Activités du Secrétaire général à Washington, D.C., les 10 et 11 avril 2014

14 avril 2014
SG/T/2954

Activités du Secrétaire général à Washington, D.C., les 10 et 11 avril 2014

14/4/2014
Secrétaire général
SG/T/2954
Département de l’information • Service des informations et des accréditations • New York

ACTIVITÉS DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL À WASHINGTON, D.C., LES 10 ET 11 AVRIL 2014

(Adapté de l’anglais)

Le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, et le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, M. Jan Eliasson, se sont rendus à Washington, D.C., pour participer à une série d’évènements organisés à l’occasion des réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

Après son arrivée de New York, le jeudi 10 avril, dans la matinée, le Secrétaire général a lancé, avec son Envoyé spécial pour l’éducation mondiale, M. Gordon Brown, la Coalition d’urgence pour une action en faveur de l’éducation mondiale.

Il s’agit d’un groupe de dirigeants connus qui joignent leurs forces pour accélérer les progrès d’ici à la fin de 2015, en vue de scolariser toutes les filles et tous les garçons.  Ils ont été rejoints par plus de 500 jeunes, dont deux jeunes femmes, Shazia Ramzan et Kainat Raiza, qui avaient été victimes de l’attaque armée contre Malala Yousafzai en 2012 au Pakistan, parce qu’elles voulaient recevoir une éducation.  Il a mis l’accent sur l’importance de la scolarisation de chaque enfant, de l’amélioration de la qualité de l’enseignement et du renforcement de la citoyenneté mondiale.  (Voir communiqué de presse paru en anglais sous la cote SG/SM/15764)

Au cours de cet évènement, le Secrétaire général a entendu des interventions de jeunes qui étaient rassemblés sur des sujets comme la lutte contre les mariages précoces et la prostitution impliquant des enfants ou les moyens de répondre aux besoins en matière d’éducation des enfants vivant dans des zones de conflit.  Ces témoignages ont été donnés, notamment, par un garçon qui a grandi dans la ville de Goma pendant le conflit dans l’est de la République démocratique du Congo et par une fille qui a piégé un homme qui sollicitait des enfants prostitués à Bangkok.

Dans l’après-midi, le Secrétaire général a participé à des évènements sur la lutte contre la pauvreté et en faveur de l’éducation, avec le Président de la Banque mondiale, M. Jim Yong Kim.  Le Président Kim a présenté le Secrétaire général à l’évènement « Appel à l’action pour mettre fin à la pauvreté », en le décrivant comme le Coréen le plus connu et le « Coréen le plus cool de la planète ».  Le Secrétaire général a répondu: « en fait, je suis le deuxième Coréen le plus connu en Corée, après Psy », la star de rap.

Dans son allocution à cet évènement, le Secrétaire général a souligné ses trois priorités pour le développement: accélérer les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD); définir le programme de développement pour l’après-2015; et lutter contre les changements climatiques.  (Voir communiqué de presse paru en anglais sous la cote SG/SM/15766).

Il a ensuite rencontré le Ministre des affaires étrangères de la Norvège, M. Børge Brende, avec lequel il a discuté de questions relatives aux changements climatiques, aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et au programme de développement pour l’après-2015.

Ensuite, le Secrétaire général et le Président de la Banque mondiale ont assisté à un symposium sur l’éducation, intitulé « Learning for All  », auquel Gordon Brown avait également participé.

Le Secrétaire général a invité à accélérer les progrès, alors qu’on se rapproche de la date butoir pour la réalisation des OMD et des objectifs de l’« Éducation pour tous ».  Nous devons assurer que tous les enfants auront la chance de recevoir une éducation de bonne qualité.

Il a fait remarquer que le défaut de qualité de l’éducation, surtout le manque de bons enseignants, et l’absence d’environnements incitant à apprendre, étaient les principales raisons qui expliquent l’abandon scolaire.  Cela est particulièrement vrai pour les filles.  Selon le dernier rapport de l’UNESCO sur l’Éducation pour tous, 100 millions de jeunes femmes de pays à revenus faible et intermédiaire ne peuvent même pas lire une seule phrase.  (Voir communiqué de presse paru en anglais sous la cote SG/SM/15767)

Cette journée s’est achevée par une visite à la Banque interaméricaine de développement, où le Secrétaire général s’est entretenu en tête-à-tête avec le Président de la banque, M. Luis Alberto Moreno, avant de discuter avec le Conseil d’administration de la banque.

