Émirats arabes Unis pour l’énergie et les changements climatiques, M. Sultan Ahmed Al Jaber, et l’ancien Vice-Président des États-Unis, M. Al Gore.

En marge de la réunion, le Secrétaire général a tenu une série de réunions bilatérales avec les délégations nationales et des hauts fonctionnaires de l’ONU.  Il a également participé à des discussions spécifiques avec des partenaires multilatéraux sur les thèmes: « les polluants climatiques à courte durée », « l’agriculture et le changement climatique » et « l’efficacité énergétique ».

Au cours d’une conférence de presse, avec M. Sultan Ahmad Al Jaber, qui a eu lieu après la cérémonie d’ouverture, le Secrétaire général a promis que le Sommet sur le climat de septembre ne sera pas une « tribune à discours », mais plutôt une réunion axée sur l’action.

En réponse aux questions de la presse, Ban Ki-moon a encouragé les dirigeants à regarder au-delà des frontières nationales de leur pays dans les efforts à déployer pour la lutte contre les changements climatiques.  « C’est un problème à relever par l’humanité entière.  Nous n’avons qu’une seule planète Terre », a déclaré M. Ban aux journalistes.

Le Secrétaire général a expliqué que la réunion « Abu Dhabi Ascent » et le Sommet sur le climat du mois de septembre au Siège de l’ONU étaient distincts des négociations qui se déroulent sur la question des changements climatiques sous les auspices des Nations Unies.  Le Sommet de septembre, a-t-il dit, est un processus politique destiné à encourager les négociateurs.  L’objectif final, a déclaré le Secrétaire général, est de parvenir à un accord juridique mondial sur les changements climatiques avant la dernière conférence, prévue à Paris en décembre 2015.

Lundi en matinée, le Secrétaire général a pris la parole au cours de la séance plénière de clôture de la réunion « Abu Dhabi Ascent ».  Il a déclaré que les opportunités offertes par une économie à faibles émissions de carbone sont considérables.  Les bénéfices sociaux et environnementaux de ce genre d’économie pour les pays de toutes les régions sont encore loin d’être réalisés, a-t-il indiqué.  Il a dit que le moment est venu, pour les visionnaires et ceux qui sont prêts à agir, d’avancer.  (Voir communiqué de presse publié en anglais sous la cote SG/SM/15822)

Lundi, le Secrétaire général s’est rendu en hélicoptère avec M. Ahmad Al Jaber à la centrale de Shams pour la visiter.

La centrale de production d’énergie solaire de Shams, qui a ouvert ses portes en 2013, est une centrale à concentration d’énergie solaire (CSP) d’une capacité de 100 mégawatts.  Il s’agit de la seule et de la plus grande centrale solaire CSP au monde, et ses deux prochaines tranches, Shams 2 et Shams 3 suivront bientôt.  Sham 1 produira suffisamment d’électricité pour alimenter 20 000 foyers, et avec ses panneaux solaires, elle couvre une superficie d'environ 2,5 km².

Le Secrétaire général a visité l’usine et a été mis au courant de ses activités par les ingénieurs qui y travaillent.

Plus tard dans l’après-midi, le Secrétaire général et Mme Ban se sont envolés pour Dubaï pour y rencontrer le Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Premier Ministre des Émirats arabes unis et souverain de Dubaï.  Lors de cette rencontre, le Secrétaire général a remercié les Émirats arabes unis pour leur soutien aux efforts humanitaires de l’ONU en Syrie.  Il a également félicité le pays pour ses investissements dans les énergies renouvelables.

Le Secrétaire général a quitté Abou Dhabi, mardi, le 6 mai, pour une visite non annoncée à Juba au Soudan du Sud.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.