Le vendredi 11 avril dans la matinée, le Secrétaire général s’est réuni avec ses conseillers avant de se rendre au Pentagone, où il a rencontré le Secrétaire à la défense des États-Unis, M. Chuck Hagel.  Il était accompagné par son Vice-Secrétaire général et les Secrétaire généraux adjoints aux affaires politiques, aux opérations de maintien de la paix et à l’appui, respectivement MM. Jeffrey Feltman, Hervé Ladsous et Mme Ameerah Haq.

Au cours de sa réunion avec le Secrétaire à la défense Hagel, le Secrétaire général a discuté de la contribution des États-Unis au maintien de la paix de l’ONU, à la réforme de ce maintien de la paix et aux nouvelles technologies et à l’innovation.  Ils ont aussi parlé de l’engagement international concernant l’Afghanistan et la République centrafricaine.

Le Secrétaire général est ensuite retourné à la Banque mondiale, où il a participé à une réunion sur « Investir dans la santé: vers la couverture universelle et la fin de la pauvreté d’ici à 2030 », qui était animée par la Directrice de l’Organisation mondiale de la Santé, Mme Margaret Chan.

Le Secrétaire général a indiqué que les pays du monde entier avaient accompli de grands progrès en matière de santé par le biais des OMD.  « Nous devons, a-t-il souligné, atteindre les personnes les plus vulnérables. »

La couverture universelle de soins de santé, a-t-il dit, peut être le modèle pour le XXIe  siècle.  Elle offre un accès aux services, évite l’exclusion et protège les personnes contre un risque financier.  Cela entraînera plus que la santé.  Cela entraînera l’équité et contribuera à permettre à chacun de vivre dans la dignité. (Voir communiqué de presse paru en anglais sous la cote SG/SM/15770)

Le Secrétaire général s’est adressé ensuite rapidement à la presse, en présence du Président de la Banque mondiale, M. Kim, et de la Directrice exécutive du FMI, Mme Christine Lagarde.

Le Secrétaire général a parlé des changements climatiques, qu’il a qualifiés de question cruciale pour notre époque, et de menace existentielle pour notre vie et notre développement.  Il a noté que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, dans son rapport le plus récent, a indiqué clairement que les changements climatiques intervenaient à un rythme beaucoup, beaucoup plus rapide que ce qu’on attendait.

Lors de son intervention au Sommet des dirigeants sur le climat, le Secrétaire général a appelé les gouvernements à atteindre un accord juridique universel d’ici à l’an prochain, qui soit à la fois ambitieux et réalisable.  Il a souligné la nécessité de faire des investissements tant politiques que financiers pour traiter la question des changements climatiques, qui est la plus grande menace à un avenir durable.

Il a ajouté que traiter le défi du climat donnait une occasion en or de promouvoir la prospérité, la sécurité et un avenir meilleur pour tous.  Cela peut renforcer nos efforts dans le cadre du programme de développement, de l’énergie renouvelable, du climat, de l’agriculture intelligente et du transport durable.  (Voir communiqué de presse en anglais sous la cote SG/SM/15771)

Le Secrétaire général a ensuite pris la parole à un évènement sur l’Assainissement et eau pour tous, où il a rappelé que, seulement au cours des 20 dernières années, plus de 2 milliards de personnes avaient connu des améliorations dans l’approvisionnement en eau.  Il a ajouté que les Nations Unies ne s’arrêteront pas jusqu’à ce qu’elles aient aidé les 2,5 milliards de personnes qui n’ont toujours pas accès aux services d’assainissement.  Les Nations Unies restent très préoccupées par le milliard de personnes qui sont forcées de se soulager à l’extérieur.

C’est pourquoi, il a appelé à faire des investissements, à prendre des engagements fermes et à poursuivre la promotion d’un accès à l’assainissement et à l’eau propre partout dans le monde.  (Voir communiqué de presse en anglais paru sous la cote SG/SM/15773)

Il a achevé sa visite à Washington en rencontrant les dirigeants des banques multilatérales de développement.  Il leur a parlé du cadre du programme de développement pour l’après-2015, en particulier l’objectif d’éradiquer l’extrême pauvreté.

Le Secrétaire général est rentré à New York vendredi soir.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel
À l’intention des organes d’information • Document non officiel.